La "bourde" de M'bagnick N'diaye et la malheureuse tentative de rattrapage de Souleymane Jules Diop


La "bourde" de M'bagnick N'diaye et la malheureuse tentative de rattrapage de Souleymane Jules Diop
Avec Yakham M'baye, patron de la communication de l’Exécutif, on pensait que c’en était fini de la cacophonie au sommet. Hé bien, c’était sans compter avec… Souleymane Jules Diop.
En effet, pendant qu'au sein des rédactions, certains s’indignaient de la déclaration de M'bagnick N'diaye et que d’autres en riaient, c’est le secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur qui envoie par courriel, un communiqué «signé» M'bagnick N'diaye et dans lequel ce dernier veut faire croire que des éléphants blancs existaient quelque part dans le monde et que le père Noël était une réalité. Vous avez bien lu!  
Interloqué, «L’As» s’est rapproché du secrétaire d’Etat à la communication et chargé de la communication de l’exécutif pour en savoir plus. Catastrophe : Yakham M'baye est tombé des nues. Hé oui, il est resté un moment bouche bée, parce qu’il n’était pas au courant d’une telle information. D’autant que depuis que l’info a commencé à faire le tour des rédactions et de la toile, il était en train de se démener avec le ministre M'bagnick N'diaye pour voir comment éteindre l’incendie.
Revenu de sa surprise, il a rappelé pour dire que le communiqué n’a pas été écrit par son «patron» M'bagnick N'diaye. Souleymane Jules Diop, explique-t-il, a appelé le ministre M'bagnick N'diaye pour lui dire qu’il fallait réagir vite, mais ce dernier lui avait demandé d’attendre. Mais à l’insu de son collègue Yakham M'baye et sans attendre la réaction du ministre M'bagnick N'diaye, SJD a balancé la déclaration à la presse. Volonté manifeste de saboter le travail de la cellule de comm ou regret d’avoir quitté «l’ombre du président de la République»? 
Mardi 22 Juillet 2014
Dakaractu




1.Posté par Lucky Diop le 22/07/2014 07:59
Il n'y aura que des malheurs au palais car c'est l'argent du contribuable que l'on prend pour en faire du n'importe quoi. La caise noire du palais est passee de 620 millions en 2000 a 14 milliards sous Idrissa Seck pour atteindre 60 milliards de nos jours. Comment peut voler l'argent du pauvre contribuable senegalais et esperer gouverner sans failles.

2.Posté par rahan le 22/07/2014 09:29
Nous sommes dans un pays de fous. Mbagnick Ndiaye n'a fait que confirmer ce que tout le monde savait deja, c a d les quotas de postes allouees a Marieme faye. Il n'a fait que repandre en publique ce qui passe au palais. Vous savez ce sont toujours les fous des villages qui publient les secrets des conclaves. Quant aux pauvres Mrs Com du palais et du gvt on les fait courir dernieres les redactions pour reparer les conneries de nos dirgeants. Pauvre Senegal.

3.Posté par Deug le 22/07/2014 09:32
UN VRAI TRAITRE CE SJD.

4.Posté par bebs le 22/07/2014 09:52
Encore et toujours on sattaque a souleymane jules diop comment esk il peux vouloir saboter les actions du com du gouvernement, cet article est bidon et est manifestement destiné a nuire , c tout simplement la réalité, même si soulene souleymane diapalewoule doulene yakhal, .

5.Posté par alou le 22/07/2014 10:00
Gayi dal dagno name souleymane jules, , l'auteur de cet article est tout simple un aigri qui veut nuire,on gagnerait a etre beaucoup plus objectif et a arreter de vouloir casser casser un homme et le faire aussi maladroitement est ridicule.

6.Posté par absa le 22/07/2014 10:09
Bayilene jules , comment est ce que les gent peuvent etre aussi mechant et gratuitement jules sou dafaroule doule


Doulene yakhal, c ridicule decrir ce torchor, mais grand demal rek bbayilene gnouye vossiferer.

7.Posté par PAPE le 22/07/2014 10:09
Arrêtons de créer la cacophonie entre ses honnête hommes . jule diop n a pas le temps de dire du mal a personne seul la tache que le president macky sall lui a légué le suffit de parole

8.Posté par fall fall le 22/07/2014 10:15
jule diop na pas ce temps . transmettez des infos fiables sinon la justice sera bientôt a vos portes . de nos jours la diffamation est tellement fréquent au senegal bientôt un organisme sera mis en place pour le contrôle des informations

9.Posté par iba le 22/07/2014 10:18
vous les journalistes vous transformer les informations pour créer des cacophonies envers la société mais elle ne se laissera pas faire car nous savons qu on vous payent pour ternir la vie des bonnes personnes tel que souleymane jule diop

10.Posté par cira le 22/07/2014 10:27
SOULEYMANE JULE DIOP A UNE TACHE A FAIRE S EST D AIDER LA DIASPORA A AVOIR UNE MEILLEURE CONDITION DE VIE .IL NA PAS CE TEMPS DE CRÉER DES CACOPHONIE AU SEIN DE L ETAT . VOUS DEVEZ ARRÊTEZ DE S’ATTAQUER A JULE DIOP ET ALLEZ TRAVAILLER POUR L ÉMERGENCE DU SÉNÉGAL.
SOULEYMANE JULE DIOP EST UN TRAVAILLEUR QUI MÉRITE TOUT LE SOUTIEN DU PEUPLE SÉNÉGALAIS CAR IL S’EST SACRIFIE POUR LE BIEN ÊTRE DE TOUS LES SÉNÉGALAIS .

11.Posté par begué le 22/07/2014 10:32
le taux de diffamation au senegal est de 85 pour cent . malheureusement au senegal les journaliste ne savent pas dire la vérité.un organisme doté d un certain pouvoir doit être mis en place pour le contrôle de la fiabilité des infos

12.Posté par malick le 22/07/2014 11:21
jule diop nous voulons des résultats positif pour la diaspora . les senegalais de l extérieur sont de tout cœur avec vous pour le travail remarquable que vous effectuez pour le senegal . voila le débat qu on doit s interroger au lieu d écouter ces journalistes qui ne savent plus quoi écrire

13.Posté par MANE Moussa le 22/07/2014 12:30
Quand on introduit des saltimbanques dans un Etat, on ne peut aboutir qu'aux dérapages. Au temps de Jules Souleymane Diop, de Latif Coulibaly et de Dansokho avec leurs dérapages dans la calomnie et le grand mensonge, ces individus ont fait des émules, puisqu'il s'agit d'affirmer, de jurer pour être cru et sanctifié comme personnage important au Sénégal. Quelques balivernes en wolof et le tour est joué. La faute revient aux intellectuels qui n'ont pas su ou pu occuper leur place dans l'espace politique Sénégalais. A l'image de ces personnages, chacun va à présent de ses affirmations sans preuves comme il devient de coutume de se faire une notoriété, un nom, un couronnement qui ne tiennent plus compte de la vraie politique qui nous interpelle en matière de programmes de santé, d'éducation, d'investissements ou d'éducation, tout tourne autour du "gassanté". Il est dommage que le Sénégal qui connait une démocratie avancée puisse se résoudre à considérer des balivernes pour de la politique. Le Président a voulu faire du Sénégal, un pays modèle de démocratie, de la prise de pouvoir économique des nationaux un créneau de réussite de développement mais il a été mal compris, tout en ignorant que le pays n'était pas encore prêt à assumer le rôle qu'il voudrait lui donner. Aucun pays, aucune fortune ne s'est constituée ou développé avec l'argent étranger. Il faut à chaque nation une élite riche qui puisse rivaliser avec les investisseurs étrangers dans son propre pays. En Occident, chaque gouvernement cherche à enrichir des hommes et des femmes qui le soutiennent ou qui lui sont fidèles. Et à chaque gouvernement suivant d'en faire autant; mais les Sénégalais ou encore ceux qui prennent le pouvoir ont mal compris ces enjeux élémentaires qui concourent au développement de tout pays. Avec la chasse aux biens supposés mal acquis, si l'on introduit cette notion dans notre vie économique et politique, que deviendront nos investisseurs face aux capitalistes internationaux quand la concurrence s'installera pour convoiter un marché? Sans armes financières, nous ne saurons que ramasser les miettes d'une économie, la nôtre par le désarmement de nos citoyens riches. Qui se pose la question de savoir si l'argent des concurrents de nos hommes riches est propre? Personne évidemment, car nous sommes trop occupés à nous autodétruire, quitte à devenir tus pauvres. Comment faut-il faire comprendre aux concitoyens que nous avons besoin d'une bourgeoisie locale et nationale forte pour faire face à la concurrence internationale et à l'économie de marché globalisée? Difficile de le faire admettre sauf à demander aux investisseurs à s'allier de force au capital étranger pour qu'ils ne puissent pas être tancés d'enrichissements illicites. Chers Sénégalais, admettons qu'aucune grande fortune ne peut se prévaloir d'une propreté sans faille. En Occident, nous retrouverons toujours les traces d'un enrichissement fait parfois par notre sueur nègre (esclavage, colonisation et autres) mais personne ne s'en offusque point par cette idée selon laquelle, seuls les Occidents peuvent se prévaloir de détenir de l'argent propre et que les nègres sont toujours des tricheurs. Quel complexe et naïveté de notre part. Il est plus que temps de nous instruire et nous cultiver en délaissant nos balivernes que nous prenons pour des discours sérieux qui nous maintiendront dans un sous-développement perpétuel. Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l'Etat de droit sans l'égoïsme qui détruit le monde noir.

14.Posté par sssssss le 22/07/2014 12:58
c'est une véritablement honte pour magnick ndiaye qui doit démissionner de son poste ministériel car ses propos pourraient porter préjudice au président macky sall pour les élections présidentielles de 2017.vu ses propos,on peut dire cé la première dame maréme faye qui est la présidente du sénégal et non macky...................................

15.Posté par idrissa diop le 22/07/2014 20:30
guis nguen wadji dou nitou dara saytanele diakhasekat rewle macky sall dako ragal rek motakh mou falko mai domi aram pirle couy mouslou si saytane soko guisse boyabo nga mouslou si



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016