La RAM (Royal Air Maroc) et Nous : Entre cherté du billet (455.000 FCFA) et créneau horaire défavorable (que des vols de nuit)


La RAM (Royal Air Maroc) et Nous : Entre cherté du billet (455.000 FCFA) et créneau horaire défavorable (que des vols de nuit)
Si temps est qu’il n’en est jamais eu, nos relations commerciales et économiques entre Nous (l’Etat du Sénégal) et le Gouvernement du Maroc ont toujours été à l’avantage de nos frères et cousins marocains avec qui d’ailleurs, nous entretenons des relations multiséculaires (depuis le 8éme siècle) et exemplaires (à nulles sans pareilles en Afrique). Un secteur économique illustre à bien des égards et prouve à suffisance, ce déséquilibre du business (oui je dis bien business) que nouent nos deux pays: le secteur du transport aérien.

On se le rappelle encore au temps du partenariat stratégique (joint-venture) entre la RAM (Royal Air Maroc) et ASI (Air Sénégal International), pour tester de la rentabilité d’une liaison (Dakar-New York et Dakar-Dubaï par exemple), nos frères et partenaires marocains envoyaient ASI en mission éclaireur. Une fois que ces dessertes avaient fini de prouver leur rentabilité financière, nos frères et partenaires marocains retiraient ASI de cette desserte pour la remplacer par la RAM, leur compagnie nationale. D’ailleurs, c’est entre autres, l’une des raisons (en plus de la maintenance des avions au sol que la Ram taxait à ASI alors qu’elle était partie intégrante du contrat de partenariat stratégique, et de ses vieux avions que la RAM avait reversé dans la flotte d’ASI en lieu et place d’avions relativement neufs) qui avait amené les autorités sénégalaises de l’époque, à dénoncer le contrat de partenariat stratégique avant d’écarter la RAM d’ASI.

Une fois le contrat cassé, les autorités sénégalaises et sous l’initiative de Karim Wade alors ministre des Transports aériens, lancèrent une nouvelle compagnie: Sénégal Airlines. Au bout d’une année d’exercice largement déficitaire et face à une rude concurrence dans le ciel dont manifestement ASI ne peut plus supporter, les autorités sénégalaises choisirent d’abandonner la desserte Dakar-Casablanca-Dakar par ASI et de reverser leur nombre de vols hebdomadaires (3) sur cette ligne, à la RAM qui faisait déjà 4 vols par semaine, contre le paiement d’une redevance par la RAM. Ainsi qu’à cette époque, la RAM faisait 7 vols par semaine sur l’axe Casablanca-Dakar-Casablanca. Aujourd’hui, la RAM en est à 17 vols par semaine sur l’axe Casablanca-Dakar-Casablanca, soit 68 vols par mois.

Techniquement, cela signifie que sur chaque billet de chaque passager en partance de Dakar et en atterrissage à Dakar à bord des avions de la RAM, un montant (redevance) est payé au Sénégal. Or, ce montant équivalent au titre de la redevance sur chaque billet d’avion au départ de Dakar comme à l’arrivée à Dakar, n’est pas défalqué sur la marge bénéficiaire réalisée par la RAM sur chaque billet d’avion vendu, mais reporté sur le prix du billet vendu et supporté par le voyageur.

Conséquence, le billet d’avion Casablanca-Dakar-Casablanca est vendu à 455.000 FCFA (7.000 Dirhams). C’est excessif. Car, il est plus économe pour le voyageur qui vient à Dakar à partir de Casablanca, de prendre un vol de Casablanca à Paris à 100.000 FCFA (1.500 Dirhams) puis de Paris, prendre un vol sur Dakar à 200.000 FCFA (3.000 Dirhams). Ce qui vous revient à 300.000 FCFA (4.500 Dirhams), au lieu des 455.000 FCFA (7.000 Dirhams) de la ligne directe Casablanca-Dakar-Casablanca. Le différentiel est de 155.000 FCFA (2.500 Dirhams) alors que nous sommes sur le même continent, entre Casa et Dakar.

Moralité, en Afrique, pour relier deux capitales (Casablanca-Dakar-Casablanca), il est moins cher pour le voyageur de sortir du continent, aller jusqu’en Europe avant de regagner l’Afrique.

Et encore, la RAM bénéficiant d’un monopole sur l’axe Casablanca-Dakar-Casablanca, ne fait que des vols de nuit, en partance comme en provenance de Dakar. Ce qui fait que pour un homme d’affaires qui a un business à traiter dare dare à Dakar comme sur Casablanca, pour un (1) jour, est obligé de programmer 3 jours, avec tout ce que cela comporte comme perte de temps, donc comme perte d’argent. A bord des avions de la RAM, on descend toujours à Dakar en provenance de Casablanca, en pleine nuit, et on quitte toujours Dakar vers Casablanca, en pleine nuit.

Mais à qui les Sénégalaises, les Sénégalais et tous ceux en partance à Dakar depuis Casablanca et en provenance de Dakar vers Casablanca, fraudaient-ils s’en prendre? En tout cas, pas aux autorités marocaines et à la RAM qui ne font que jouer la carte de leurs intérêts, face à un ciel extrêmement concurrentiel (Open Sky). Ce sont aux autorités sénégalaises que Nous devrions nous en prendre, elles qui n’ont pas de stratégie de transport aérien sur l’Afrique du Nord en général et sur le Maroc en particulier. Sinon, la stratégie de la facilité, consistant à percevoir des redevances. Or, ce que le Sénégal perd en n’ouvrant pas une ligne Dakar-Casablanca-Dakar est supérieur à ce qu’il reçoit au titre de cette redevance payée par la RAM, aussi bien d’un point de vue financier que d’un point de vue stratégique. Explication.

S’agissant de l’aspect financier, la RAM fait 17 vols par semaines, soit 68 vols par mois, sur l’axe Dakar-Casablanca-Dakar. C’est donc dire du volume de trafics.

S’agissant de l’aspect stratégique, le Maroc, qui abrite une forte colonie sénégalaise estimée à environ 50.000 personnes dont 17.000 étudiants, devient de plus en plus, le quartier général des Multinationales et des Investisseurs internationaux présents en Afrique. De plus en plus et pour des raisons de réactivité et de proximité de leurs marchés aux quatre coins du continent africain, les grandes décisions de ces Multinationales et de ces Investisseurs internationaux sont prises non plus à partir de leur siège en Europe, en Amérique et en Asie, mais à partir de Casablanca, devenu leurs nouveaux quartiers général en Afrique.

Au-delà du fait que nous sommes en face de deux pays dont l’un (le Maroc) a une stratégie en Afrique clairement définie (pour ne pas dire que c’est l’Afrique leur stratégie) et portée à bras le corps par le Cabinet royal (Sa Majesté le Roi Mohamed VI) et par le gouvernement marocain (à travers Maroc Export) et l’autre (le Sénégal) n’a pas de stratégie sur les marchés d’Afrique du Nord (ou du moins elle est très diffuse) et dont la stratégie la plus visible sur les marchés mondiaux est une stratégie d’endettement (soit sur les marchés financiers soit auprès des Partenaires Techniques Financiers), les relations commerciales entre le Maroc et le Sénégal ont été dominées par une stratégie de conquête des biens côté marocain et une stratégie de raffermissement des liens côté sénégalais. Ici (le Maroc), on est dans une stratégie économique ‘’rationnelle’’. Là bas (le Sénégal), on est dans une stratégie économique ‘’émotionnelle’’. Et c’est toute la différence. En plus du fait que le Sénégal (1er partenaire économique du Maroc en Afrique) est la porte d’entrée, le point d’ancrage et le relais de croissance de la (nouvelle) stratégie africaine (Grand Sud) du Maroc.

Mohamadou SY ‘’Siré’’ / siresy@gmail.com
CEO ‘’Epsilone Consulting’’, stratégie & management
Casablanca, Maroc
Lundi 12 Août 2013
Mohamadou SY «Siré»




1.Posté par Ahmadou le 12/08/2013 14:31
Ce qu'il faudrait c'est militer pour un vol DIRECT Dakar-Fès-Dakar. Ca permettra à nos compatriotes de faire un pèlerinage dans cette ville qui était la capitale du Maroc il y quelques année mais Lyautey et les colons en ont décidé autrement. Ce vol direct Dakar-Fès devrait être moins cher car les taxes sont réduites. Une proposition : ouvrons une page Facebook pour soutenir l'idée.

2.Posté par Ahmadou le 12/08/2013 14:31
Ce qu'il faudrait c'est militer pour un vol DIRECT Dakar-Fès-Dakar. Ca permettra à nos compatriotes de faire un pèlerinage dans cette ville qui était la capitale du Maroc il y quelques année mais Lyautey et les colons en ont décidé autrement. Ce vol direct Dakar-Fès devrait être moins cher car les taxes sont réduites. Une proposition : ouvrons une page Facebook pour soutenir l'idée.

3.Posté par JALIL le 27/08/2013 04:53
40 000 reductions au profit des MRE
Ce n'est pas vrai ,.pour le canada vous n’avez rien offert aux MRE ,vous mentez. je vous défie de dire le contraire , vous l'avez fait pour vos famille ou amis oungers mais aux MRE du reste du people ,je vous dirai , jamais
menteurs et vous prenez les autres pour des idiots ,vous vous croyez intelligents plus que le reste du monde
Les MRE ne veulent rien savoir ,du tout de la RAM parce que elle ne représente plus rien pour eux
Ne mobiliser plus le ministre des MRE véhiculer vos mensonges et faire gaspiller l'argent du Maroc , il vient juste pour se balader en Europe et aux Amériques mais malheureusement il n’apprend rien
À Dieu



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016