La Crei enquête sur Karim Wade et la banque black Pearl - Cinq ex-Directeurs généraux entendus à la Section de recherches

Pour vérifier la part de responsabilité de Karim Wade à la Banque Black Pearl Finance, ex-Bmce Capital, le président de la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a fait entendre, par les gendarmes de la Section de recherches de la gendarmerie, cinq anciens Directeurs généraux qui ont eu à collaborer avec l’ex-ministre d’Etat. Mais, les déclarations n’ont pas été fructueuses.


La Crei enquête sur Karim Wade et la banque black Pearl - Cinq ex-Directeurs généraux entendus à la Section de recherches
Dans la traque des biens supposés mal acquis de l’ex-ministre d’Etat, Karim Wade, le président de la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, Cheikh Tidiane Bèye, avait donné une délégation spéciale à la Section de recherches de la gendarmerie nationale pour de plus amples informations sur la Banque Black Pearl Finance (ancêtre de la Bmce Capital Sa). D’après les premiers éléments de l’enquête, Karim Wade est le propriétaire de la Bmce. Et pour se sucrer, il filait des marchés, comme certains de l’aéroport Blaise Diagne et la liquidation de Air Afrique, à la Bmce… et percevait par la suite des commissions. Pour en avoir le cœur net, la Commission d’instruction de la Crei a jugé utile de donner une délégation spéciale à la gendarmerie nationale pour l’audition de certaines personnalités qui ont eu à travailler avec Karim Wade. C’est ainsi que cinq ex-Directeurs généraux sous la tutelle de l’ancien ministre d’Etat ont été entendus pour obtenir des informations sur Black Pearl Finance. Mais la Crei n’a pas eu l’effet escompté.
Seydina Kane, ex-Directeur général de Senelec, premier à être entendu le 4 septembre 2013, soutient que Black Pearl faisait partie des six cabinets choisis par le ministère de l’Energie pour procéder à l’audit de Senelec en vue du redressement du secteur de l’Energie. Il a précisé que Black Pearl a perçu une rémunération de 300 millions de FCfa sur le crédit relais de 34 milliards de FCfa destiné à éponger les dettes de Senelec vis-à-vis de ses fournisseurs. L’ex-Directeur général du Port, sous mandat de dépôt pour détournement de deniers publics, Bara Sady, a été aussi entendu par les hommes en bleus le 6 septembre. Il a déclaré avoir travaillé avec l’ancêtre de Black Pearl qui est la Bmce Capital Sa, dans le cadre de l’emprunt obligataire du Port de Dakar. Il a fait comprendre aux enquêteurs qu’à l’époque (2003), Black Pearl était la seule Banque d’affaires au Sénégal et que leur collaboration a pris fin après un malentendu sur les paramètres variables à prendre en compte sur le règlement financier.
Perquisition du bureau du Dg adjoint de Black Pearl Finance
Après l’audition du prédécesseur de Cheikh Kanté, les gendarmes sont partis perquisitionner le bureau du Directeur général adjoint de Black Pearl Finance, Taslimy Gassama. Des locaux qui se trouvent à l’immeuble de Bourgi. Sur les lieux, les gendarmes ont emportés avec eux les deux ordinateurs portables du bureau et l’ordinateur personnel de Taslimy Gassama. Des machines dans lesquelles les enquêteurs ont découvert des notes de réunion, des projets, des copies d’articles de presse… Interrogé, Taslimy Gassama renseigne avoir été recruté par Bmce et une délégation de Financecom s’était déplacée à Dakar pour expliquer aux cadres les raisons du changement de dénomination. Une mesure prise par les gestionnaires de la Banque pour des motifs stratégiques et pour des raisons d’opportunité. Mathiaco Bessane, ex-Directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile du Sénégal (Anacs), de son côté, déclare avoir travaillé avec Bmce sur recommandation de feu Ousmane Masseck Ndiaye (ancien ministre des Transports aériens).
Adnan Chmanti Houarin, Directeur général de Bmce Capital, entendu le 16 septembre, a fait l’historique de la Banque aux enquêteurs dont il est le patron depuis son installation au Sénégal en 2003. «Au départ, Bmce Capital Maroc était l’actionnaire unique. En 2004, il y a eu une augmentation du capital en faveur de 3AIG qui est devenu actionnaire à hauteur de 40% et dans les statuts, on leur a donné un poste de Directeur général adjoint en la personne de Serge Yanick Nana», fait-il comprendre aux gendarmes. Et avec la venue de 3AIG, la Banque a gagné des marchés comme la privatisation de la Sonacos et l’emprunt obligataire du Port. A noter que la 3AIG avait comme actionnaires Serge Yanick Nana, Mamadou Pouye et Tavashnee Moodley (épouse de Mamadou Pouye). Une société montée chez la notaire Patricia Lake Diop.
 
L'Observateur

Jeudi 26 Décembre 2013
Dakaractu




1.Posté par mamadou le 26/12/2013 18:46
Bon boulot la CREI et bon courage monsieur président de la république continuez et trouveriez ,toue la population est dernière vous ,pour la réussite des audites

2.Posté par OKF le 26/12/2013 21:57
MAMADOU TU NE RESPECTES PAS LES SENEGALAIS. C' EST LE CONTRAIRE. AVEC LES PROCHAINES ELECTIONS TU VAS MOURIR DE DECEPTION.

3.Posté par jah le 27/12/2013 09:04
3AIG? LA NOUVELLE COMPANIE TROUVE PAR HAZARD PAR LA CREI POUR RALONGER DE 6 MOIS LE REPOS DE KARIM A REBEUSS.
THIEY SENEGAL???
THIEY MACKY????
THIEY YOU???
ET MACKY VIENT DE RECEVOIR DES FINANCEMENT DU MAROC ET BMCE ( LA SOCIETE DE KARIM ) FAIT PARTI DES FINANCIERS.
THIEY DAKARACTU?

4.Posté par assane ly le 27/12/2013 15:09
on retrouve encore mamadou pouye et son épouse la moodley aussi c'est elle qui était l'administrateur de la fondation education santé de viviane wade , vraiment bizarre ces connexions....



Dans la même rubrique :