La France réglée comme une horloge suisse

Survoltés pendant 90 minutes, la France a fait le show face à la Suisse ce soir, à Salvador de Bahia (2-5, mi-temps 0-3). 6 sur 6, huit buts marqués, deux buts encaissés: l'appétit des hommes de Didier Deschamps semble insatiable. Avec cinq buteurs différents au menu: Giroud (16e), Matuidi (17e), Valbuena (39e), Benzema (66e) et Sissoko (72e). Les Suisses auront sauvé l'honneur à deux reprises via Dzemaili (80e) et Xhaka (86e). A noter que l'Arena Fonte Nova inspire les acteurs de cette coupe du Monde (Espagne vs Pays-Bas: 1-5, Allemagne vs Portugal: 4-0 et Suisse-France: 2-5).


La France réglée comme une horloge suisse
1 Comme des petits Suisses
"Ont (sic) est prêts à manger des petits suisses". Talentueux sur le terrain, Mathieu Valbuena possède aussi des dons de voyance. A quelques heures du coup d'envoi, "Petit Vélo" avait annoncé son appétit vorace. Et pour le coup, Didier Deschamps avait décidé de répéter le même onze de base qui avait étrillé la Jamaïque (8-0) juste avant le Mondial (avec Giroud et Sissokho et sans Pogba et Griezmann). Résultat des courses: une authentique démonstration des Bleus. Avec l'Allemagne et les Pays-Bas, c'est l'autre nation européenne qui fait peur au Brésil !

2 La Suisse n'est pas descendue du bus
La sortie prématurée sur blessure de Steve Von Bergen (5e) n'explique pas tout. Réputée pour être stable, la défense de la Suisse a littérallement pris l'eau durant toute la rencontre, en offrant des boulevards aux "Bleus". Les murs de l'Arena Fonte Nova ont probablement tremblé à la pause mais Ottmar Hitzfeld n'a pas su remonter les bretelles de ses troupes. Heureusement pour les Helvètes, ils affronteront le Honduras (3e journée). Une rencontre idéale pour se faire pardonner aux yeux du public.

3 Deux "mauvaises" nouvelles pour les Bleus
C'est paradoxal mais la soirée ne fut pas parfaite pour la France. Exceptionnels, les Bleus se sont relâchés à dix minutes du coup de sifflet final. S'il n'y a rien de dramatique, Didier Deschamps, très rigoureux sur son organisation défensive, risque de rappeler ses hommes à l'ordre. Secundo, la blessure à la cuisse de Mamadou Sakho.
Vendredi 20 Juin 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :