LÉGISLATIVES : Accueil triomphal pour Ousmane Sonko dans son village natal


Ousmane Sonko, leader de la coalition ‘’Ndawi Askan Wi’’, a été triomphalement accueilli jeudi en début de soirée à Bessire (Bignona, sud), son village natal, où il a réservé aux siens « l’expression publique de son ambition présidentielle dès 2019 », a constaté l’Aps.
Des chants en langue nationale Diola, des pas de danse énergiques, des sonorités traditionnelles, le tout dans une ambiance bon enfant, Ousmane Sonko a été accueilli dans son fief avec les honneurs réservés aux « dignes fils » de la localité.
Comme galvanisé par la foule, Sonko, en bras de chemise, le bonnet bien rangé en signe de respect aux anciens, la voix grave, le ton sérieux mais gagné par l’émotion de retrouver ses origines, en a surpris plus d’un avec cette annonce.
« Je suis très honoré d’être ici à Bessire, ce grand village de la Casamance, le village de mes parents et de mon grand-père le célèbre Arfang Bessire Sonko (...), une nouvelle page de l’histoire de la politique sénégalaise s’écrit ici. Je serai candidat à l’élection présidentielle de 2019 », a déclaré M. Sonko dont les déclarations ont été accueillies par une salve d’applaudissements.
« Je ne l’ai jamais exprimé publiquement. Je réservais l’exclusivité à mon village natal. Vous avez devant vous votre fils. Nous avons un grand-père, Arfang Bessire Sonko, qui avait pris une avance par rapport à son époque. Je suis là pour une autre mission », a-t-il dit.
Il a ajouté : « Notre ambition, je la décline clairement aujourd’hui, puisque je suis chez moi. Je vais briguer dès 2019 la magistrature suprême. Il est tant que la Casamance soit dignement représentée au Sénégal », a insisté l’ancien inspecteur des Impôts et Domaines.
« De tous les leaders politiques de la Casamance qui vous disent qu’ils sont de l’opposition, il n’y a personne qui soit dans l’opposition. Je suis l’unique opposant qui ose dire à Macky Sall, les yeux dans les yeux, qu’il est incompétent lui et son régime », a-t-il fait valoir devant ses militants et ses parents.
« Je n’ai pas peur et je n’ai pas le complexe de poser les véritables problèmes de la Casamance (...), je suis candidat à la direction du Sénégal. Je suis prêt à diriger le pays », a poursuivi Ousmane Sonko, avant d’appeler à voter massivement pour sa liste en vue de « continuer le combat ».
Vendredi 28 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :