La Cojer de Grand Yoff recadre aussi Aminata Diallo : " La soutenance langagière constitue une exigence fondamentale "


La Cojer de Grand Yoff recadre aussi Aminata Diallo : " La soutenance langagière constitue une exigence fondamentale  "
Dans la  tradition sénégalaise, la soutenance langagière a l’égard de l’ainé constitue une exigence fondamentale pour ceux ou celles qui sont passés a la bonne école familiale.
Malheureusement, certains politiques toujours insouciants ; piétinent cette norme que nos contemporains tiennent à  préserver jalousement.
Rassurez-vous, très chers(e) lecteurs que je me refuserais pour cette fois  de donner une dose de réplique a mes lignes mais plutôt un cadrage a cette honorable qui n’honore point grand yoff.
A travers cette émission, cette représentante a reconnue de faites la noyade de son statut de parlementaire par son poste de chef de cabinet du maire de Dakar autrement dit de privilégier la carrière d’une personne au dépens de l’intérêt public.
Cette limite interprétative  de la notion de  liberté d’expression, principale socle d’une démocratie majeure ne constituera surement pas un alibi pour elle pour justifier ces propos désobligeants sur l’institution suprême.
Il est vrai que c’est un peu difficile après un plein mandat a l’hémicycle de voir ses chances de reconduction s’effriter du jour au jour laissant en place une jalousie et une haine morbide envers un  quelconque bouc émissaire.
De rappeler a cette invisible représentante qui ne l’ignore  pourtant que c’est grâce a l’image de ce valeureux homme qu’elle a été élue députée a la suite d’un scrutin législatif  au relent d’une formalité facilitée par le contexte politique d’alors.
Que l’impact positive de sa politique sociale ardue a travers les bourses  familiales   a finit d’être le sujet quotidien  de ses chefs de foyers dans tout grand yoff.Que son investissement personnel a assurer le bien être en sortant ces grand yoffois de ce calvaire pluvial n’est tombé d’un oreille de sourd.
Que les Grand yoffois continuent d’admirer ce joyau infra structural du pont de l’Emergence qui confirme notre position de relais entre la capitale et sa banlieue. Les sage femmes  ont fini de poster sa photo a l’entrée des structures pour informer aux patients que les pénuries d’eaux sont terminées et que les factures impayées restent un mauvais souvenir.
Les parents d’élèves des établissements moyens sont rassuré de voir leurs enfants manier l’outil informatique grâce a sa politique rénovatrice de l’enseignement. Ces lycéens qui squattaient tout Dakar ont appris avec enthousiasme l’ouverture prochaine du lycée de Grand yoff. La remarque générale des résidents  sur la réduction des cas de violences et de banditismes puisque le poste de police a été ériger  en commissariat.
La récente mesure historique sur les titres précaires à créer une extase dans  toutes ces familles de Grand yoff qui ne bénéficiaient pendant très longtemps d’aucune garantie foncière.
A elle, nous lui disons que c’est par de telles réalisations dans sa propre commune, que la jeunesse républicaine tient à la recadrer étant donné que les sénégalais dans la généralité et les grand yoffois dans la particularité savent distinguer la bonne graine de l’ivraie.
Nous terminerons par ce proverbe tibétain qui dit « la parole doit être vêtue comme une déesse pour s’élever comme un oiseau ».

Ousmane NDIAYE
Porte parole COJER Grand Yoff
Membre commission com COJER Nationale
Mercredi 22 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :