La COJER salue la radiation de Ousmane Sonko, charge le PDS sur la question de la double nationalité et félicite président Macky Sall


En conférence de presse au siège de leur parti, les jeunesses républicaines avec à leur tête la coordonnatrice Thérèse Faye Diouf sont revenues sur l'actualité politique sénégalaise marquée par la radiation de Ousmane Sonko, la question de la double nationalité et l'élection des hauts conseils des collectivités territoriales. Selon Thérèse Faye Diouf " la COJER, fidèle à sa démarche républicaine dans l’analyse de la situation politique, économique et sociale du pays, organise ce point de presse pour se prononcer sur l’actualitéComme vous le savez, aujourd’hui, le peuple sénégalais est victime d’un tapage médiatique inutile entretenu par l’opposition et des personnes mal intentionnées concernant des sujets médiatisés à outrance."
S’agissant du cas de M. Ousmane Sonko, ex fonctionnaire car révoqué, Thérèse Faye de dire que "la COJER se félicite de l’application de la loi dans toute sa rigueur. Nous rappelons que le fonctionnaire est protégé par un statut, un pacte inviolable qui lui confère un bon nombre de droits pour ne pas dire privilèges dont ne bénéficient pas forcément les autres travailleurs (ex : protection dans l’exercice de ses fonctions, allocations familiales, etc.).  Cette position privilégiée, lui impose aussi des obligations dont il ne peut se soustraire volontairement, pour ce cas de figure, l’obligation de discrétion professionnelle.La COJER note que M. Sonko, ayant violé les principes de l’administration, mérite cette sanction qui est  bien à la hauteur de sa faute. Le Sieur Sonko n’est nullement interpellé en tant que président d’un parti politique, mais en sa qualité de fonctionnaire, en vertu de l’article 14 de la Loi n°61-33 du 15 juin 1961 relative au statut général des fonctionnaires, modifié, qui stipule que« Indépendamment des règles instituées dans le code pénal en matière de secret professionnel, tout fonctionnaire est lié par l’obligation de discrétion professionnelle pour tout ce qui concerne les documents, les faits et informations dont il a connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses  fonctions. 

Tout détournement, toute communication contraire aux règlements, de pièces ou documents de service à des tiers, sont formellement interdits (…).

 

Pour ce cas de figure, ceux qui entretiennent l’amalgame et la confusion font preuve de mauvaise foi et de manque de respect notoire vis-à-vis des sénégalais.

Cette révocation est à saluer car, la révélation de certaines informations sur les contribuables peut discréditer l’administration fiscale sénégalaise et même faire fuir certains investisseurs. 

La COJER félicite le Président de la République pour sa détermination à maintenir le Sénégal dans son encrage démocratique et pour le renforcement de l’institution judiciaire sénégalaise.

Nous regrettons le comportement anti républicain qui anime une partie de la classe politique d’une part, ceux qui éprouvent encore de la peine pour avoir perdu le pouvoir suite aux désaveux des sénégalais, et d’autre part, des éternels mécontents qui sont les seuls adhérents de leurs partis politiques ou associations".

Sur la question de la double nationalité, la coordonnatrice de la COJER charge le Parti Démocratique Sénégalais. Selon Thérèse Faye Diouf : "la COJER appelle le Parti Démocratique Sénégalais à plus de responsabilité sur la question de la double nationalité, le PDS emploie le concept de « Sénégalité » en référence au concept « d’ivoirité » utilisé il y’a de cela quelques années en Côte d’Ivoire et qui a entrainé ce pays dans une crise politique dont nul n’ignore les conséquences fâcheuses et irréparables. Cela témoigne de l’attitude irresponsable et dangereuse des libéraux visant à pervertir et polluer le débat politique autour de la double nationalité. Ce débat bien tranché par la Constitution, ne doit plus susciter autant d’agitations et de passions. Il est derrière nous". 

Pour terminer avec l'élection des hauts conseil des collectivités territoriales, Thérèse Faye de souligner que "la COJER félicite le Président Macky SALL pour les consensus forts obtenus sur la confection des listes en perspective des élections des membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT). La stratégie ayant permis de consolider la coalition « Benoo Bokk Yakaar » montre la loyauté de ses membres et leur engagement au service de la patrie. 

La COJER félicite tous les jeunes conseillers municipaux investis dans leurs localités respectives et appelle tous ses membres à voter massivement la liste de la Coalition BBY lors du scrutin du 04 septembre 2016". 

Elle a conclu en disant que "la COJER appelle les acteurs politiques minoritaires à la lucidité. Conscients de leur minorité, ils agitent le concept «d’achat de conscience ». Cela est une insulte vis-à-vis des conseillers qui comprennent bien l’enjeu de cette institution et qui sont prêts à assumer leur responsabilité dans la construction d’un Sénégal émergent. 

Au service de la République et du Président Macky SALL, la COJER s’engage avec toutes ses forces et appelle tout le peuple sénégalais au travail et au débat républicain."

 

Mardi 30 Août 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :