LOI DE FINANCES 2016 : Un budget de 3 022 milliards Cfa


LOI DE FINANCES 2016 : Un budget de 3 022 milliards Cfa
« Le Conseil a adopté le projet de loi de finances pour l’année 2016 ». La formule est bien lapidaire dans le communiqué du Conseil des ministres, mais elle indique que le gouvernement a validé les orientations du Budget au titre de l’année 2016. Et pour la première fois, le budget dépasse la barre de 3 000 milliards de francs Cfa.
3022,398 milliards de F CFA, c’est précisément à ce montant qu’a été arrêté le Budget qui a été discuté hier et adopté en Conseil des ministres. Comment atteindre cette barre ? « Quatre sources ont été identifiées devant valider ces projections », indique-t-on du côté du ministère de l’Economie et des Finances. Il s’agit des recettes fiscales, à hauteur de 1 721 milliards F CFA, celles « non fiscales, à hauteur de 113 milliards F CFA », les recettes exceptionnelles pour 113 milliards F CFA, la coopération internationale, pour 437 milliards, dont 53% de prêts concessionnels conformes à la stratégie d’endettement et 47% de subventions. Parmi les précautions mises en avant, il y a « la politique d’endettement prudente, entraînant un service de la dette de 595,640 milliards, soit une baisse en valeur absolue de 2,37 milliards F CFA et de 0,4% en valeur relative », ajoute la même source.
La partie « investissement » du budget est de 1 048 milliards, « soit le triple du budget d’investissement de l’année 2000, lequel se chiffrait à 341 milliards », précise-t-on du côté des services techniques du ministère. Qui ajoutent que « l’investissement, c’est la croissance ; la croissance, c’est la création de richesse, l’emploi et la redistribution qui permet de lutter contre la pauvreté ». Le budget d’investissement serait « financé à 58% par des ressources internes et 42% par des ressources externes ».
Avec ce nouvel outil budgétaire, le Programme Sénégal Emergent va-t-il enfin prendre le bon départ ? En tout cas, « l’axe I du PSE, « transformation structurelle de l’économie et croissance », va absorber 649 milliards, soit 62% du budget d’investissement », tandis que la deuxième priorité du PSE, « Capital humain, protection sociale et développement durable », « va absorber 245 milliards, soit 23,4% du budget d’investissement ». L’axe III du PSE, « gouvernance, institutions, paix et sécurité », se voit allouer plus de 123 milliards, soit 11,8% du budget d’investissement.
Il est aussi consigné dans le document dont la dernière mouture, après intégration des derniers correctifs après le Conseil des ministres, est attendue dans le courant du mois d’octobre, que « 35 milliards vont être injectés en 2016 dans le programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) ; 30 milliards dans les bourses de sécurité familiale; 11 milliards dans la CMU (la couverture maladie universelle) ; 10 milliards dans le PROMOVIL, le programme présidentiel de modernisation des villes… ».
Enquete
 
Jeudi 8 Octobre 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :