La campagne de Wade est lancée : un ras de marée médiatique pour faire oublier un vice de candidature ? (le commentaire du jour de Cheikh Yérim Seck).


La campagne de Wade est lancée : un ras de marée médiatique pour faire oublier un vice de candidature ? (le commentaire du jour de Cheikh Yérim Seck).
DAKARACTU.COM  Il n’est pas possible de tourner le bouton d’un poste de radio ou de télévision, sans entendre le Parti démocratique sénégalais (PDS) communiquer sur la réélection de Wade au premier tour. Ses affiches sont partout dans les villes disant « la volonté des Sénégalais de le voir rempiler une troisième fois ». Gorgui Dolli Gnou, disent-elles. C’est un battage médiatique d’envergure auquel se livre le camp présidentiel. Pour des raisons évidentes. Il s’agit notamment de faire comme si le Conseil constitutionnel avait déjà tranché la question épineuse de la validité de sa candidature. Wade lui-même dit d’ailleurs que des experts du monde entier l’ont déjà validée. Quel irrespect pour les connaissances de ses propres magistrats, relégués au rang de faire-valoir de ces soi-disant constitutionnalistes venus en vacances payées par le contribuable sénégalais ! Cette campagne fait comme si la décision du Conseil constitutionnel devait naturellement être favorable au candidat Abdoulaye Wade, et que les jeux étaient faits. Cette campagne a un coût exorbitant. Qui la paye ? Le PDS ou l’Etat sénégalais ? C’est une question qui mérite d’être posée lorsque l’on sait qu’un des reproches majeurs faits à Abdou Diouf par l’opposant Wade a été d’avoir fait les campagnes du PS avec les moyens de l’Etat. Or, les multiples visites économiques déguisées en meeting politique de campagne sont financées par les deniers publics et exécutés avec des moyens humains et matériels de l’Etat sénégalais. Le budget de campagne du pré-candidat Wade semble illimité et nous serions curieux de savoir qui paye cette fortune nécessaire à un  tel étalement d’images, d’affiches et de spots radios et télés. Les libéraux sont liquides et dépensent à tout-va. Comme un va-tout. S’ils perdent, ils devront payer. S’ils gagnent, nous devrons payer l’addition de leurs folies électoralistes. Car les caisses de l’Etat seront alors comme les urnes après les décomptes: vides. 
Mardi 20 Décembre 2011




1.Posté par badou le 20/12/2011 09:38
WADE DEGAGE !!!!! VIVE LE M23

2.Posté par Niokhor SENE le 20/12/2011 09:38
Mais CYS! d'où vient l'argent des autres candidats qui ont achté toute une journée de télé (tfm)? Idy, macky étalent une richesse inégalable. macky est venu avec une mercedes GL (120 million), Idy à étalé 30 4x4 ford sur la VDN, les affiches de macky étaient partout; vous n'avez pas dénoncé celà, je vous trouve injuste, pas du tout objectif et travaillant pour certains candidats (idy) et contre certains candidats (wade, tanor et niass). je suis apolitique et je cherche des medias qui font du traitement équilibré de l'information. Arrêtez de nous bassiner avec les americains et les européens. Regardez la cote d'ivoire; la guinée; la libye. pouvez vous aujourd'hui affirmer que ces etats sont plus démocratiques qu'avant. l'assemblé nationale ivoirienne est elle plus democratique aujourdhui que sous gbagbo? les lybiens se sentent ils meiux aujourdhui que sous khadafi.

3.Posté par LA P LUME le 20/12/2011 10:06
NIOKHOR, Tu es un vrai Sérère ! Cette analyse de CYS, encore une fois, monre combien ce jeune homme traite l'information de manière professionnelle ! Mais vous, vous êtes habitués à des analyses de basse classe, factuelles et non orientées vers les intérêts des citoyens ! voilà ce qu'un journaliste devrait livrer à son peuple : le infos concerbant l'utilisation des biens publics

4.Posté par fals le 20/12/2011 10:15
Bien dit la plume..il faut clouer le bec aux moralistes..ce gouvernement est notre ruine...nguir yalla degagez



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016