La crise au sein du club de Foot-Fall, le Jaraaf.


La crise au sein du club de Foot-Fall, le Jaraaf.
Depuis un certains temps s’évit au sein  du club fanion de foot-ball, dakarois, le Jaraaf une crise, relativement au changement de sa direction, qui a retenu l’attention du monde sportif et de l’opinion. Mais il se passe dans notre pays un phénomène bizarre, qui est qu’un problème se pose sous nos yeux, mais que  tout le monde fait le mort à son sujet.  Dans le cas d’espèce de la crise du Jaraaf, les plus hauts responsables du sport, les régulateurs et autres modérateurs sociaux, sont muets comme une carpe, là-dessus. Actuellement,  on n’a pas  entendu le point de vue du  ministère chargé des sports, ceux des juristes, et autres leaders d’opinion. On a l’impression que tout le monde se tient bien pour éviter d’être indexé. Or on ne doit pas être indifférent devant tout ce qui touche à l’injustice, à l’illégalité pouvant déboucher au trouble à l’ordre public

Que l’on soit d’accord ou pas avec Maitre El Hadji Diouf, Vice-président du club, candidat à la succession de l’ancien président, là n’est pas le problème. Qu’il soit un candidat plein d’ambitions politiques ou quelqu’un de volubile, là n’est pas la question. Nous ne sommes pas membre du club, ni militant de son parti, mais si ce qu’il dit est avéré juste, pourquoi l’ancien président et ses partisans ne devraient-ils pas être rappelés à l’ordre par le département chargé des sports, afin que les choses se déroulent normalement dans l’intérêt du sport et des membres  du club ?

Maitre El Hadji Diouf a interpellé les journalistes.
Que ceux-là  qui ont assisté à l’Assemblée générale du 29 septembre 2013, nous disent si les choses se sont passées régulièrement ou non ! L’AG a accueilli combien de membres  présents, régulièrement répertoriés sur le registre du club ? Quel est le  bureau de séance qui l’a présidée ?  Quel a été l’ordre du jour de la séance, et qui a représenté le ministère du Sport, à celle-ci ?

Si à l’issue de la rencontre,  le  Procès-verbal dressé à cet effet, mentionne que le candidat Cheikh Seck a été régulièrement élu, la cause sera entendu , certainement, par  Maitre El Hadji Diouf. Donc le problème n’est pas si complexe que cela. Mais quelque part on cherche, apparemment, à le complexifier pour des raisons obscures voire politiciennes. Le ministère de tutelle et celui de l’Intérieur qui s’occupe des Associations d’une manière générale peuvent bien veiller à la régularité  et la légalité des choses, en ce qui concerne l’application des dispositions réglementaires au sein des associations politiques, sportives, culturelles etc.

Mais le plus souvent ( pas besoin de faire un dessin), lorsqu’un litige survient et qu’un camp ou son leader n’est pas bien vu par le pouvoir en place, un soutien tacite est apporté au camp adverse, pour des raisons politiciennes. Qu’importe la nature de l’Association.

En tout cas la responsabilité de tous les acteurs est engagé dans cette affaire, par rapport à la tenue d’une assemblée générale régulièrement organisée : Ministère des sports, ministère de l’Intérieur, Fédération sénégalaise de  Foot-Ball (FSFB) et les membres sincères du club.

Dakar, le 03 octobre 2013

Ababacar Fall-Barros

Ancien Conseiller municipal

 Mermoz sacré Coeur
Vendredi 4 Octobre 2013
Dakaractu




Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015