LETTRE AU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SENELEC : Je ne veux pas du Woyofal et c’est mon droit !!!! (par Bachir FOFANA)


Monsieur le Directeur Général, 
Le vendredi 11 mars 2016, sans crier gare, sans avertir ceux qui étaient dans la maison, des agents de l’agence de Patte d’Oie se sont présentés à mon domicile à Scat Urbam, pour me couper l’électricité. En tout et pour toute communication entre eux et ma famille : une convocation déposée sur le compteur  sur laquelle est mentionné «MPC»!!! Une expression pour dire Manipulation du Compteur. Informé, je me suis rendu à l’Agence comme demandé. 
Et là, première surprise. L’agent de la Senelec qui me reçoit, après quelques vérifications, me fait savoir qu’on m’a coupé l’électricité parce que l’un des plombs du compteur aurait été cassé. Ce qui revient, selon les insinuations de l’Agent, à m’accuser de vol d’électricité. «Vous payez des factures anormalement basses», me dit-il !!!! «Et alors ?», lui ai-je répondu avant d’ajouter : «Comment peut-on ouvrir un compteur pour le tripatouiller et casser un seul plomb ?»
Monsieur le Directeur Général, 
Votre entreprise développe toute une stratégie d’économie d’énergie basée sur l’utilisation des lampes à basse consommation (LBC) et d’autres des conseils pratiques diffusées par vos services à la télévision pour faire baisser les consommation du client (dégivrer souvent les frigos, nettoyer les grillages derrière, permettre aux ventilateurs des réfrigérateurs d’être aérés…). Quand maintenant un consommateur se conforme à tout ce que vous lui demandez, en lieu et place des félicitations qu’il mérite, ce sont des accusations de vol d’électricité à la place !!! Je ne sais pas qui, mais moi, j’ai beaucoup apprécié…
Sachez, Monsieur le Directeur Général, que j’habite le même appartement depuis 2013. Il est vrai que l’abonnement était au nom du propriétaire de la maison et je n’avais pas jugé utile de le mettre à mon nom. J’aurais dû m’abonner à mon nom mais je ne l’ai pas fait. Vos agents me l’ont reproché et je l’accepte. Pour autant, je ne traine aucune arriérée de paiement vis-à-vis de votre entreprise. Mais, comment pourrais-je être garant d’un compteur sur lequel est mentionné PROPRIETE DE SENELEC, et qui se trouve hors de mon appartement ?
Après discussions, il a été décidé de me rétablir l’électricité. Sur ce, je propose à l’agent de l’amener avec mon véhicule. Ce qu’il a refusé, prétextant que la Senelec a assez de moyens pour se déplacer. «Devancez moi, je vous rejoins», m’a-t-il dit. Il était presque 16h30. Et Jusqu’à 20h, personne ne s’est présenté pour me rétablir l’électricité. J’ai dû moi-même remettre le fusible à défaut de rester tout un week-end privé de courant électrique ! 
Le 14 mars, je me présente à nouveau devant la Chef d’agence pour me plaindre du comportement inhumain des agents de terrain malgré vos instructions données de discuter le consommateur pour le prévenir de prendre ses dispositions en cas de coupure de l’électricité. Devant la contestation des accusions de vol d’électricité (je signale que les agents ont fait une descente chez moi pour vérifier mes équipements), la Chef d’agence a demandé de refaire une contre-expertise pour arriver à la même conclusion : «Monsieur Fofana, il est confirmé qu’il a eu manipulation sur le compteur. L’un des plombs est cassé», me dit-elle, au téléphone. J’ai encore donné le même argument : comment peut-on tripatouiller un compteur sans l’ouvrir entièrement ? Et l’ouvrir entièrement suppose que les deux plombs soient cassés !!!
Sur ce, nous nous sommes entendus qu’il faut revenir avec le propriétaire dont le nom figure sur le contrat d’abonnement, c’est-à-dire le propriétaire de la maison. Mais celui-ci étant en voyage, nous n’avons pu y aller ensemble, le reste de la semaine écoulée. 
Donc, le lundi 21 mars, les agents de Senelec Patte d’Oie reviennent encore me couper l’électricité sans m’avertir. Quand je m’en suis ouvert à la Chef d’agence au téléphone, elle m’a répondu : «Nous vous avons coupé l’électricité pour obliger le propriétaire à répondre à notre convocation». Le mardi 22, le propriétaire s’est présenté à l’agence pour se voir répéter les mêmes griefs que j’ai contestés. Sur les conseils avisés de M. Barthélémy SENE, du Service communication, je m’en suis ouvert au Directeur Commercial et Clientèle. Celui-ci, d’une grande disponibilité, m’est revenu avec une proposition qui a le mérite se sauver les meubles. «Ce n’est pas dans nos procédures, mais j’ai demandé à ce que l’incident soit clos. Vous allez vous présenter à l’agence pour résilier l’ancien abonnement et vous réabonner à votre nom », m’a-t-il suggéré. Ce qui fut accepté. 
Ce mercredi 23 mars 2016, je me suis présenté à l’agence muni de tous les papiers pour faire l’abonnement. Mais là encore, je suis en désaccord avec vos services car je ne souhaite pas adhérer au système de prépayé qui m’a été présenté comme le seul choix à prendre ou … à rester dans le noir. «Depuis mai dernier, tous les nouveaux clients sont au prépayé. Si votre consommation n’arrive pas à 20 ampères, nous ne pouvons pas vous installer le post-paiement », m’a-t-on expliqué.
Or, Monsieur le Directeur Général, l’option d’aller en prépayé n’est pas une camisole de force pour le consommateur !!! Celui-ci est libre d’y adhérer ou non. Il n’est nullement écrit dans le Règlement de services de Senelec -la charte qui fixe les droits et les devoirs entre vous et nous consommateurs- que vous devez forcément amener les clients au prépaiement. D’ailleurs, dans le «Rapport final de l’enquête sur le projet de sécurisation des systèmes de comptage de Senelec» de la Commission de Régulation du Secteur de l’Electricité (CRSE), -rapport produit en janvier 2015, après les incidents de Grand Médine-, il est clairement indiqué que c’est au client d’adhérer «librement» au prépaiement Woyofal. Dans ledit Rapport, la CRSE vous invite à «porter à l’approbation du Ministre chargé de l’Energie et de la Commission, les conditions et modalités de passage des clients du mode post paiement en prépaiement ». Ce qui veut dire que le passage des clients du mode post paiement en prépaiement n’est pas encore discuté, encore moins approuvée par la Commission de Régulation qui vous a d’ailleurs recommandé «la création d’un comité de suivi du projet impliquant les différents acteurs du secteur de l’électricité (Ministères chargés de l’énergie et du Commerce, Senelec, CRSE et consommateurs)» pour discuter de la question. Et le client que je suis ne veut nullement adhérer au prépaiement. Il demande à rester au mode Post-paiement.
Avec tout ce qui précède, je vous écris pour protester vigoureusement contre le comportement de certains agents de l’Agence de la Patte d’Oie. Car cela me voilà privé d’électricité depuis trois jours ! Je vous signale également mon opposition à cette camisole de force qu’est le prépaiement. Ma préférence va au Post Paiement et non au prépaiement ; et les textes en vigueur me laissent la possibilité de choisir mon mode de paiement. 
Monsieur le Directeur Général, 
Vous avez décrété cette année, «année de la clientèle », lors de la cérémonie de présentation des vœux du personnel de Senelec, en janvier 2016. Je cire : «Dans le cadre de notre projet d’entreprise, nous avons décidé de faire de 2016, l’année de la clientèle. Ce n’est pas un slogan mais c’est un contenant, il lui faut un contenu pour améliorer de façon générale le rapport entre la Senelec et ses clients; pour diminuer le taux d’insatisfaction et augmenter le taux satisfaction naturellement. Et ça nous ne pouvons le faire qu’au niveau de nos agences». Fin de citation. 
Ainsi, cette mésaventure me met déjà dans le lot de ces clients qui, au soir du 31 décembre 2016 (si Dieu nous prête vie), seront déçus et insatisfaits des services qui lui sont fournis. Car «Senelec, mooy jeeg bu amul wujj, luko neex def te mënoo ci moom dara (Senelec, c’est une dame qui n’a pas de coépouse. Elle fait ce qu’elle veut et tu ne peux rien contre elle ! )». 
Je ne veux pas du Woyofal et c’est mon droit !!!! Et merci de respecter ce droit.
Distinguées salutations. 


