La CEDEAO va étudier la question du maintien de ses troupes en Gambie (Président Commission)


La CEDEAO va étudier la question du maintien de ses troupes en Gambie (Président Commission)
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) va étudier la question du prolongement du mandat de sa Mission militaire en Gambie (MICEGA) a annoncé, dimanche soir à Addis-Abeba (Ethiopie), le président de sa Commission, Marcel Alain De Souza.
 
"Nous avons engagé des négociations avec le président Barrow (Adama) pour voir de combien de temps vont disposer les Forces que nous retenues pour assurer la sécurité du président, des institutions et des personnalités" a-t-il dit, ajoutant que la probabilité d’une prolongation "entre trois et six mois pour qu’il n’y ait pas d’autres problèmes majeurs".
 
Une concertation des chefs d’Etat et gouvernements de la CEDEAO sur la crise post-électorale en Gambie et l’évolution de la situation politique en Guinée Bissau s’est tenue dimanche soir à Addis-Abeba, à la veille de l’ouverture du 28ème sommet de l’Union africaine (UA).
 
La MICEGA a été lancée par la CEDEAO le 19 janvier pour sécuriser et ramener l’ordre constitutionnel en Gambie, suite au refus de l’ancien président Yahya Jammeh de remettre pacifiquement le pouvoir à Adama Barrow, vainqueur de l’élection présidentielle du 1-er décembre.
Après le départ en exil en Guinée Equatoriale de Yahya Jammeh au soir du 21 janvier, l’opération avait été prolongée pour préparer l’arrivée d’Adama Barrow.
 
Le président Barrow a sollicité le maintien de six mois de la MICEGA.
 
"Nous allons analyser la question et donner un autre mandat. La CEDEAO a rendu hommage à la MICEGA pour avoir fait preuve de discipline et de travail remarquable. Il n’y a pas d’effusion de sang", s’est réjoui Marcel Alain De Souza. 
Selon le président de la Commission de la CEDEAO, les chefs d’Etat et de gouvernements de l’organisation sous régionale ont accepté les "résultats" de la MICEGA .
 
"Les mercenaires sont partis avant que les forces de la CEDEAO n’interviennent. A notre grande surprise nos forces ont été accueilli à bras ouvert dans une ambiance fraternelle", a indiqué M. De Souza. Le président de la Commission de la CEDEAO a révélé que deux dépôts d’armes importants ont été découverts au State House (Palais de la République) et quelque part d’autre.
 
"Un pays doit avoir un peu d’armes. Nous avons donné des instructions pour que le futur ministre de la Défense voit comment sécuriser ces dépôts d’armes. C’est dangereux de conserver des armes au State House. Et il faut déplacer les armes trouvées à Kanilaï" a fait savoir Marcel Alain De Souza.
 
Il a rapporté la décision du président Barrow de nommer l’ancien opposant Ousseynou Darboe à Yahya Jammeh, ministre des Affaires étrangères.
Lundi 30 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :