La dictature rampante au Sénégal

Les fondamentaux de l’Etat de droit sont constamment violés et les prémisses d’une dictature reste avérées. Monsieur Sall c’est vrai vous avez perdu votre verni libéral en vous entourant d’ennemis de la liberté et de la stabilité. Votre accession à la magistrature dans des conditions les plus démocratiques, saluée par le monde entier est aujourd’hui enseveli dans les décombres de la violation des droits de l’homme et des libertés individuelles, des principes fondamentaux qui régissent la marche d’une bonne société.


La dictature rampante au Sénégal
 
 
Monsieur le Président,
 
« Si l’Etat est devenu un enfer c’est que l’homme a voulu en faire un paradis » Hölderlin.
En voulant effacer Wade des tablettes de l’histoire, votre régime risque d’enfoncer notre démocratie dans des querelles intestines. Il faut reconnaitre que Wade est la légende vivante du panafricanisme et que son œuvre résistera au temps.
Aujourd’hui, la prolifération des marchés de gré à gré, l’arrogance de vos compagnons et quotataires, n’augurent rien de bon pour les années à venir.
  • vos nominations familiales, socles de votre stratégie de conservation du pouvoir indisposent les démocrates de ce pays.
  • votre manque de vision traduit l’absence de solutions aux problèmes des sénégalais, ce qui structure les démarches les plus gauches de votre magistère.
  • votre manque de leadership a fini par faire de notre pays la plaque tournante du diktat des institutions internationales.
  • Votre prédécesseur avait réussit  la désintermédiation passage obligatoire du progrès et de l’émergence contre le retour de l’axe (Dakar-Paris -Washington) nous rappelant le fameux commerce triangulaire et le retour de la puissante pompe aspirante de nos ressources économiques.
  • votre relégation de la jeunesse au second plan est un signe que votre magistère s’inscrit dans une logique d’errance qui ne produira que des artifices.
  • votre programme fictif ne vous permet d’assoir aucune possibilité si ce n’est de démanteler les acquis des régimes précédents.
  • votre silence sur les APE que votre prédécesseur à combattu avec véhémence, illustre votre complicité pour détruire les intérêts de l’Afrique en faisant triompher les lobbies économiques.
  • votre nomination à la tête du NEPAD est un camouflet pour vous rappeler que votre prédécesseur, un visionnaire est légende vivante et un bâtisseur reconnu.
  • Votre arrogance envers nos marabouts et hommes religieux prouve nettement que vous êtes capables de sacrifier votre patrie pour les beaux yeux de l’Occident
  • votre manque d’expérience et de poigne illustre votre acharnement sur les acquis démocratiques obtenus de haute lutte (bourses des étudiants, subventions, vignettes, taxes ect).
  • Votre perception du progrès est en panne Monsieur le Président.
  • Votre souhait de créer une société nationale de sécurité qui n’est autre qu’une  milice privée. Quel est le statut de cette milice ?  Une police privée ou un groupe armée à la solde d’un Président ; une imitation des SS nazis qui ont semé la terreur en Allemagne hitlérienne. Nos forces de sécurité et défense reléguées au second plan doivent se sentir trahies. Légaliser une milice d’autodéfense ne fait que confirmer les soupçons d’une dictature avérée.
  • Sachez que la puissance dictatoriale de Staline, d’Hitler, de Mussolini, de Bokassa n’a pas survécu à l’épreuve de la liberté et de la résistance.
  • Votre incapacité à maintenir le cap économique, tracé par Wade, dans une situation de crise illustre bien que vous étiez suffisant premier Ministre mais un chef d’Etat limité.
  • vos errements et tâtonnements, depuis plus d’un an, privent l’Afrique d’un avocat engagé capable de résister face aux convoitises des puissances prédatrices qui vampirisent nos économies.
  • Votre attitude à violer les clauses de la CDEAO traduit votre mépris de l’urgence de l’unité Africaine. « S’unir ou périr » n’a aucune valeur chez vous et  les prémices d’un pays relégué au second plan ne vous préoccupe guère.
  • En s’entourant de laudateurs, de recyclés politiques, de cadavres communistes, socialistes, d’encagoulés de la société civile, vous continuerez d’enfoncer notre pays, de ruiner les espoirs et de compromettre nos chances d’émergence.
  • vos conseils de ministres décentralisés sont une contradiction avec les promesses que vous aviez faits au Peuple Ils ressemblent plus à du tourisme gouvernemental. Monsieur le Président, vos fonds de développement (Fongip, Fongis)   brandis lors de la campagne restent une pure invention de l’esprit. A l’heure actuelle, excellence, vous peinez à payer les salaires, la dette intérieure n’a point reculé.
  • La bourse familiale, la Couverture Maladie Universelle, présentent des lacunes et des incohérences que vous-mêmes vous ignorées.
  • Monsieur le Président, on développe un pays par le travail et non par l’assistanat et la dépendance. En ruinant notre indépendance, vous sacrifier l’espoir de toute une nation.
  • La propriété privée, le secteur privé national, la liberté, sont des piliers du libéralisme que vous mettez à terre.
  • Votre prédécesseur, théoricien et praticien d’un libéralisme social aux puissants ressorts, avait tracé la voie de l’émergence et engagé la résistance avec les puissants lobbies de prédation.
  • Vous n’avez crée aucun concept, aucun programme, aucune idée. Cette réalité contraste avec le génie de Wade d’ériger l’audace, l’ingéniosité et la résistance au cœur de son projet politique libéral novateur. Les infrastructures et les structures de développement sont des preuves tangibles qu’il a accompli l’une des missions les plus compliquées en période de crise. Jadis vous le compariez à Napoléon. 
  • Vos banquiers ont déjà asphyxié notre économie nationale et les familles éprouvées sont fond du gouffre.
  • Vous avez vécu sous l’ombre du géant Wade et vous avez participé à sa diabolisation et à la tentative de démantèlement de son immense œuvre, en vain.
  • Monsieur le Président,
  • Les africains ont toujours combattu et démantelé leurs héros avant de les réhabiliter. Kwamé, sankara, Lumumba. Manipulés par un Occident aux intérêts démesurés, des chefs d’Etats africains deviennent des fantoches.
  •  Le PDS, aujourd’hui, attaqué et agressé est le socle qui vous a porté et propulsé. Les épreuves de 1974 à nos jours constituent de puissants ressorts, bases de notre engagement et de notre résistance face à l’oppression. Mère de plus de 48  partis politiques libéraux d’Afrique, pivot de l’internationale libérale, vainqueur du redoutable régime socialiste, le PDS reste attractif. Son odyssée n’est pas encore achevée.
Ce n’est pas en se calfeutrant au Palais en dégustant l’art culinaire où en s’adonnant à des promenades pédestres et vespérales et en faisant le tour du monde en touriste qu’on parvient à trouver des solutions pour son pays. 
 
Très respectueusement
  
DR Malick Dieng
Directeur de l’Institut Libéral
Chargé des relations internationales du PDS.
Délégué au Comité Exécutif de l’Internationale libérale.

 
 
 
 
Dakaractu2




Lundi 22 Avril 2013
Notez


1.Posté par luc le 21/04/2013 23:34
un texte très documenté. tu as vu juste car ce pays a une longue tradition démocratique ùmais les gens de l'APR croient que la patrie est leur appartenance. C'est une honte pour tout sénégalais qui avait voté Macky. Les denrées sont si chères que nous ne savons pas si ce pouvoir ne sera pas chassé. Il faut qu'on organise des élections anticipées et dégager ces incapables.
La traque des biens mal acquis n'est pas un programme. Il faut que les rappeurs et les gens de la société civile se démarquent du Macky. Le peuple est fatigué. Macky aide nous le pays est fatigué.

2.Posté par luc le 21/04/2013 23:35
un texte pertinent. Macky do dem dé

3.Posté par XARAGNE le 21/04/2013 23:36
Quelle pertinence !!!

Vous avez parfaitement decrit le regime actuel de macky sall

et ses acolytes

4.Posté par welainde le 22/04/2013 00:47
Monsieur, prenez un peu de hauteur de vue.

5.Posté par NDIOUGA le 22/04/2013 07:06
C EST MACKY STALINE SALL.

6.Posté par LOL le 22/04/2013 08:53
CE Mr DIENG SOIT IL SE FOUT DE NOUS OU ALORS IL PENSE QUE LAYE WADE EST TOUJOURS PRÉSIDENT DU SÉNÉGAL.

JE CITE
:"vos nominations familiales, socles de votre stratégie de conservation du pouvoir indisposent les démocrates de ce pays"

QUE FAITES VOUS Mr DIENG DES ANCIENNES FONCTIONS DE KARIM et SINDIELY WADE entre autres?

Je cite: "En s’entourant de laudateurs, de recyclés politiques, de cadavres communistes, socialistes, d’encagoulés de la société civile, vous continuerez d’enfoncer notre pays, de ruiner les espoirs et de compromettre nos chances d’émergence.

JE CROIS RÊVER EN LISANT DE TELLES INEPTIES.COMME SI LAYE WADE N'AVAIT JAMAIS ÉTÉ LE CHANTRE DU RECYCLAGE POLITIQUE(IBA DER, DJIBO KA, SADA NDIAYE, ADAMA SALL, AIDA MBODJ, OUSMANE NGOM,....)


VA PERORER AILLEURS MAIS SACHE QUE NOUS SENEGALAIS SOMMES DÉSORMAIS TRÈS VIGILANTS ET SAVONS SANCTIONNER LE MOMENT VENU.

7.Posté par sacayor le 22/04/2013 11:00
Une analyse lucide et pertinente. Le Sénégal est piloté par un fou. Sans programme, sans vision, Macky avance et plonge le pays dans le chaos. Il est temps de réagir Monsieur le Président. Revoyez votre copie?

8.Posté par Bensen le 22/04/2013 12:26
Tu n'as rien à dire où étais-tu quand wade voulait créer une monarchie au sénégal.Tu n'as mème pas honte.Espèce d'hypocrite

9.Posté par ac le 22/04/2013 12:50
Wade est la légende vivante du panafricanisme et que son œuvre résistera au temps.
Wade avait réussit la désintermédiation passage obligatoire du progrès et de l’émergence contre le retour de l’axe (Dakar-Paris -Washington) nous rappelant le fameux commerce triangulaire et le retour de la puissante pompe aspirante de nos ressources économiques.
Wade a combattu avec véhémence les APE.
Wade, un visionnaire, légende vivante et un bâtisseur reconnu avec le NEPAD.
Wade a tracé le cap économique du pays dans une situation de crise illustre.
Wade fut un avocat engagé de l’Afrique car capable de résister face aux convoitises des puissances prédatrices qui vampirisent nos économies.
Wade, théoricien et praticien d’un libéralisme social aux puissants ressorts, avait tracé la voie de l’émergence et engagé la résistance avec les puissants lobbies de prédation.
Difficile de démanteler l’immense œuvre de Wade. Le génie de Wade d’ériger l’audace, l’ingéniosité et la résistance au cœur de son projet politique libéral novateur. Les infrastructures et les structures de développement sont des preuves tangibles qu’il a accompli l’une des missions les plus compliquées en période de crise.
Wade, un visionnaire, légende vivante et un bâtisseur reconnu

10.Posté par ac le 22/04/2013 12:52
Wade est la légende vivante du panafricanisme et que son œuvre résistera au temps.
Wade avait réussit la désintermédiation passage obligatoire du progrès et de l’émergence contre le retour de l’axe (Dakar-Paris -Washington) nous rappelant le fameux commerce triangulaire et le retour de la puissante pompe aspirante de nos ressources économiques.
Wade a combattu avec véhémence les APE.
Wade, un visionnaire, légende vivante et un bâtisseur reconnu avec le NEPAD.
Wade a tracé le cap économique du pays dans une situation de crise illustre.
Wade fut un avocat engagé de l’Afrique car capable de résister face aux convoitises des puissances prédatrices qui vampirisent nos économies.
Wade, théoricien et praticien d’un libéralisme social aux puissants ressorts, avait tracé la voie de l’émergence et engagé la résistance avec les puissants lobbies de prédation.
Difficile de démanteler l’immense œuvre de Wade. Le génie de Wade d’ériger l’audace, l’ingéniosité et la résistance au cœur de son projet politique libéral novateur. Les infrastructures et les structures de développement sont des preuves tangibles qu’il a accompli l’une des missions les plus compliquées en période de crise.
Wade, un visionnaire, légende vivante et un bâtisseur reconnu

11.Posté par khadimUSA le 22/04/2013 13:19
Merci Milk un ancien compagnon des Etudiants de Dkar .. Continues sur cette lancee et on se verra pour la marche demain inchaalah ..

Tres respectuensement WIKILLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL!!!!!!!

12.Posté par BOUNKATAB le 22/04/2013 16:33
Si Wade qui nous a maltraite pendant 12 ans, n'a pas reussi a nous imposer une dictature, je ne pense pas que Macky puisse rever un seul instant d'etre un dictateur au Senegal.Les y en a marre et les M23 ne sont pas loin.

13.Posté par thiésoise le 22/04/2013 16:38
je n'aime pas Macky ce rancunier . les libéreaux je suis de tout coeur avec

14.Posté par wade OUT le 22/04/2013 21:15
WADE a toujours fait le dos rond devant les occidentaux un vrai PANTIN aux manettes de sarkozy pour combattre les africains sa fameuse descente forcée sur BENGAZHI est encore fraiche dans nos memoires alors dites vous que c'est peine perdue que de vouloir le presenter comme un panafricaniste
arretez de le comparer a d'illustres fils de ce continent il n'avait rien d'un kwamé krumah et autres
sa seule vision reposait sur l'intronisation de son fils karim au pouvoir devolution monarchique
la forfaiture avortée du 23 juin vous l'occultéz volontairement
est ce un oubli ou de la malhonneteté intellectuelle !!

15.Posté par luc le 23/04/2013 23:02
on doit te tuer car tu te moque de nous. respecte macky il est bien et il parrait qu'il ta à l'oeil tu transhume où tu vas en taule car mimi touré a dèja tes ccordonnées.

16.Posté par ayalla le 24/04/2013 13:30
Malick tu es un imbècile en voulans comparer wade le dictateur à Macky dalou Macky moo geun Wade qui,sus règime ne compter que Vivi Seydèli Rimka leur petit de de Faba taisez vous VIVE MACKY VIVE MACKY VVE MACKY

17.Posté par luc le 24/04/2013 23:08
Ces genres d'individus doivent aller en taule si non nous serons pas tranquilles. Ils ne veulent pas nous laissez gouverner. Macky doit sevir car un homme comme ça il faut le tabasser ou le tuer. nous suggererons à Mimi touré de le mettre en taule pour inslte au Président Macky. si non le pds ve faire son stock de rejeuneissement et sera dangereux pour nous .



Dans la même rubrique :