La COJER Biscuiterie apporte la réponse à Assane Mbacké


Il y’a de cela un an jour pour jour mes collègues Chargés de Mission à la Présidence de la République avaient apporté une réponse claire et nette contre des accusations mensongères de Assane Mbacké à l’endroit de la Première Dame. Je n’y reviendrai pas…
Après des mois passé en prison pour des actes de délinquance qu’il s’est permis de revendiquer lui-même, hier au cours d’une conférence de presse, Assane Mbacké voyou de son état s’est donné le toupet de s’attaquer au Président de la République et son gouvernement, et de fouler aux pieds toutes les bonnes actions que ces derniers ont eu à faire en trois années de pouvoir.
Je rappelle à Assane Mbacké que quand ses amis du PDS quitté le pouvoir, nous étions dans un pays ou les gens étaient angoissés par l’avenir,  la vie chère et la hausse des prix avaient laminé totalement les conditions de vie des sénégalais, nous étions dans un pays ou les inondations avaient scandalisé, traumatisé une bonne partie de la population, le népotisme avait atteint des proportions jamais égalées… face à ces problèmes aigus et l’absence des solutions prouvées par l’ancien régime non seulement pour des raisons d’incompétence mais aussi de manque de volonté politique, ils ont été chassés du pouvoir de la plus belle des manières.
A cet effet, je tiens à lui faire comprendre que tous les actes inauguraux que le régime en place a eu à poser prouvent que nous sommes sur une bonne trajectoire. Dans tous les secteurs de la vie sociale, on peut noter des changements et de la transparence qui, à coup sûr, nous acheminent vers des lendemains meilleurs. Pour exemple je renvoie le «semi-analphabète» Assane Mbacké qui est complètement déconnecté de la réalité au PUDC qui arrive à son heure pour impulser l’émergence économique des localités défavorisées de l’intérieur du Sénégal. Voila une innovation managériale de l’homme Macky Sall.
Assane Mbacké se dit «marabout», c’est faux, c’est un briguant, un truand, un chasseur de prime. Avec son groupe, ils utilisent et profitent de la communauté mouride pour leur propre compte. Leurs comportements, leurs façons de faire ne s’accommodent pas des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba, ce dernier n’a jamais enseigné le vol, le mensonge, ou de protéger des arnaqueurs et des brigands, et voila le qualificatif de ces «jeunes marabouts» de la trempe de Assane Mbacké! Bamba a enseigné la vertu, la morale et l’éthique…
Nous sommes dans une République et la République dit au citoyen «pour avoir des droits, remplis tes devoirs». La République dit aux religions «la République vous respecte mais vous devez respecter la République, ce n’est pas la République de s’adapter à vous, mais à vous de vous adaptez à la République».
L e Président Macky Sall a d’excellents rapports avec toutes les familles religieuses qui existent au Sénégal et pour preuve je renvoie Assane Mbacké à la dernière rencontre entre le Président de la République et le Khalif Général des mourides. Et pour la leçon, que Assane Mbacké et son groupe revisitent les enseignements du fondateur du Mouridisme et aux dernières recommandations que leur avait fait Serigne Sidy Makhtar Mbacké.
Pour finir, dans l’arène politique chaque sortie qu’il aura à faire équivaudra à une réponse de ma part. Avec le Régime du Président Macky Sall le banditisme d’Etat et le chantage sont terminés. La justice n’est plus à la botte de l’Exécutif.  Nous ne laisserons pas des voyous et des escrocs comme Assane Mbacké et son groupe mener des débats bases sur des contrevérités grossières pour divertir les sénégalais dans un climat de travail.
 
Amadou NIANG
Chargé de Mission à la Présidence de la République
Membre de la Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER)
 
 
Jeudi 1 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par Oscar Derneville le 01/10/2015 23:08
Amadou, vraiment ce francais merite une fusaillade en plein Buiscuterie. Janngeleen bokk

2.Posté par Français débrouille le 01/10/2015 23:36
Ce gars est un chargé de mission à la présidence? Il faut s'amuser à compter le nombre de fautes dans son texte. Décidément Macky aime la médiocrité.



Dans la même rubrique :