La fausse promesse qui secoue les filles domestiques africaines dans les pays du golfe, une véritable traite des personnes. (par Dr. Cheikh Adiouma Kane)


Genèse 
Le pétrole n’a jamais laissé indifférent les puissances occidentales à vouloir nouer des relations avec les pays du Golf. Et pour preuve, depuis plusieurs années, la première puissance occidentale assure la sécurité de l’Arabie Saoudite grâce à un Pacte appelé le « Le pacte de Quincy » signé par le Roi Ibn Saoud, fondateur du Royaume d’Arabie Saoudite et le Président Franklin Roosevelt, de retour de la Conférence de Yalta.
La durée de cet accord était prévue pour être de 60 ans et ces accords ont été renouvelés pour une même période en 2005 par le Président George W. Bush.
Mais ce pétrole ou les retombées de ce pétrole attirent aujourd’hui une autre frange de la population surnommée « Les travailleuses domestiques » mais cette fois-ci pas pour protéger l’Arabie Saoudite mais profiter de sa richesse.
Il faut dire les chemins et les moyens empruntés pour y arriver demeurent souvent perplexes voire difficiles. Le raisonnement qui suivre nous édifiera.
Les techniques de recrutement  
Le continent africain connait des flux migratoires importants qui s’inscrivent dans une perspective historique marquée par l’existence quasi-systémique d’une communauté de langues, de valeurs culturelles, ethniques ou religieuses, de part et d’autres des frontières internationales.
En Afrique, une femme désireuse de migrer pour améliorer ses conditions de vie entend parler d’emplois bien rémunérés dans les pays du Golf, où l’on pense que l’argent circule à flot, des agences de recrutement ou des individus qui leur proposent en même temps de l’aider dans sa démarche.
La migrante va donc accepter l’aide de cet intermédiaire qui va faciliter ses déplacements et éventuellement l’aider à franchir des frontières et lui trouver du travail.
Mais une fois arrivée à destination, les problèmes peuvent commencer pour la migrante : l’emploi qu’on lui avait fait miroiter n’existe pas et elle est forcée d’accepter un emploi à des conditions qu’elle n’avait pas consenti car elle est redevable de l’appui que l’intermédiaire lui a fourni.


La Tromperie 
Cette notion fait partie des éléments caractéristiques de la traite des personnes énumérées par les dispositions du Protocole de Palerme de 2000 mais aussi par la loi type sur la traite des personnes.
La personne qui joue souvent les bonnes offices c’est-à-dire les premiers rôles est d’habitude un proche parent, soit un membre du quartier qui incarne un grand respect dans la communauté à travers ses fameuses participations « non gratuites » dans les activités sportives, cérémoniales et surtout même religieuses. Le plus souvent ces genres de personnes font des offrandes dans les mosquées, en achetant des moquettes, de la climatisation ou autres cadeaux pour acheter la sympathie des vieux qui arborent tout le temps les lieux de culte.

Contacts 

Devant son comportement, avec notre société africaine pour ne pas citer la sénégalaise, omnibulée par le profit rien que le profit ; ça vient de la drogue, du trafic des migrants, de la traite des personnes du blanchiment d’argent, cela ne les intéresse point. Ils sont prêts pour sacrifier leurs filles à n’importe quel prix.
Les salaires sont généralement négociés en Afrique ce qui suscite un sentiment d’inquiétude car il n’y a pas de contrat pré-établi. Tout se repose sur des promesses.
Le voyage 
Parfois c’est la femme recruteuse qui paie tous les frais du voyage et une fois à destination, c’est là-bas où nait les différends.
L’histoire nous révèle que les filles qui partent en Arabie Saoudite, le premier différent qu’elles ont avec la personne facilitatrice, c’est la question du remboursement de l’argent du voyage. C’est comme ça qu’elles vont arriver à arnaquer beaucoup de filles et leurs documents de voyage (passeports, pièces de d’identité, carnet de vaccination….), tout est confisqué et impossible de compter sur la complicité des forces de sécurité pour les traduire en justice. La seule solution qui se présente en première, c’est d’accepter leur proposition.
  

Dans le domicile 
Les travailleuses domestiques subissent tous les actes inhumains ; d’autres soulignent qu’elles font des travaux qu’elles n’auraient jamais acceptés en restant au pays.
Elles se réveillent parfois à 5h ou 6h du matin pour coucher à 00h 1h.
Elles nettoient toute la maison, s’occupent des enfants, l’avent les habits du couple, préparent à manger, entretenir les vieillards qui attendent leur mort. Bref on peut les qualifier d’esclaves car soumises à toutes sortes de servitudes.
Des experts nous révèlent qu’elles sont mises sous appels téléphoniques de sorte que les conversations entretenues avec leurs parents en langues locales sont traduites par des logiciels.
 
La question de la protection diplomatique 

Il faut oser le dire plus haut que la responsabilité première d’un Etat c’est de protéger ses nationaux où qu’ils soient dans le monde tel que établies par la convention de 1961 sur les relations diplomatiques et de 1963 sur les relations consulaires.
Mais la bonne foi nous enseigne que les migrants indisplinés ne peuvent pas l’être. Qu’est-ce qu’un migrant indispliné ?
Dans le droit des transports aériens, on aurait dit «  tout migrant qui voyage dans un avion et qui perturbe la quiétude des passagers, crée en quelque sorte le désordre à bord de l’avion ».
Pour ce qu’est du migrant indispliné dans notre cas, ça signifie autre chose et je m’explique :
•    Tout migrant occidental particulièrement américain qui arrive dans un pays, son premier souci, c’est de se faire enregistrer par les services de son Ambassade. Plus encore, lorsqu’il se déplace à l’intérieur comme à l’extérieur, il est tenu de les aviser. 
•    Mais regardons un africain plus particulièrement un sénégalais, une fois arrivée à destination, les formalités d’usage ne l’intéressent plus. Nous avons l’habitude de se réfugier derrière nos vieilles habitudes et si jamais se produit un malheur, on crit de tous les bords que « l’Ambassadeur ne fait pas son travail, c’est comme si on n’avait pas une Ambassade dans ce pays ».

Et c’est le moment entre africain de remettre en cause nos maux, de faire une table rase sur nos actes. Parce qu’il faut être un ambassadeur-démiurge pour protéger des migrants comme les sénégalais qui entrent dans un Etat via tous les moyens et documents illégaux (embarcation des pirogues de fortune par les passeurs, passeports diplomatiques falsifiés…..).
Et pour retourner dans notre raisonnement, c’est le lieu de dire tant que ces filles domestiques qui partent dans les pays du golfe sans se faire enregistrer par les services de leur ambassade.
 
    

Solutions et Recommandations 
   
Pour espérer trouver une solution à ce problème, il faut au préalable accepter de se retourner à la racine du mal.
Il y’ a un adage qui dit « qu’il ne faut jamais vous envier à quelqu’un tant que vous n’ayez la certitude de l’origine licite de  ses biens ». Ce qui explique qu'on doit toujours se méfier de la générosité de certaines personnes.
-Evitons de confier à certaines personnes nos filles.
-Ayons l’habitude de se faire toujours enregistrer une fois arrivée à destination.
-Il n’est pas cas-même interdit d’arrêter les contrats en ligne car même le législateur sénégalais l’a reconnu, mais il est opportun d’en faire une grande attention ; car il y a la cybercriminalité qui est en train de gagner une proportion inquiétante.
 



Dr. Cheikh Adiouma Kane, Spécialiste des questions migratoires et des affaires de traite des personnes.
Email : cheikhadiouma@gmail.com
Vendredi 15 Juillet 2016
Dakaractu




1.Posté par deug le 15/07/2016 14:18
Beaucoup de fautes de syntaxe pour un docteur!Non maitrise de la conjugaison des verbes pronominaux!



Dans la même rubrique :