Bachir FOFANA
Journaliste 
Jeudi 24 Mars 2016
Dakaractu




1.Posté par Un client Senelec le 25/03/2016 08:22
Bonjour,
Je suis desolé pour votre cas..
Il faut une concurrence pour regler ce comportement de la Senelec.
Personnelmenet, j'ai ete coupé pendant 24h par erreur. En fait, il voulait couper un voicin. Ce qui veut dire les agents (certains) ne sont pas competents ou font du "maa tay".
Mais, avec ce DG, j'en suis sur que les choses vont ameliorer incha Allah.
Vive le Senegal et merci Monsieur pour cette alerte.

2.Posté par bro le 25/03/2016 19:57
Moi, mon problème c'est qu'il vous aient demandé de "résilier" un contrat qui n'est pas votre! Vous ne l'avez pas précisé, mais je suppose que la résiliation a été faite par le propriétaire! Pour revenir sur votre mésaventure, que j'ai aussi vécu à Nord Foire, ou un agent de la Sénélec s"est présenté pour enlever mon compteur électromécanique et me mettre un électronique ( seule la bonne était la-bas je signale); j'ai demandé à mon frère, retraité de la Senelec . Il m'a dit que MPC voulait dire "manipulation des plombs du compteur"......manipuler des plombs ne vaut pas dire ouvrir le compteur!
Seulement pour mon cas, le compteur est dehors, dans un coffret et je n'ai pas de clé de coffret. On ne m'a jamais coupé pour arriérés! Comment ce compteur a t-il pu être "manipulé"? Aucune sanction ne m"a été imposée, aucune convocation ne m'a été laissée. Ils ont simplement dit à la bonne "sou nieuwé néko MPC la, changé naniou compteur bi)!
Heureusement que la bonne regardait la télé. Sinon, personne n'aurait su que le compteur a été changé! Quand j'ai appelé à l'agence de Yoff, mon interlocuteur m'a répondu: "il faut voir si ce ne sont pas des agents de Wakam" !!! Quand j'ai appelé Wakam, ils m'ont demandé de voir avec la chef de Yoff, Madame N...



Dans la même rubrique :