LES FOUDRES D’ORKADIÉRÉ SIGNÉES ABDOU KARIM SALL : « À ces anciens Pm qui rêvent… Le Sénégal ne mérite pas son opposition… N’est pas Macky qui veut! »


Un discours éminemment politique a été servi par un Abdou Karim Sall visiblement ragaillardi par cet accueil exceptionnel que les jeunes de la commune d’Orkadiréré et des 26 villages et hameaux environnants lui ont servi, samedi après-midi. Après avoir pris part à la cérémonie officielle de lancement des 72 heures de la localité, le directeur de l’Artp a procédé à l’inauguration d’une radio locale, «  Or Fm » en l’occurrence, installée sur fonds propres pour les populations de la localité. 
 
A peine a-t-il fini de procéder à l’inauguration de ladite station, qu’il s’est attelé à jeter ses foudres sur l’opposition, plus particulièrement en direction d'Abdoul Mbaye et Ousmane Sonko, qu’il se gardera tout de même de nommer. Un réquisitoire sans appel !
 
RÉCUPÉRER LES MÉCONTENTS
Pour Abdou Karim Sall, dans cette histoire politique à Orkadiéré, il y a trois dettes qu’il faut solder. L’une lie la population locale au Président Macky Sall et les deux se situent entre lui et cette même population, d’une part et d’autre entre lui et le Chef de l’Etat. Il le dira de manière claire dès l’entame de son propos. « J’ai une dette envers ces populations qui m’ont rendu fier. Je suis très content. J’ai aussi une dette envers le Président Macky Sall. Le Président a honoré Orkadiéré en nommant son fils à la tête d’uns institution aussi importante que L’Artp. Charge à nous qui avons cette responsabilité de le représenter ici d’être à l’écoute des populations. Le Président a fait ce qu’il avait à faire. C’est à nous de jouer notre partition!  » 
Par conséquent, il invitera ces populations à se joindre à lui pour donner à celui-ci une double victoire lors des législatives et de la présidentielle prochaine. Et, pas n’importe quelle victoire. « Nous avons besoin d’avoir des résultats jamais égalés. Orkadiéré votera à 99% si Dieu le veut et le vote sera favorable à notre formation politique. Je travaillerai pour celà. » 
Pour ce faire, Abdou Karim Sall compte s’employer au rappel des troupes. «  Je vais faire un travail de corps à corps, un travail militant dans le sens de massifier l’Apr, de le rendre plus attractif. Je ne ménagerai aucun effort pour que ceux qui sont dans les périphéries puissent  rejoindre le parti. Je les sais convaincus que le Président Macky Sall a l’ambition, la volonté, l’intention d’apporter des changements profonds au Sénégal et particulièrement dans cette région de Matam ».  Il invitera les Sénégalais qui hésitent encore « à plonger » dans sa formation politique, confiant qu’il est que le Président de la République « est sur la bonne voie en ce qui concerne l’autosuffisance alimentaire, la mise en place d’un bon dispositif infrastructurel dans le pays etc...»
 
ABDOUL MBAYE ET SONKO TOURNÉS EN BOURRIQUE 
Sous un soleil de plomb qui dardait ses rayons sur Orkadiéré et environs, l’opposition Sénégalaise a passé un pénible quart d’heure avec Abdou Karim Sall. La parrain des journées culturelles de la localité estime qu’il s’agit, ni plus ni moins, «  d’une opposition en perte de vitesse qui est en train de gesticuler en s’accrochant sur des détails relevant de suspicions ». 
C’est la raison pour laquelle, confie-t-il à la presse, il nourrit chaque jour une kyrielle d’inquiétudes pour le Sénégal. « J’ai peur pour mon pays! Le Sénégal ne mérite pas d’avoir une opposition non républicaine, une opposition qui est inscrite dans le registre de la revanche, qui n’a pas la conscience que quand on se frotte à des informations sensibles, on les garde par devers soi ». 
Pour lui, « ces responsables de l’opposition sont prêts à mettre sur la place publique des informations qui relèvent du secret d’Etat ». Et Ousmane Sonko d’en prendre pour son grade même s’il dit, juste après, «  je fais allusion à l’opposition tout entière ». Abdou Karim Sall de  s’engager à se battre aux côtés du Président Sall pour la conservation du pouvoir. « Nous ne sommes pas prêts à brader le Sénégal et le mettre entre des mains inexpertes ».
 
Et là, l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye de recevoir sa part des braises.  Il l’intègre dans le lot de « ceux qui n’ont pas compris qu’il y a une différence entre critiquer et exercer une autorité. Il est très facile de critiquer mais quand il s’agit d’exercer une autorité, on verra que les choses sont différentes. Il y a des gens, par la grâce de Dieu, qui sont mis sous les projecteurs. Ils  pensent  à tort que parce que le Président Macky, à partir d’un poste de Premier ministre, est parvenu à occuper la haute fonction de  Président de la République, qu’ils sont capables de prendre la même trajectoire… Ils pensent que cette trajectoire est une trajectoire définitivement tracée pour les anciens premiers ministres », dira-t-il d’un ton ironique. 
Invité à faire tomber les masques, le leader politique insistera pour dire qu’il fait « allusion à ces anciens premiers ministres dont les compétences sont inversement proportionnelles à leurs capacités à diriger ce pays ». Pour lui, « n’est pas Macky qui veut…n’est pas Président de la République qui veut ».
 
MACKY, ALLERGIQUE AU CHANTAGE
Rappelant de manière sommaire la carrière politique du Président Macky Sall qui a été Président de l’Assemblée Nationale, ministre et Premier ministre, Abdou Karim Sall a tenté de signaler que son mentor a une connaissance profonde de l’appareil d’Etat. Par conséquent, ceux qui passent leur temps à le critiquer perdent au change. À son avis, ceux qui parlent n’ont d’yeux que pour le pouvoir. «  Le Président est un homme d’Etat qu’on ne peut pas comparer avec ceux là qui pensent que demain les Sénégalais leur feront confiance parce que, tout simplement, ils se font menaçants. Nous ne céderons pas au chantage ».
 
Pour cette année, les journées culturelles d’Orkadiéré ont eu comme thème : « Promotion d’une économie agricole, créatrice d’emplois et génératrice de revenus, facteur de développement rural ».
Samedi 24 Septembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Ndiaye le 25/09/2016 00:33
J'ai l'impression que abdou salam Sall est le propriétaire de votre site.il ne peut passerd'une journée sans que vous nous parler de lui alors tel n'est pas le cas à seneweb et dakarmatin c un peu louche. Merci

2.Posté par Doubs le 25/09/2016 03:45
Traffic rek demain I'm fera jour
Meme ton chantage avec Orange pour fond de campagne Dina lerr.

3.Posté par okine le 25/09/2016 12:55
Cet homme est obsédé par le poste de premier ministre ou il est tout simplement dérangé. Toutes ses sorties visent d'anciens premiers ministres

4.Posté par Rotterdam red light district le 26/09/2016 07:36
La virée de Rotterdam dont parle Adama Gaye c'était qui selon vous? Des filled hollandaises aux moeurs le here's ou des homos...?

5.Posté par hamidou le 26/09/2016 09:27
C'est malheureux que le sénégalais pense que le beau, le bon ne se trouve qu'ailleurs.Abdou Karim SALL occupe l'actualité nationale de par ses actes au quotidien à l'endroit des démunis mais aussi et surtout de sa gestion saine des ressources de l'état à travers ce qu'on lui a confié.
Aujourd'hui, il est un partout décrié, en A frique, la gestion nébuleuse de ceux qui occupent les hautes stations.Si au Sénégal, on a la chance d'avoir un monsieur comme lui et qui n'est obnubilé que par le leg qu'il laissera aux générations à venir, on peut se frotter la main et l'ENCOURAGER.
Prions simplement que les autres gérants de nos deniers publics prennent exemple sur lui pour la réduction du fossé entre les différentes classes sociales et d'autre part pour la réussite du programme de développement de notre cher SENEGAL

6.Posté par NDAO le 26/09/2016 09:48
En voilà un pour sauver l'image de nos politiciens d'aujourd'hui.Abdou karim sall est depuis plusieurs années le seul responsable politique(j'aimerai être démenti avec preuve à l'appui) à avoir un agenda rempli et dont le social occupe une large place.Il est, soit, à l’œuvre sur les objectifs de son agence qu'il gère de manière exceptionnelle, soit, au service des populations de la banlieue de pikine, toute commune confondue.
Aujourd'hui, il se rend disponible pour le foutah où beaucoup de choses sont à faire et à refaire.
Avec lui, finies les manœuvres politiciennes et ce ne sont pas les groupements féminins servis par des financements et des formations, les jeunes avec des projets financés, les maisons de cultes avec des équipements de dernière génération, des étudiants avec des tickets de restaurations offerts, des pêcheurs avec moteurs acquises au franc symbolique, des ASC équipées et plusieurs emplois offerts aux jeunes....qui diront le contraire.
C'est le nouveau type de responsable dont rêvait le Sénégal
TOUJOURS AU SERVICE DU PRÉSIDENT .Le Sénégal vous dit MERCI

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :