La campagne s'accélère: Macky avertit et met en garde


La campagne s'accélère: Macky avertit et met en garde
C’est entouré de l’essentiel des candidats malheureux du premier tour que Macky Sall a tenu, hier, son meeting à la place de l’Obélisque. Revigoré par une telle union sacrée autour de sa personne, le candidat de l’Apr n’en met pas moins en garde contre toute éventuelle tentative de fraude.

Comparée aux précédentes du M23 sur la place de l’Obélisque, la mobilisation d’hier était moindre. Qu’importe ! Macky Sall n’a pu s’empêcher de lancer à la foule massée, hier, à la place de l’Obélisque, pour soutenir sa candidature : ‘Nous avons déjà gagné ; cela ne fait l’ombre d’aucun doute’. Il n’empêche, le candidat de la coalition ‘Macky2012’ met en garde ses adversaires. ‘Je suis au courant dit-il de toutes leurs manipulations (les gens du pouvoir, Ndlr). Je suis informé minute après minute de ce qu’ils font. S’ils pensent qu’ils peuvent arrêter cette déferlante populaire, ils se trompent’.
Sans trop entrer dans les détails, l’adversaire de Wade poursuit sous les ovations du public : ‘Que les petits apprentis sorciers, endiablés du Palais arrêtent. Qu’ils sachent que nous pouvons faire descendre des centaines de milliers de personnes sur le terrain pour leur faire face. Seulement, nous avons choisi la démocratie, le changement par la voie des urnes’. Pour autant, le candidat de l’opposition n’entend pas se laisser faire : ‘Je n’accepterai pas qu’on utilise la supercherie et la corruption pour fausser le choix populaire.’

Face à Wade et compagnie, qui l’accusent d’être le candidat des ‘Blancs’ Sall s’interroge : ‘Quels Blancs ? Ils ont opté pour la campagne de calomnie mais ils perdent leur temps. Ils doivent avoir honte de dire certaines choses. Je suis un homme libre qui n’est l’otage d’aucun groupe, d’aucune puissance’, rassure-t-il.

Une République nouvelle

A ses militants et sympathisants, le candidat promet un Sénégal nouveau, ’une République nouvelle, refondée et basée sur des principes et des valeurs de notre pays ’. Mais aussi la fin du gaspillage des derniers publics et l’instauration de l’Etat de droit.

A ses côtés, Amath Dansokho n’a pas failli à sa réputation de pourfendeur du régime. Pour le président d’honneur du Pit, Wade n’a gagné que dans les régions où lui et son camp ‘ont utilisé l’administration territoriale et l’argent avec lequel ils ont acheté les consciences’.

Quant à Me Doudou Ndoye, il s’est voulu catégorique : ‘Sous quelque rapport qu’on peut l’envisager, Abdoulaye Wade n’est plus et ne peut plus être le président du Sénégal’. Pour l’avocat, Macky Sall est le candidat de l’ensemble des candidats malheureux, donc celui du peuple. ‘Il sera alors le futur président de la République. Et aucun Sénégalais ne doit respecter un autre résultat qui ne soit celui qui désigne Macky Sall président de la République’, fait-il savoir. Mor Dieng de s’inscrire dans la même lancée. Selon lui, Macky Sall ne peut pas perdre avec le soutien des douze candidats malheureux. ‘Si cela arrive, prévient Dieng, c’est qu’il y a eu vol et cela plongera le pays dans une instabilité politique’.

Moins euphoriques que leurs devanciers au crachoir, Moustapha Niasse, Cheikh Bamba Dièye et Ousmane Tanor Dieng ont appelé à la vigilance. Car, raille Ousmane Tanor Dieng, ‘la bête blessée est encore plus dangereuse et il nous faudra méthodiquement parachever le travail que nous avons commencé’.

Lundi 12 Mars 2012
Yakhya MASSALY -WALF




1.Posté par From Canada le 12/03/2012 07:47
Merci Peuple Senegalais et vive la republic

Inchallah nous vaicrons

2.Posté par arame le 12/03/2012 07:51
macky fait dans son froc . cet homme qui a fait voter ses partisans apres la fermeture des bureaux de vote et sans carte d'identité en menacant les représentants montre la violence enfouie en lui. si tu perds , tu as perdu , si tu gagnes tu as gagné mais menacer le candiadt d 'en face s il gagne montre toute la nervosité et le plan ourdi avec tes souteneurs. verser du sang pour confisquer le pouvoir. macky bone ngua ! ala boni macky sall beuss bou diote ngua wakh lou eupe louy wané ton vrai visage.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016