LUTTE - Raréfaction des chocs dans l’arène : La crise «terrasse» les grands combats

Lancée officiellement le 1er octobre dernier, la nouvelle saison de lutte 2015-2016 ne sourit pas encore aux ténors de l’arène. Pas le moindre combat pour le moment décroché par un lutteur Vip. Certains acteurs de la lutte évoquent une «crise économique» pour expliquer la rareté des grosses affiches depuis maintenant deux ans.


LUTTE - Raréfaction des chocs dans l’arène : La crise «terrasse» les grands combats
Les ténors de l’arène courent désespérément après un combat. A l’image de Yékini, Eumeu Sène, Modou Lô, Gris Bordeaux, Lac de Guiers 2, Balla Gaye 2 et même du «Roi des arènes» Bombardier. Au moment où les Espoirs signent des combats pour la présente saison, les lutteurs Vip eux peinent encore à conclure une affiche avec un promoteur. 
Depuis la première défaite de Yékini face à Balla Gaye 2 le 22 avril 2012, l’arène semble marcher avec le frein en main. On note qu’une seule affiche avait été décrochée à l’entame de la saison 2013. Il s’agissait du combat opposant Balla Gaye 2 à Tapha Tine en juin 2013. Prompts à les décrocher jadis, les promoteurs de lutte ne se bousculent plus au portillon du Cng pour offrir aux amateurs de grosses affiches. Même les télévisions, à l’image de la Tfm du Groupe Futurs Médias, hésitent à plonger.
Alors qu’il y avait un temps où ces promoteurs étaient bien servis, avec un démarrage de saison canon où les lutteurs claquaient des centaines de millions.
Mais depuis deux ans, les grosses affiches ne font plus courir les promoteurs. Et la nouvelle saison de lutte ne déroge pas à la règle. Les férus de lutte n’ayant pour le moment pas le moindre choc de poids lourds à se mettre sous les dents. Les rares confrontations décrochées mettent aux prises ceux qui sont dans l’antichambre de la cour des grands. Parmi ces affiches, on peut citer Sa Thiès-Siteu, Garga Mbossé-Boy Niang, Zarco- Bathie Séras, Diène Kaïré-Boy Sèye…
Regroupant les lutteurs comme Tapha Tine, Zoss, Ama Baldé et Gouye Gui, le tournoi de la Télévision numérique terrestre (Tnt), organisé par Excaf Télécom’, sera poursuivi cette saison. Et cela, après avoir été suspendu suite à la violence notée à la place du Souvenir entre les supporters de Gouye Gui et Ama Baldé. 

Revoir à la baisse la location de Demba Diop

Liant cette rareté des combats-chocs à «la crise économique» touchant  la lutte, l’ancien président des amateurs, Doudou Diagne Diécko, souligne que l’histoire des gros cachets est l’obstacle sur lequel butte la matérialisation des combats-ténors. D’où l’appel qu’il lance aux ténors de la lutte pour qu’ils se réajustent face au contexte d’austérité. 
«Les lutteurs qui se réclament Vip de l’arène devraient diminuer leur cachet. Ils devraient comprendre que c’est le contexte de crise économique dans lequel baigne la lutte qui l’exige», souhaite l’ancien président des Amateurs. Ce dernier de soutenir que les promoteurs ne semblent plus disposés à faire dans des folies dépensières. Du moment que les frais d’organisation et les prix de la licence pour les promoteurs ont été réduits par le Cng. Occasion pour Doudou Diagne Diecko de demander à ce que le prix de la location du stade Demba Diop pour abriter les combat soit aussi revu à la baisse afin d’alléger  les multiples charges auxquelles font face les promoteurs.  
«Au lieu de 500 mille francs Cfa, le stade Demba Diop devrait être loué aux promoteurs à 300 mille», propose-t-il. Avant de prôner la tenue la tenue des Assises de la lutte. «Car la discipline a besoin d’être réorganisée», soutient-il. 
Si ce dernier parle de crise économique dans la lutte pour expliquer la rareté de combats des ténors, Boy Kaïré, président d’honneur des lutteurs en activité, appréhende le problème sous un autre angle. Pour lui, le fait qu’on soit en fin d’année budgétaire fait que les combats des Vip peinent à être financés par les entreprises qui ont l’habitude d’y mettre leurs billes. L’ancien lutteur de Soumbédioune espère que la plupart des combats-chocs vont être ficelés au courant du mois de janvier marquant le démarrage du nouvel exercice budgétaire des sponsors.  
Selon lui, une telle situation constitue le principal «goulot d’étranglement» dans la mise en place des combats-chocs. Boy Kaïré de préciser qu’auparavant, les promoteurs obtenaient une garantie des sponsors leur permettant de préfinancer leurs combats en y allant de leurs poches pour payer l’avance sur cachet des lutteurs. Ce qui n’est plus le cas notamment avec  le retrait de certains sponsors-leaders. 
Boy Kaïré va plus loin en soutenant que la structure dirigée par le Docteur Alioune Sarr devrait penser à organiser des combats entre espoirs pour les offrir aux amateurs. L’instance en charge de la lutte dispose d’assez de moyens pour  le faire, souligne-t-il, dans la mesure où elle avait réussi à  tirer 17 millions de nos francs par rapport à la ponction faite sur les cachets des lutteurs lors de la dernière saison. 
Pour l’ancien lutteur du Walo, Lac de Guiers 1, si les combats tardent c’est que les promoteurs travaillent en coulisses pour trouver des sponsors. «Les promoteurs consacrent leur temps à rechercher des sponsors qui sont prêts à les accompagner dans la mise en œuvre d’un éventuel grand combat. Et j’ai espoir que des combats-chocs seront organisés durant cette saison 2015-2016. Et que les amateurs y trouveront leur compte», rassure le Walo-Walo. 
En dehors des promoteurs classiques, les amateurs espèrent que les chaînes de télévision pourront aider à la concrétisation d’un combat-choc. En  tout cas, le Lead vocal du Super Etoile et Pdg du Groupe Futurs Médias avait promis d’organiser le duel entre le «Roi des arènes», Bombardier et Eumeu Sène lors de la «Nuit de la lutte» où les deux adversaires s’étaient défiés. Mais ce ne sera pas pour demain avec l’annonce par Sunu Lamb dans son édition d’hier du choc Bombardier-Rocky Balboa en aller-retrour Suisse-Dakar (voir encadré). Comme quoi, il faudra encore attendre surtout après l’annonce de Aziz Ndiaye de ne pas dépasser le cachet de 50 millions Cfa.

Le Quotidien
Vendredi 30 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :