La déclaration émouvante des victimes du Bateau le Joola


"Malheureusement la justice française a rejoint le rang de la justice sénégalaise en prononçant un non lieu à la cour d'appel de Paris concernant le naufrage du Joola. C'est une insulte de plus à plus de 2 000 morts, aux 64 rescapés, aux familles des victimes mais aussi à nos deux peuples sénégalais et français. L'intolérable france-afrique sévit toujours. Ce sont 13 nationalités concernées par ce terrible drame de la négligence et de la non intervention des secours. La justice doit faire son travail, qu'importe la juridiction, La Haye ou autre, les familles en ont besoin pour survivre. Elles doivent savoir et comprendre ce qui s'est réellement passé pour ne plus qu'un tel drame puisse survenir.
Nous devons tous savoir pourquoi la première ministre de l'époque Madame Mame Madior Boye, au journal de 13h00 du 27/09 et 13h. après le naufrage déclare "le bateau est ensablé au fond de l'eau qu'on ne peut plus rien faire" alors que le dernier rescapé a été sauvé par un bateau de plaisance vers 15h. ; on sait également que des survivants étaient toujours dans le bateau et qu'il a dérivé pendant 3 semaines après son retournement du 26 septembre 2002 vers 23h30. 
Ce drame qui a fait plus de 2 000 morts ne peut resté dans la douleur d'une volonté à l'oubli des Etats sénégalais et français. Justice doit être rendue !"

Idrissa Diallo et Claude Feix
Vendredi 17 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :