La construction de la 3e usine de traitement et de pompage de Keur Momar Sarr coûtera 250 millards F Cfa


Il est inadmissible voire inacceptable, que les localités environnantes de la conduite du lac de Guiers ne soient  toujours pas desservies par l’usine de Keur Momar Sarr qui draine l’eau sur des centaines de kilomètres  vers d’autres localités du pays pour les ravitailler en eau potable, alors que les populations impactées par la conduite de cette eau n’en bénéficient pas.

C’est le strident cri de cœur que le maire de Keur Momar Sarr, Mr Dioumourou Ka a lancé ce jeudi aux responsables de la Sones qui étaient venus tenir dans la capitale du Ndiambour une réunion d’information et de préparation sur le prochain démarrage des travaux de construction de la 3e usine de traitement et de pompage de l’eau potable de Keur Momar Sarr.

Mr Ka a demandé au directeur général de la Sones, Mr Charles Fall, de procéder à la réparation de cette «  injustice », en impliquant toutes les localités traversées ou environnantes à la conduite de cette eau potable afin d’en faire bénéficier leurs populations.

Le maire de Keur Momar Sarr a été fortement appuyé dans cette proposition par ses pairs notamment celui de la commue de Ndande, Mr Adama  Fall, qui a également demandé au DG de la Sones, d’inclure dans le programme des branchements sociaux, les communes impactées par la conduite pour permettre aux populations démunies d’en bénéficier.

Annoncée le 31 Décembre dernier par le président Macky Sall à l’occasion de son message de fin d’année, la construction de cette 3e usine permettra au final de résoudre le problème d’alimentation en eau potable de Dakar à l’horizon de l’an 2025.

Ainsi la demande en eau potable pour les années à venir restera en grande partie majoritairement concentrée dans la zone délimitée par le triangle Dakar-Thiès-Mbour.

Répondant aux préoccupations des maires, le directeur général de la Sones Charles Fall, a tenu à les rassurer en révélant qu’un important programme de branchements sociaux prendra  en charge leurs préoccupations, avant de dire son espoir de voir bientôt les doléances des maires relatives à l’accès à l’eau potable devenir un vieux  souvenir.

Cette 3e usine de Keu r Momar  Sarr aura une capacité de 100m3 par jour et sera financée à hauteur  de  250 milliards de francs cfa par plusieurs bailleurs de fonds dont la Banque Africaine de Développement /BAD/, la Banque Islamique de Développement /BID/, et la Banque Européenne d’Investissement/BEI/.

Pour leur part, les responsables du Cabinet d’Audit ont apporté des éclairages axés sur le plan d’action de réinstallation/PAR/ qui prendra en compte toutes les personnes et localités impactées par le projet.

Les travaux présidés par l’Adjoint au gouverneur de la région, Mr Hamdy  Mbengue, ont permis aux uns et aux autres d’être mieux édifiés sur les différents aspects de ce projet.

                                      Correspondance régionale de Mbargou DIOP.
Samedi 9 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :