LES POPULATIONS DE GUET NDAR ÉTALENT LEURS MAUX : « SI MACKY SALL NE RÉAGIT PAS POUR RÉGLER NOS PROBLÈMES … »

Pour les populations de Guet Ndar, le gouvernement du Sénégal est incompétent dans la mesure où il n’a rien fait pour résoudre les problèmes et soulager les maux dont elles souffrent. C’est pourquoi elles ont menacé de sanctionner négativement l’équipe gouvernementale et celle locale dirigée par le maire Mansour Faye qu’elles accusent d’avoir tourné le dos à leur localité au lendemain de son élection à laquelle elles ont pourtant activement contribué.


Les populations de Guet Ndar sont très remontées contre le gouvernement du Sénégal auquel elles reprochent de les avoir oublié dans  ses politiques. A les croire, devant les maux qui gangrènent leur vie, l’Etat n’a réagi comme elles le souhaitaient. Listant  leurs griefs,  Makhou Sène, un notable de la localité, va d’abord  pointer du doigt en direction de leur maire qui n'a pas fait grand-chose contre l’avancée de la mer qui s’empare de la ville petit à petit, causant un exode des populations vers les zones reculées et créant une grande promiscuité  avec une  population de 30 000  habitants sur une surface de 700 mètres de long sur 300 mètres de large. « C’est pourquoi, dira-t-il, nous appelons nos autorités étatiques à nous venir en aide. Le gouvernement s’investit certes dans des projets qui peuvent être importants, mais qui ne sont pas plus prioritaires que nos problèmes. La pêche est notre principale activité  génératrice de revenus, mais nous avons un problème d’obtention de licences de pêche, malgré nos excellentes relations avec la Mauritanie. Ensuite, il nous arrive d’avoir une bonne pêche, mais les poissons finissent par pourrir à cause de l’absence notoire de chambres froides pour les conserver. L’Etat fait dans le dilatoire et dans les déclarations pompeuses pour le secteur de la pêche, mais il n’a rien réalisé ici. Pour l’éducation, une école a été  obligée de fermer ses portes à cause de son niveau de délabrement avancé. Les enfants sont obligés d’observer un double flux alors que l’on crie partout que l’on a investi des milliards dans le secteur. Pour dire vrai, l’Etat n’a réalisé que la moitié de tout ce qu’il doit faire. »
Représentant la jeunesse de Guet Ndar, Diadji Diallo embouchera la même trompette sur les licences  de pêche et les tracasseries qu’ils vivent avec le voisin mauritanien.  « Notre  principal souci ce sont  les licences de pêche. Nous ne pouvons plus travailler parce que  nous sommes régulièrement arraisonnés par les gardes côtes mauritaniens, et cela Macky Sall doit y remédier d’autant  plus que nous n’avons que la  mer pour travailler et subvenir à nos  besoins. On est obligé de pêcher dans la clandestinité à nos risques et périls », a pétaradé Diadji Diallo


« NOUS NE VOTERONS PLUS POUR MACKY SALL! MANSOUR FAYE EST INTROUVABLE ET INCOMPÉTENT » 
Mame Alla  Lo, quant à elle, s’en prendra  directement  aux hommes  politiques en général et au  président de la République en particulier. « Nous vivons d’énormes difficultés avec  l’avancée de la mer qui ne cesse de nous  faire reculer. Pourtant, nous avons été les premiers à donner une  victoire à Macky Sall à Saint-Louis. Ce ne sont pas des menaces, mais un simple avertissement : nous ne voterons  plus pour lui s’il ne nous aide pas. C’est au soir de son élection en tant que maire que nous avons dernièrement vu Mansour Faye. Il n’a rien fait  pour les populations de Guet Ndar. Pour la pêche, nos enfants sont victimes d’arrestation  tous azimuts de la Mauritanie. Cela fait quatre mois que les autorités gouvernementales sont  déclarées persona non grata à Guet Ndar tant qu’elles n’auront pas réglé nos problèmes », a conclu Mame Alla Lo.
Du côté de l’administration, on pose les premiers actes  pour que les doléances de Guet Ndar soient de mauvais souvenirs. Par le canal du gouverneur adjoint en charge des affaires administratives, Babacar Ba, le ministère de l’Intérieur a remis un lot de trois mille sacs de terre pour protéger l’école Abdoulaye Mbengue Khaly qui est menacée par la furie des vagues. « Plusieurs autres bonnes volontés,  les jeunes des associations sportives et les populations  de Guet Ndar se mobilisent lors de la célébration des 72 heures de la localité pour la réhabiliter. C’est également dans cette optique que le ministère de la jeunesse a offert un montant de deux millions de francs pour appuyer l’initiative du comité d’organisation » , a renseigné l’adjoint  au gouverneur.
 
Mardi 16 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :