LEGALISATION DES UNIONS CONTRE-NATURE

La forfaiture des lobbies homosexuels sur le point de franchir le seuil de l’Assemblée nationale sénégalaise!
A l’instar de nombreux compatriotes, l’Organisation islamique JAMRA a été scandalisée, à la lecture du «scoop» livré par le quotidien «Le Populaire», dans sa livraison de ce jeudi 28 mars 2013, confirmant, strictement, ce que JAMRA n’a de cesse de dénoncer : les manœuvres souterraines de puissants lobbies homosexuels étrangers, s’appuyant sur leurs relais locaux, pour faire «avaler» à l’Etat du Sénégal la nécessité de «s’aligner sur les standards démocratiques internationaux, dans la gestion de la problématique des droits de l’homme», en se fondant sur le principe d’universalité des droits humains, consacrés dans la Déclaration universelle.


LEGALISATION DES UNIONS CONTRE-NATURE
Dés le mois de février 2009, déjà, à l’occasion du Grand Magal de Touba, s’appuyant sur des informations digne de foi, une délégation de JAMRA, conduite par son Président exécutif Imam Massamba Diop, était reçue par le défunt Khalife général des Mourides, Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké, aux fins d’attirer l’attention du saint homme sur les intentions prêtées à certaines organisations des droits-de-l’homme d’être porteuses, auprès des autorités étatiques, d’un obscure projet portant légalisant les unions contre-nature.
«Dans votre combat contre la légalisation de l’homosexualité, je vous soutiendrai zaïr ak baatine !» fut la réponse, nette, sans équivoque du Khalife de Touba, en présence de Serigne Cheikhouna Mbacké, fils du Khalife, Serigne Abdou Ahad Bousso et son bras droit et confident Serigne Babacar Diouf. Il exprima vivement son indignation et sa ferme désapprobation de ce funeste projet. Avant de déplorer avec JAMRA l’ingérence d’un pays occidental, dans le jugement alors rendu en flagrant délit par la justice sénégalaise contre neuf homosexuels, pris en flagrant délit, dans la banlieue de Mbao.
La condamnation fut également unanime chez la famille de feu Serigne Abdou Khafour Mbacké. A Guédé, le défunt Marabout octogénaire, Serigne Makhtar Bousso, avait même versé de chaudes larmes, rien qu’à l’évocation de cette sombre perspective. «Sur un sol où repose le saint Serigne Touba, jamais », persista-t-il, en chœur avec le bras droit et ami de Serigne Bara Mbacké, Babacar Diouf. «Touba n’acceptera jamais que de telles bassesses trouvent droit de cité sur cette terre sénégalaise où dorment de si nobles représentants de Seydina Mohamed, le Prophète de l’Islam (psl) ».
Le mois suivant, en mars 2009, les autorités religieuses de Tivaouane devaient emboucher la même trompette : «Le Sénégal ne signera jamais cette convention de la honte ! », lancèrent en chœur le défunt Khalife des Tijanes, Serigne Mansour Sy «Borom daara-ji», et le porte-parole de la famille Sy, Serigne Abdou Aziz Sy «Al Ibn», à la délégation de JAMRA. Le défunt Khalife, très en verve, en dépit des restrictions formelles d’activités, imposées par son médecin traitant, se faisant relayer ses propos par son fils, Serigne Habib Sy a tenu l’assistance en haleine, pendant deux tours d’horloge, pour fustiger cet «épouvantable projet de légalisation des unions contre-nature». Il devait conclure cette prêche d’une haute portée morale et pédagogique, en révélant à la délégation de JAMRA, à laquelle s’était joint Serigne Moussa Guèye le célèbre prédicateur de la Cité Amon, qu’il était en train de mettre la dernière main à un manuscrit mettant en exergue le danger moral, psychologique et social que constitue pour une société fortement ancrée dans la foi comme la nôtre, la promotion de cette «pratique bestiale» qu’est l’homosexualité.
Ainsi à dans les villes saintes de Touba comme de Tivaouane, JAMRA s’est régulièrement employée à attirer l’attention des autorités religieuses sur l’activisme débordant des promoteurs du projet de dépénalisation des unions contre-nature, comme l’homosexualité et le lesbianisme. D’obscurs lobbies qui se livrent au niveau mondial à de grandes manœuvres de corruption, n’hésitant pas à décaisser des sommes faramineuses pour parvenir à leur sinistre fin : faire légaliser les unions contre-nature dans les 38 pays africains, dont le Sénégal (sur 53), qui «font encore de la résistance», en continuant à sanctionner pénalement les unions contre-nature.
D’autres missions de l’Organisation islamique JAMRA furent également dépêchées auprès des autorités coutumières du pays, pour le même objectif : démontrer comment ces lobbies, après avoir réussi, le 18 décembre 2008, au plan international, à embrigader 66 pays (sur les 192 que comptaient l’Onu), en leur faisant parapher (souvent moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes) un projet de déclaration, destiné à l’organisation onusienne, portant «dépénalisation universelle de l’homosexualité». Elargissant ainsi la voie au mariage légal d’individus du même sexe, et à son inévitable corolaire, le droit d’adoption d’enfants, qui se verront arbitrairement imposés des «papas-homme» et de «mamans» également « homme», au péril de leur équilibre psychologique. On ne compte plus, en Occident, ces malheureux enfants, traumatisés au terme de leur adoption par ces couples hétéroclites, qui les auront injustement sacrifiés sur l’autel du vice et du libertinage.
Et à toutes les étapes de ses tournées, c’est par de ferventes prières que la démarche de JAMRA a été accueillie, pour que « les diaboliques budgets de guerre » mobilisés par ces lobbies – qui auront corrompu nombre de parlementaires à travers le continent - ne parviennent jamais à brader les vertus cardinales que nous ont léguées les Seydil Haji Malick Sy, Cheikh Ahmadou Bamba, Baye Ibrahima Niasse, Seydina Limamou Laye, et tant d’autres grandes figures de l’Islam dont se glorifie notre pays, et qui reposent en paix, en terre sénégalaise.
Grâce à Dieu, JAMRA reste convaincue que ces manœuvres ténébreuses ne réussiront jamais à amoindrir les inébranlables convictions des dignes hommes et femmes de notre cher pays, qui restent fermement attachés aux Textes Sacrés de nos religions monothéistes qui, toutes, unanimement, rejettent les unions contre-nature. Qu’il s’agisse du Saint-Coran («Les Murailles», sourate 7), où le Seigneur met en garde sur les conséquences de cette pratique «bestiale et avilissante», ou de l’Ancien Testament (18.22) qui se singularise aussi par une condamnation sans équivoque de l'homosexualité, en considérant cette «abomination» comme «l’œuvre d’un peuple pervers». Vecteurs par excellence de la propagation du Vih-Sida (22% de taux de prévalence, d’après les statistiques officielles de l’Etat du Sénégal), ces déviants constituent surtout des contre-exemples pour la jeunesse, et une menace permanente pour la santé publique.
A ceux qui sont promptes à crier à «l’intolérance», chaque fois que JAMRA dénonce ces déviances, nous ne nous lasserons de rappeler que JAMRA n’a jamais encouragé la stigmatisation des homosexuels. Mais a toujours dénoncé l’exploitation scandaleuse qui est faite de ce drame humain, devenu par la force des choses un détestable fond de commerce ; et fustiger ces rhétoriciens qui, se souciant avant tout de justifier des rentes auprès d’obscures bailleurs, tiennent des discours démagogiques, confortant tacitement les homosexuels dans leur déviance.
Lorsque, le 18 décembre 2008, à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, l’ambassadeur d’Argentine Jorge Arguello, avait lu un «Appel pour la dépénalisation de l’homosexualité» au nom de 66 pays signataires, précédé en cela par une étonnante sortie du directeur exécutif de l’Onusida, Michel Sidibé, se disant confiant, car : «Les négociations avec le gouvernement sénégalais sont en bonne voie», l’Etat du Sénégal, dont une rumeur-ballon-sonde soupçonnait d’en être signataire, s’était empressé, par la voix de son ministre en charge des Droits humains (Coumba Gaye) et de celui en charge des Affaires religieuses (Bamba Ndiaye) de démentir officiellement et formellement une telle information. A la grande satisfaction des 98% de croyants (musulmans comme catholiques) de notre cher pays.
Aujourd’hui, un démembrement de l’Etat du Sénégal, et non des moindres, est clairement cité dans l’article de presse supra, comme ayant «participé à ce conclave, convoqué dans la plus grande discrétion dans un hôtel de la place, en vue de peaufiner une stratégie pour porter le plaidoyer des homosexuels à l’Assemblée nationale». Et jusqu’au moment où se rédigeait ces lignes aucun responsable gouvernemental n’a démenti l’information !
Il s’y ajoute que, naguère, des organisations des droits de l’homme n’avaient pas hésité de ruer dans les brancards judiciaires, se défendant farouchement de promouvoir la légalisation de l’homosexualité au Sénégal, au point de devoir traîner devant les juridictions le vice-président de JAMRA. Nous considérons également fondée d’attendre de ces organisations des Droits de l’homme, nommément citées dans l’article du Populaire, un ciglant démenti… ou à tout le moins d’édifier la lanterne des Sénégalais !
En attendant, JAMRA reste convaincue qu’aucune argutie, aussi fumeuse soit-elle, ne réussira jamais, sous nos cieux, à faire accréditer dans notre conscience collective, imbue de valeurs traditionnelles et religieuses, un quelconque contre-précepte selon lequel cet organe anatomique qu’est le rectum humain ait été conçu par Dieu pour une fonction autre que celle d’évacuation des matières fécales !
Enfin, par devoir de vigilance, JAMRA invite tous les Imams, les Oulémas et Prédicateurs de toutes les mosquées du Sénégal à consacrer leurs sermons de ce vendredi 29 mars 2013 à dénoncer ce scandaleux projet de plaidoyer-homosexuel qu’on veut faire porter aux vaillants élus d’un peuple de 95% de musulmans, pour une forfaiture parlementaire historique ! Que ne laisseront certainement jamais prospérer Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, Seydil haji Malick Sy, Baye Niass, Seydina Limamou Laye, et tant d’autres grandes figures de l’Islam, dont les hermétiques oraisons continuent de protéger notre cher Sénégal.

Dakar, le 28 mars 2013
Pour l’Organisation Islamique JAMRA
Le Président Exécutif
Imam Massamba DIOP

Jeudi 28 Mars 2013
Dakaractu




1.Posté par Mass le 29/03/2013 07:41
Soyez prets et sous vos gardes mes chers compatriotes sénégalais car nous n'accepterons jamais ces PD dans notre pays . Le 23 juin est une date historique montrant qu'aucune loi contraire à la volonté populaire ne peut passer à l'assemblée. Tout élu du peuple qui s'y aventurait sera tué et sa maison brulée ainsi que sa famille chassée du Sénégal. Maison par maison, quartier par quartier, village par village si vous voyez un PD trainait tuer le car c'est des portes malheurs et séropositifs détruisant tout sur leur passage.

Sans état d'ame ni complaisance encore moins de tolérance avec ces PD venus d'ailleurs. Nous n'accepterons pas ceux qui nous ont colonisé et pillé reviennent nous imposer leurs sales pratiques..

2.Posté par Youzarsif le 29/03/2013 10:47
Je recommande aux Chefs Musulmans et Chrétiens responsables de prendre leur courage à deux mains devant cette forfaiture que les PD veulent imposer aux Sénégalais. Je demande aux Soldats des bonnes moeurs de se tenir prêts. Il faut pas que ce genre de débat puisse occuper le devant de la scène. Comme si, le sénégal est infecté de GORDJIGUENE. On ne tolerait plus que ces lois scérélates et iniques passent comme celles du Code de la Famille et de l'abolition de la peine de mort.
Les Droits de l'Hommistes (Alioune Tine & Assane Dioma Ndiaye) doivent raison garder et cesser la provocation en direction des Croyants. Ceux qui proposeront et ceux veteront cette loi ne survivront point à la rentrée en vigueur de celle-ci

3.Posté par Abdou Karim Sarr le 29/03/2013 12:43
VIGILANCE, VIGILANCE ! Que tous les musulmans de ce pays ouvrent l’œil ! Ces suppôts de Satan de lobbies, ainsi que leurs relais locaux, avaient commencé par démentir de faire la promotion de ce projet de légalisation de la pédérastie. Ils n'avaient même pas hésité, récemment, à porter plainte, pour soit-disant "laver leur honneur", après les révélation fracassantes de Mame Mactar Guèye de Jamra. Mais voilà que la presse (le Populaire de ce jeudi 28 mars 2013) révèle que "LA RADDHO ÉTAIT BIEN PRÉSENTE A CE CONCLAVE, tenu dans un hôtel de place, pour préparer un plaidoyer à remettre aux députés pour dépénaliser l'homosexualité au Sénégal". Qu'attend Alioune Tine pour trainer ce journal devant les tribunaux, comme il a l'habitude de le faire? QUI NE DIT RIEN CONSENT !!!

4.Posté par ibrahima Ba le 29/03/2013 13:16
moi je ne me pose pas de questions,j'attend seulement que ce débat soit posé au Sénégal et ce jour là je prierai Dieu le tout puissant pour qu’il rapproche la fin du Monde, je ne pourrai accepté qu'ici au Sénégal qu'on pose la possibilité d'une dépénalisation des actes contre nature non pas ici le pays de Bamba,Malick Sy,Baye niasse,Limamoulaye,Boucounta,Thierno Foutiyou non pas ici.

5.Posté par ibrahima Ba le 29/03/2013 13:31
et ces fils de chiens là de la RADDHO ils faut qu'ils sachent qu'eux se ne sont que des marionnettes des franc-maçons, des illuminatis qui ont crée ce concept Droit de l'homme et qui l'utilise seulement pour propager leur pratique satanique parce que les droits de l'homme ne les intéressent pas . Sinon comment on peut expliqué que l'amerique qui se dit le plus grand défenseur des droits de l'homme attaque l'irak sans raison ou laisse l'israel massacré la Palestine. Les droits de l'homme de doivent pas passé au dessus des Dits de Dieu qui nous a crée et qui n'approuvent pas l'union entre deux personnes de même sexe . Et je demande à tous les internautes de vérifier ceux ci tous les grands organismes qui oeuvre pour ce genre de pratique appartiennent aux fra-maçons à commencer par l'ONU ils ne croient pas en Dieu et nous ne devons pas tomber dans leur travers. Ce que je vous conseil vous la RADDHO c'est de faire attention trop c'est trop.

6.Posté par ibrahima Ba le 29/03/2013 13:57
la RADDHO il faut que vous sachiez raison gardé ces gens qui se disent defenseur des Droits de l'homme ils n'y croient pas en réalité sinon comment expliqué que l'ONU laisse l'Amerique attaqué l'Irak et l'israel qui brutalise tous les jours la Palestine. Ils l'utilisent quand ça les arrangent c'est à dire pour nous amener leurs pratiques malsaines
nous n'avons pas les même réalités nous sommes des croyants nous et nous avons foi en Dieu eux ceux se sont des fra-maçons des illuminatis des partisans de satan c'est leur choix mais faut pas venir essayer de nous les imposés ici et quiconque voudra essayer de propager ce genre de pratique a sa place en enfer.

7.Posté par pis le 30/03/2013 00:02
ne soyez pas etonne car les premices ont deja ete pose pendant les campagnes un president ki prend ce fait comme un epihenomene i nhesite pas a invter delanoe maire de paris et pas moin president des homos de france;;;ki prend les marabouts com des citoyens ordinaires et ki se permet de vouloir supprimer les dahiras;;;;alors ne soyez pas indigne chers compatriotes il faut sattendre a tout avec ce gouvernement fantoche sans caractere et insouciant

8.Posté par pis le 30/03/2013 00:02
bullshit



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015