La ‘’brouille’’ entre Dakar et Conakry et les blocages au sein de Bennoo à la une


La ‘’brouille’’ entre Dakar et Conakry et les blocages au sein de Bennoo à la une
Les quotidiens dakarois parvenus mercredi à l’APS ont pour la plupart mis l’accent sur la brouille entre Dakar et Conakry et les négociations entre le Parti socialiste (PS, opposition) et l’Alliance des forces de progrès pour la désignation du candidat de Bennoo Siggil Senegaal.

Parlant de la réaction du Sénégal suite au blocage d’un avion de Sénégal Airlines dans la capitale guinéenne, le Soleil informe que ‘’l’aviation civile sénégalaise a pris la décision, hier [mardi], de fermer l’espace aérien sénégalais à tous les avions à destination ou en provenance de la Guinée’’.

‘’L’avion de Sénégal Airlines effectuant le vol DN 019 Dakar-Conakry-Abidjan a été bloqué lundi dernier, dans la soirée, par les autorités de l’aviation civile guinéenne qui ont déclaré avoir reçu des instructions dans ce sens’’.

A ce propos, le quotidien Enquête écrit que ‘’ça chauffe entre Dakar et Conakry’’. Le journal explique que pour le ministère sénégalais des Infrastructures, ‘’la décision des autorités de l’aviation civile guinéenne […] +viole toutes les règles internationales dans le domaine des transports aériens […]’’.

Pour ce département, ‘’elle est d’autant plus inacceptable que tous les acteurs aéroportuaires africains et internationaux savent que la compagnie Air Sénégal international n’a aucun lien juridique avec la nouvelle compagnie Sénégal Airlines […]’’.

Walfadjri parle de ‘’brouille’’ entre les deux pays et explique que selon le ministère sénégalais des Infrastructures, ‘’les autorités de l’aviation civile guinéenne ont pris cette mesure de +manière unilatérale+’’.

Le journal note que ‘’ce problème semble être le prolongement de la crispation des relations politiques entre les deux pays’’ en rapport avec ‘’les déclarations du président guinéen, Alpha Condé, qui accusait ouvertement le Sénégal et la Gambie d’être derrière le coup d’Etat avorté dont il a été récemment victime’’.

Evoquant un ‘’clash’’ entre Dakar et Conakry, Le Populaire relève que ‘’certains des passagers ont été laissés en rade sur le tarmac de l’aéroport de Conakry’’ à cause du blocage de l’avion de la compagnie Sénégal Airlines.

D’après l’As, ‘’cette tension trouve son origine dans la grogne de la Société Roberts Fir’’. Selon le journal, ‘’celle-ci qui gère et contrôle les espaces aériens guinéen, libérien et sierra-léonais, estime qu’Air Sénégal lui doit 72 millions de FCFA pour des prestations de service’’.

Les blocages dans les négociations pour la désignation du candidat unique de Bennoo Siggil Senegaal ont aussi retenu l’attention de plusieurs quotidiens dakarois.

‘’Bennoo piétine’’, titre Sud Quotidien, soulignant que ‘’’’faute de consensus, le Groupe de facilitation pour la désignation d’un candidat au sein’’ de cette coalition de partis de l’opposition a ‘’prolongé les délais’’, en se donnant ‘’un pour engager d’autres +consultations au niveau de Bennoo Siggil Senegaal et avec tous les acteurs des Assises nationales […]’’.

Le chroniqueur du journal précise que ‘’le blocage vient de ce que les postulants au titre de personnalité digne de porter les couleurs de la principale coalition de l’opposition semblent incapables de se libérer de la pression de leurs propres partisans’’.

Cette situation suscite l’interrogation de La Tribune qui se demande si Bennoo n’est pas pris dans son propre piège. Pour le journal, cette coalition ‘’aura été responsable du mal qui la guette’’. ‘’Aidés par les Assises nationales après sa débâcle de 2007 et un boycott des dernières législatives, elle a su faire un sursaut salutaire […]’’. Selon la Tribune, ‘’c’est ce cap du rassemblement que Bennoo a voulu maintenir vaille que vaille tout en ignorant que qu’aux arènes, les stratégies des lutteurs changent d’un combat à l’autre’’.

Mais pour Sieur, ‘’Bennoo refuse +le piège du délai+’’. Selon le journal, le porte-parole du groupe de facilitation, Abdoulaye Bathily, a ‘’réaffirmé le souci de l’opposition d’impliquer toutes les forces acquises aux conclusions des assises nationales’’.

Revenant sur la rencontre de Bennoo Siggil Senegaal, lundi, chez Amath Dansokho, ancien leader du Parti de l’Indépendance et du Travail, le Populaire indique que celle-ci a été ‘’empreinte d’émotion’’. Citant des sources concordantes, le journal souligne que la vingtaine d’intervenants, ‘’qui ont pris la parole, ont supplié les deux candidats à la candidature de s’entendre dans l’intérêt du Sénégal’’.

( APS )
Mercredi 2 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016