La Fifa annonce la dissolution de son comité anti-racisme et déclenche un tollé (Jeune Afrique)

La Fédération Internationale de Football a annoncé lundi la dissolution de son groupe de travail contre le racisme, considérant qu'il avait rempli sa mission, seulement trois ans après sa mise en place.


La Fifa annonce la dissolution de son comité anti-racisme et déclenche un tollé (Jeune Afrique)

« Le groupe de travail a donné ses recommandations pour la lutte contre le racisme, sa mission est terminée », a dit la secrétaire générale de l’instance, Fatma Samoura, lors du Soccerex Global Football Convention, un grand rassemblement sur le foot organisé à Manchester.

« Aux confédérations, aux fédérations désormais d’appliquer ces recommandations. Un comité sera mis en place par la Fifa pour vérifier l’avancement de l’application des mesures. »

L’organisation a souligné que cette task force avait un mandat très précis et qu’elle a amené « des recommandations très fortes, qui ont poussé la Fifa à agir », notamment sur plusieurs cas de racisme dans les équipes.

Critiques

Mais l’annonce a suscité toute une série de critiques. Pour le milieu de terrain ivoirien de Manchester City, Yaya Touré, les supporters vont « souffrir » de cette décision. Yaya Touré était consultant dans ce groupe de travail créé en 2013 par l’ancien président de la Fifa Sepp Blatter. Dans une déclaration publiée sur sa page officielle, il se dit très déçu, et demande : « Pourquoi arrêter quelque chose quand cela commence à fonctionner ? Et ce après des années d’échecs dans la lutte contre le racisme… Cela n’a pas de sens ».

(Je suis profondément déçu par la décision de la FIFA de dissoudre la task force contre le racisme)

De son côté, le Prince Ali, candidat malheureux à la présidence de la Fifa, l’a jugée « incroyablement inquiétante » dans un communiqué partagé sur Twitter.

« Le combat contre le racisme est loin d’être terminé et le fait que la direction actuelle de la Fifa considère que les recommandations de cette task force ont été mises en oeuvre est honteux », a déploré le Jordanien, qui s’était incliné à deux reprises dans la course à la présidence de la Fifa, d’abord face à Sepp Blatter en mai 2015, puis face à Gianni Infantino en février 2016.

Inquiétudes en vue de la Coupe du Monde 2018 en Russie

« Kick It Out », une association britannique de lutte contre les discriminations a elle aussi dénoncé cette décision : « Il est clair que toutes les organisations qui agissent contre le racisme et les discriminations vont être profondément découragées d’apprendre la dissolution de ce groupe de travail », a regretté l’organisme. »Cela intervient en plus avant la Coupe du Monde en Russie en 2018, un pays connu pour le racisme et les pratiques discriminatoires à l’égard des minorités », a ajouté l’association.

Mardi 27 Septembre 2016
Jeune Afrique



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :