LUTTE CONTRE L’ÉMIGRATION CLANDESTINE : Macky Sall demande aux pays de l’Union Européenne de faciliter l’octroi des visas aux africains

Présidant, hier, la cérémonie d’ouverture de la 41ème session du Conseil conjoint des Ministres Afrique-Caraïbes-Pacifique et Union Européenne (ACP-UE), le président de la République, Macky Sall a demandé aux pays de l’Union Européenne de faciliter l’octroi des visas aux africains


 LUTTE CONTRE L’ÉMIGRATION CLANDESTINE : Macky Sall demande aux pays de l’Union Européenne de faciliter l’octroi des visas aux africains
La cérémonie d’ouverture de la 41ème session du Conseil conjoint des Ministres
Afrique-Caraïbes-Pacifique et Union Européenne (ACP-UE) a servi de tribune au président de la République, Macky Sall pour faire un plaidoyer sur les problèmes de visas que rencontrent les africains.
Le Chef de l’Etat a demandé aux pays de l’Union Européenne de faciliter l’octroi des visas aux africains. Il a fait ce plaidoyer alors qu’il abordait la question migratoire qui, à l’en croire, suscite un débat passionnant et alimente certains courants de repli sur soi. « Pensons aux possibilités de régularisation et à la facilitation de l’octroi de visas pour répondre au besoin de mobilité de nos étudiants, enseignants et chercheurs, opérateurs économiques, hommes et femmes de culture. Sans ce brassage socio-économique et culturel, c’est l’identité même de notre lien qui en perdrait son âme », a déclaré Macky Sall.
Qui, poursuivant son argumentaire, appelle à lutter contre l’émigration clandestine et ses réseaux criminels. De ce fait, il demande à tous les pays d’œuvrer ensemble pour stabiliser la situation des pays de transit en crise, qui offrent un espace de prédilection à ces réseaux.
« Travaillons de concert pour promouvoir des activités génératrices de revenus dans les zones d’émission », a indiqué le Chef qui, dans le même ordre d’idées, recommande de ne pas chercher à résoudre le problème complexe de la migration par la seule mécanique de la réadmission. Il exhorte, sur ces entrefaites, de penser à tout ce qui lie nos différents pays tels que, énumère-t-il, « notre histoire commune, aux sacrifices consentis ensemble, notre proximité géographique et au facteur humain qui unit nos peuples par le métissage biologique et culturel. »
Pour le président de la République, la question migratoire est une donnée fondamentale du 21ème siècle. Car, à son avis, dans un monde de liberté, d’ouverture et d’échanges, l’homme est appelé à se mouvoir à l’image des idées, des biens et services dont il est le producteur. »
Vendredi 29 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :