LUTTE / BOY NIANG A GARGA MBOSSE : " Je n’ai pas droit à l’erreur! "

A la place d’un open press où le lutteur s’entraîne avec son coach, c’est un show à l’Américaine qui a été offert par Boy Niang 2, hier, au terrain Croix Rouge de Pikine Icotaf. A quatre jours du combat, le prochain adversaire de Garga Mbossé s’est confié.


LUTTE / BOY NIANG A GARGA MBOSSE : " Je n’ai pas droit à l’erreur! "
Boy Niang 2, on a l’habitude de voir le lutteur lors de son open faire quelques séances avec son coach. Mais ce n’est pas le cas pour vous. Pourquoi ? 

Oui vous avez raison, open press rime avec cela. Mais ce n’est pas la première fois qu’on vient me filmer. J’ai eu à trois reprises à effectuer des séances d’entraînement pour la promotion du combat. Donc aujourd’hui, je devais montrer une autre facette de moi. Avec mes pairs lutteurs (Ama Baldé, Eumeu Sène et tous les lutteurs de Pikine), on devait montrer aux Sénégalais l’unité de Pikine. C’était l’objectif. On est une famille et tous les lutteurs de Pikine sont derrière moi, raison pour laquelle l’open press a eu cette dimension. 

Vous l’avez dit, tous les lutteurs de Pikine vous soutiennent. Est-ce une pression supplémentaire ou  une motivation ? 

Pression non, motivation oui. Nous sommes tous de la même famille. Cette familiarité date de nos ancêtres, nos papas et aujourd’hui nous, les fils, nous préservons le legs. J’avais dit que c’était moi qui amenais les victoires en premier mais cette fois-ci, je vais boucler en beauté. Le 13 n’est pas loin. 

On voit un Boy Niang 2 nerveux, un peu tendu. Est-ce dû au combat ? 

Ce combat n’est pas mon premier. J’ai eu à avoir de grands jours avec des champions, donc ce combat ne peut pas m’ébranler. J’ai eu toutes sortes d’adversaires. Ce combat revêt une importance capitale à mes yeux. Je dois être cool pour atteindre cet objectif. Mais ce n’est pas une pression qui m’empêche de dormir. J’attends juste le jour-j pour confirmer. Je reviens certes d’une victoire mais j’ai fait une année blanche. Vous voyez le monde derrière moi, je n’ai pas droit à l’erreur. 

Dans votre écurie, il n’y a pas un lutteur au gabarit de votre adversaire. Avez-vous le soutien physique d’autres lutteurs? 

J’ai des sparring-partners qui pèsent plus de 100 kg. Et j’ai aussi l’habitude de lutter avec des poids lourds. J’ai eu à me frotter avec Less 2, Sa Cadior et récemment Baye Mandione. Ama et Eumeu Sène sont aussi à l’appui. 

Physiquement, Boy Niang 2 a pris du poids… 

(Il coupe) L’augmentation de mon poids n’a rien à voir avec ce combat. C’est dans l’ordre normal des choses. A chaque combat, Boy Niang doit changer positivement. Cela signifie tout simplement que je bosse dur. 

Votre adversaire s’est défait à deux reprises des Pikinois et vous visez à le stopper. La mission n’est-elle pas trop grande ? 

S’il m’avait croisé avant eux, il rentrerait bredouille de sa chasse. Je lui avais demandé d’offrir un combat digne de jeunes lutteurs aux amateurs. Bagarre ou lutte simple, ça dépend de lui. J’ai peiné dans les cérémonies de lutte simple. Garga Mbossé essaie de leurrer les gens mais il me trouvera sur place. Qu’il ne s’attarde pas sur ce que je ferai, qu’il s’intéresse à ce qu’il fera. Ce qu’il fera ne me concerne pas, je suis prêt sur tous les plans. Ce combat nécessite beaucoup de choses et je les connais toutes. 
Jeudi 10 Mars 2016
Dakaractu




1.Posté par Ibou Gueye le 12/03/2016 16:34

2.Posté par Ibou Gueye le 12/03/2016 16:35



Dans la même rubrique :