La Banque Nationale de Developpement Economique (BNDE) ouvre une antenne à Touba


Lundi 19 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par Albert le 19/10/2015 16:10
(xibar.net)Pour se maintenir à la direction de la Banque nationale de développement économique, Thierno Seydou Nourou Sy s’est attaché une bonne partie des quotidiens du Sénégal, en payant rubis sur ongles leurs patrons. Grâce à ses dispositions et possibilités financières, il a même réussi à faire publier un faux bilan de sa gestion de l’année dernière. Ce qui a emporté le Président du Conseil d’administration, Amadou Kane, qui réclamait l’audit de la Bnde. C’est un banquier expérimenté qui a retrouvé dans les pratiques de Nourou Sy les causes qui ont fait couler des établissements financiers nationaux. Thierno Seydou Nourou Sy, allié d’Abdoul Mbaye, s’est sabordé une bonne partie de la presse pour arriver à ses fins : s’enrichir avec sa bande au détriment du contribuable sénégalais ; étant entendu que l’Etat détient 38 % des actions. Ce qui sert de paravent M. Sy, qui semble avoir oublié qu’à la place d’une
tête d’hydre coupée, sept en jaillissent. Ainsi a-t-il lu ses agissements et coups de couteaux financiers étalés devant les internautes par votre site www.xibar.net Pour arrêter les révélations de votre journal en ligne, le lugubre directeur de la Bnde a pris contact avec un de ses responsables « pour arrondir les angles, amicalement ». Peine perdue. Tout le troupeau n’est pas que seulement composé de brebis-galeuses. Un journaliste a le devoir d’informer juste et vrai, de gratter sous l’angle, d’être au service de la vérité, de relayer les faits, de faire des investigations, etc. Le journalisme n’est pas une source d’enrichissement. C’est un sacerdoce qui s’adosse à un code de déontologie. C’est donc dire monsieur le directeur de la Bnde que malgré vos respectables émissaires, Xibar n’est pas à vendre.
xibar.net



Dans la même rubrique :