La Turquie continue ses coups de filet, la communauté internationale s’inquiète


Trois jours après le coup d’Etat manqué, Ankara continue de faire  le ménage lundi 18 juillet et d’arrêter des militaires qu’elle soupçonne d’avoir participé à la tentative de putsch. La situation en Turquie  sucite de nombreuses réactions, et les Etats-Unis et l’Union européenne  ont fait part de leur crainte de la dérive autoritaire du pouvoir.

  • Nouveaux coups de filet dans l’arm ée
Des membres des forces spéciales devant l’académie de l’armée de l’air d’Istanbul, le 18 juillet. | HUSEYIN ALDEMIR / REUTERS

Des unités de la police  antiterroriste ont effectué lundi matin tôt une descente à la prestigieuse académie de l’armée  de l’air d’Istanbul à la recherche de factieux, a annoncé l’agence de presse gouvernementale Anatolie. Au total, quelque 6 000 militaires ont déjà été placés en garde à vue, dont 103 généraux et amiraux. Ces officiers supérieurs, qui proviennent de tous les corps et des quatre coins du pays, sont soupçonnés d’avoir pris part au putsch. De plus, près de 4 500 policiers et 614 gendarmes figurent parmi les fonctionnaires écartés, selon Anatolie qui cite le ministère de l’intérieur.

 

Près de 3 000 mandats d’arrêt ont aussi été délivrés à l’encontre de juges et de procureurs.

Par ailleurs, environ 1 800 membres des forces spéciales de la police ont commencé à être  déployés dans la nuit de dimanche à lundi à Istanbul afin de sécuriser  les points sensibles de cette mégalopole, a rapporté Anatolie.

  • Rassemblements à Istanbul et Ankara en soutien à Erdogan
Rassemblement pro-Erdogan à Istanbul, le 17 juillet. | HUSEYIN ALDEMIR / REUTERS

Plusieurs milliers de personnes se sont à nouveau rassemblées dans la nuit sur la place Taksim, à Istanbul, ainsi que sur la place Kizilay, à Ankara, pour apporter  leur soutien au président Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier a renouvelé son appel à descendre  dans la rue malgré la déroute des putschistes.

  • Inquiétude de la communauté internationale
Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, et la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, à Bruxelles le 18 juillet. | POOL / REUTERS

La communauté internationale regarde la situation en Turquie avec inquiétude. Le président américain, Barack Obama, a rappelé « le besoin vital » que toutes les parties concernées « agissent dans le cadre de l’Etat de droit ». Le chef de la diplomatie  française, Jean-Marc Ayrault, a souligné que le coup d’Etat avorté n’était pas un « chèque en blanc » au président Erdogan pour procéder  à des « purges ».

Federica Mogherini, qui dirige la diplomatie européenne, a, elle, souligné que le respect « de l’Etat de droit et de la démocratie étaient (...) le meilleur moyen d’affronter les difficultés que vit la Turquie ». Elle a aussi déclaré à Bruxelles qu’un pays appliquant la peine de mort ne pouvait pas accéder  à l’UE.

Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement allemand, a lui aussi insisté depuis Berlin : « le rétablissement de la peine capitale en Turquie aurait pour conséquence l’arrêt des négociations sur l’adhésion  ».

La Turquie, qui ambitionne de rejoindre  l’UE, a aboli la peine capitale en 2004 mais dimanche, en réponse à ses partisans, le président Erdogan a déclaré que l’Etat turc devait envisager  de la rétablir.

Les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne sont réunis lundi à Bruxelles. Ils doivent adopter  une position commune sur la situation en Turquie en présence du secrétaire d’Etat américain, John Kerry.

Le putsch militaire manqué, dans la nuit de vendredi à samedi, a fait 290 morts et plus de 1 400 blessés en Turquie selon le dernier bilan fourni par les autorités.

Lundi 18 Juillet 2016
Dakaractu




1.Posté par la reine le 18/07/2016 12:31
Detente et relaxation tous les jours, votre bien être notre priorité .Voyagé en 1ére classe avec de belles hôtesses à bord thé & café pour vous servir dans un cadre discret et acceuillant , l'institut la reine vous offre le meilleur du massage.
-1 massage doux, relaxant, cajoline, senegalaise a 10 000f
-2 massage tonifiant, et massage le roi a 15 000f
-3 massage traditionnelle a 20 000f
Venez vite decouvrir et vous serez roi tout au long de votre séance.
Contact: 77 294 89 43 / 77 294 89 64



Dans la même rubrique :