LE SOLEIL D’IDRISSA SECK S’EST ETEINT ! (par Madame Fatou Faty)


LE SOLEIL D’IDRISSA SECK S’EST ETEINT  ! (par Madame Fatou Faty)
Il y’a quelques mois, suite à la décision de M. le Président de la Rébublique, Macky Sall de se conformer à la décision du conseil constitutionnel sur le Référendum, et aux déclarations surprenantes d’un Monsieur Idrissa Seck,  j’avais à travers une tribune, adressé cette question à mes compatriotes : Qui est ce Monsieur qui se fait appeler Idrissa Seck et qui se permet de donner des leçons de morale et d’éthique à Monsieur le Président de la République Macky Sall ?
Comme de nombreux compatriotes surpris par les propos de ce Monsieur,  j’avais interrogé ma mémoire car il était difficile pour moi de croire que ces propos pouvaient sortir de la bouche de Monsieur Idrissa Seck ancien Premier Ministre, ancien Maire de Thiès et actuel Président du Conseil Départemental de Thiès  que nous avons connu. Plusieurs questions avaient traversé alors mon esprit à cet instant :
S’agit-il  de cet Idrissa Seck qui avait traité son père spirituel le Président Abdoulaye Wade de « Spermatozoïde, futur cadavre » ?
S’agit-il de cet Idrissa Seck qui a déclaré publiquement avoir enregistré Monsieur le Président de la République Abdoulaye Wade tenant des propos irrévérencieux d’une extrême gravité à l’endroit d’un chef religieux vénéré par une large frange de la communauté sénégalaise ?
S’agit-il de cet Idrissa Seck qui avait voué son père Abdoulaye Wade, aux gémonies et coupé les ponts avec lui allant jusqu’à affirmer publiquement que « Rejoindre Wade serait une double abomination, politique et morale ». Cela ne l’a pas empêché de revenir sur sa parole et de retourner auprès de Wade à quelques encablures de l’élection présidentielle de 2007 ?
S’agit-il de cet Idrissa Seck  qui, lors d’un séminaire gouvernemental à Ziguinchor qu’il présidait en sa qualité de Premier Ministre déclarait : « je suis né pauvre, je suis devenu riche ». Une déclaration surprenante d’un chef de Gouvernement d’un pays pauvre très endetté en présence de la communauté des bailleurs internationaux et partenaires du Sénégal ?
S’agit-il de cet Idrissa Seck qui a déclaré publiquement «s’être enrichi avec les fonds politiques du Sénégal que le Président Abdoulaye Wade mettait discrétionnairement à sa disposition » ?
En effet, les actes et déclarations  de cet Idrissa Seck connus des Sénégalais sont de nature à écarter toute idée d’imaginer que cet homme puisse avoir l’outrecuidance de donner des leçons de morale et d’éthique à Monsieur Macky Sall Président de la République. 
Alors, J’avais décidé d’aller directement à la rencontre de mes compatriotes  afin de résoudre ce dilemme qui me taraudait l’esprit, en leur demandant simplement : Qui est ce Monsieur se faisant appeler Idrissa Seck et qui se permet de donner publiquement des leçons de morale et d’éthique à Monsieur le Président de la République Macky Sall ?
A l’époque, j’avais recueilli les réponses suivantes :
Le premier que j’avais rencontré un étudiant de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar me répondit ceci :
« Il pourrait s’agir de cet Idrissa Seck qui a fait croire aux Sénégalais qu’il était diplômé de Sciences PO en France et de l’Université de PRINCETON aux Etats Unis sans que personne au Sénégal et dans le monde ne soit capable de dire à quelles promotions il appartient, et que personne non plus n’arrive à trouver son nom dans les annuaires des anciens élèves diplômés de ces écoles pourtant disponibles sur Internet ».
Le deuxième que j’avais rencontré, un cheminot retraité des Chemins de Fer me répondit ceci :
« Il  pourrait s’agir d’Idrissa Seck, ancien maire de Thiès. On  ne le voit jamais à Thiès et il ne fréquente cette ville que lorsqu’il a besoin de « collecter  des suffrages », Il n’a jamais rien fait pour cette ville, il a trompé les thiessois en leur faisant croire qu’il est le réalisateur des chantiers de Thiés alors que c’est l’Etat qui a tout fait. Il a trompé les thiessois sur toute la ligne. D’ailleurs le Président Abdoulaye Wade l’avait accusé d’avoir détourné l’argent des chantiers de Thiés et il a été emprisonné pour cela. Et puis, Tidiane depuis sa naissance, il n’ose même  plus affirmer son appartenance confrérique tellement  ses agissements trompeurs et opportunistes auprès des chefs religieux ont semé le doute dans l’esprit des sénégalais. Dans tous les cas jusqu’à l’extinction du soleil, cet Idrissa Seck ne sera pas élu président de la République du Sénégal »
Le troisième que j’avais rencontré, un homme d’affaires au volant de sa rutilante 4x4 HAMMER, de manière péremptoire, me lança à la figure :
« C’est Idrissa Seck ancien Premier Ministre, il pense que les sénégalais sont aveugles et sourds. Madame, si vous avez l’occasion de le voir, dites-lui que vous  m’avez rencontré, je m’appelle GOORGORLOU et il me connait bien.  On fréquentait le même hôtel ST JAMES à Paris, un hôtel  qu’aucun homme politique français n’ose fréquenter  tellement la nuitée coute chère. Demandez-lui de ma part, ce qu’il a pu faire contre NDIOUBLANG qu’il avait promis de combattre quand il était Premier Ministre. Je me demande d’ailleurs s’il n’a pas été contaminé par NDIOUBLANG car l’origine de ses biens constitue un grand mystère et ses affaires politico financières commencent à faire beaucoup de bruit. »
Le quatrième  que j’avais rencontré est un médecin psychiatre. Après m’avoir écouté attentivement, il me répondit ceci avec assurance :
« Il s’agit bien de Idrissa Seck fils spirituel du Président Abdoulaye Wade, ancien Premier Ministre, ancien Maire de Thiès et actuel Président du Conseil Départemental de Thiès que vous avez entendu donnant des leçons de morale et d’éthique au Président Macky Sall.  Il rajoute, il faut que les sénégalais sachent que ce Monsieur souffre d’une pathologie sévère qui date de très longtemps. Rappelez-vous premièrement, que ce Monsieur avait écrit sur son portail Web « I was born to be President » « je suis né pour être Président », deuxièmement, il avait affirmé et cru qu’il serait le 4ième Président du Sénégal et les Sénégalais ont décidé que c’est Macky Sall. Cette obsession de devenir Président de la République est à l’origine de cette pathologie appelée névrose obsessionnelle. Il souffre de manière permanente de cette pensée obsédante de devenir Président de la République.  Cette pathologie  explique d’ailleurs le choix du nom de son parti REWMI car en se faisant appeler Président de REWMI, il se conforte dans ses illusions et  dans sa  tentation de montrer aux autres un statut différent de son statut réel, il vit dans une bulle. Aussi dans son subconscient, il pense que Le Président Macky Sall lui a pris son bien et devait le lui rendre en 2017. Le report opéré dans le calendrier de son rêve d’occuper la station présidentielle est à l’origine de cette sortie. Il ne pense qu’à sa personne, le Sénégal et les conditions d’existence des sénégalais ne l’intéressent pas. Les personnes qui souffrent de cette pathologie deviennent dangereux pour la société. Si c’était du temps de Senghor, il serait admis directement à l’Hôpital Psychiatrique de Thiaroye dans la catégorie des PADAS (Patients Dangereux à Surveiller). »
Je poussais un OUFF de soulagement, je venais, avec cette réponse du psychiatre  d’avoir un début de réponse à cette question qui me taraudait l’esprit à savoir : Comment un homme saint d’esprit  après avoir bafoué toutes les valeurs qui fondent notre société, foulé aux pieds tous les fondements de l’Etat,  peut-il se présenter  en donneur de leçons ? Mais en attendant de recevoir d’autres réponses de mes compatriotes à ma question, je demandais  à cet Idrissa Seck  de méditer sur cette citation de Said Siabdallah :
« Le compétent ne se montre pas, il brille. Il ne s’impose pas, on le remarque. Il ne se vante pas, on lui trouve des mérites. Il ne se pousse pas, il progresse. En fait le vrai compétent ne se contente pas de donner des leçons, il commence par donner l’exemple »
Après cet épisode, j’avais décidé de poursuivre mes investigations pour avoir le cœur net sur cet homme et comprendre les raisons du décalage entre les actes posés par cet Idrissa Seck donneur de leçons, et ceux posés par  celui-là qui vient encore de s’illustrer tristement, en criant haut et fort que l’actuel Maire de Thiès Talla Sylla n’a pas été élu par les thiessois ,et que c’est lui Idrissa seck qui l’a désigné. Quelle horreur et quelle insulte aux Thiessois, à nos institutions, et à notre Constitution de la part de cet homme.
Aujourd’hui, « les faits parlent d’eux-mêmes ». Les plus proches de Idrissa Seck, ancien N°2 du Parti Démocratique Sénégalais, ancien Directeur de cabinet du Président Wade, ancien Premier Ministre, ancien Maire de Thiès ont parlé. Qui ose contredire ces témoins qui ont été très proches d’Idrissa Seck ?
Ils ont rappelé des faits qui ont marqué le parcours de cet homme, leur vécu avec cet homme, qui rappelons-le  a déclaré publiquement qu’il n’est intéressé que par le N°1 dans l’échelle de la hiérarchie sociale.  Les faits rappelés par ces témoins crédibles ont confirmé la pertinence de toutes les réponses faites par les compatriotes que j’ai rencontrés.
Ils ont confirmé :
- Que cet homme a voulu tromper les sénégalais sur sa formation, Il ne dispose d’aucun diplôme d’études supérieures et n’appartient à aucune de ces familles connues d’anciens élèves de Sciences PO en France ou de PRINCETON aux USA. Il a usé de subterfuges, de bluff et de mensonges. L’étudiant rencontré ne s’était pas trompé. Quelle abomination !
- Que cet homme avait bel et bien enregistré le Président Wade à son insu. Ces proches qui ont écouté ces enregistrements l’ont confirmé sans qu’il n’ait levé le plus petit doigt. Quelle ignominie !  Quelle bassesse !
- Que cet homme s’est enrichi sur le dos des sénégalais et en abusant celui qui lui avait tout donné, le Président Wade qu’il avait fini par traiter de « spermatozoïde, futur cadavre » et de tenir dans une lettre récente, des propos irrévérencieux en direction de celui qui a dirigé le Sénégal pendant 12 ans. Une trahison que nul ne peut expliquer. Quelle lâcheté !
- Que cet homme est capable de faire tous les deals possibles pour arriver à ses fins. D’ailleurs lui-même a affirmé publiquement qu’il a lu Machiavel qui prône l’égoïsme et les ruses diaboliques pour gagner en politique, et qu’il l’a compris. Quelle horreur !
Après avoir lu la dernière lettre adressée aux sénégalais par Idrissa Seck, j’ai repris contact avec le psychiatre cité plus haut. Il me dit ceci :
Madame, notez pour de bon ce que je vous dis aujourd’hui :
« Cet homme souffre toujours d’une pathologie obsessionnelle aigue qui trouve son origine dans son obsession de devenir Président de la République du Sénégal. Cette névrose obsessionnelle  est arrivée en phase d’état, c’est à  dire que le sujet est entré dans un état d’agitation sérieuse. Dans cet état, il développe des ’idées mégalomaniaques, délirantes, des projets grandioses avec toujours un sentiment  de  grandeur, de  richesse, d’infaillibilité et de supériorité. C’est cela qui explique ses publications de plus en plus fréquentes, et ses sorties dans la presse, faisant des propositions farfelues sur le fonctionnement de nos institutions, et dernièrement sur la constitution d’un jury d’honneur pour éclairer les sénégalais sur les graves accusations qui pèsent sur lui,  au lieu de traduire en justice toutes ces personnes qui l’accusent ouvertement. Cet état résulte de sa prise de conscience brutale de la réalité.  Le fait d’avoir vu à la télévision, que le peuple sénégalais dans sa représentation la plus large, est allé échanger  avec le Président de la République lors du lancement du Dialogue national, a été le choc fatal. Il a pris conscience de son isolement et qu’il s’éloignait sérieusement de la STATION PRESIDENTIELLE. Il a aussi pris  conscience après avoir démarré une tournée nationale que sa« REPUBLIQUE » qu’il a créé dans son subconscient, dont il est le Président élu par lui-même, le parti REWMI, est en train de s’effondrer. Sa névrose obsessionnelle  s’est aggravée, suite à la grâce accordée à Karim Wade par le Président Macky Sall,  car il voyait en ce Monsieur dans sa situation de détenu, un moyen de monter encore un Deal pour pouvoir récupérer un parti pour lequel il continue de revendiquer hélas, d’être l’actionnaire majoritaire, au lieu de reconnaitre son échec de n’avoir pas su tirer avantage de tout ce que le Président Wade lui avait donné. Pour terminer Madame, notez que cet homme est au crépuscule de sa carrière politique, son avenir est sombre. Il en veut aujourd’hui à tout le monde à commencer par le Président Macky Sall qui lui a pris son Fauteuil en 2012. Il est passé de Patient Dangereux à surveiller (PADAS) à Patient Dangereux à garder (PADAG). Depuis toujours, il vivait dans une bulle et se nourrissait d’illusions. Le soleil s’est éteint dans sa bulle. Voilà Madame ce que je peux vous dire sur cet homme, mais promettez moi que, jusqu’à l’extinction du Soleil que nous partageons tous sur terre, vous ne me parlerez plus de cet homme. ».
 
Après avoir écouté religieusement le psychiatre, je me suis demandée comment cet homme là, peut faire référence tout le temps au Coran. Je me tourne alors vers un spécialiste des questions islamiques qui me dit ceci :
« Madame, parmi nous, il y’a des personnes qui ont appris le coran et qui font croire qu’ils pratiquent l’islam mais en réalité l’utilise que pour tromper les autres. Ceux-là ne vivent que pour leur propre intérêt. Ils sont alimentés par deux choses : la jalousie et la haine, et ont le sentiment d’être supérieur aux personnes qui les entourent. Ils vivent dans un jeu lâche et vicieux. Ils sont égoïstes et pour arriver à leurs fins ils sont prêts à tout.  En islam, on les appelle des Mounafiqoun.  Dans leur jeu, ils mettent en place tout un stratagème de mensonges, de tromperie et de comédie, leur vie est une scène de théâtre. Ce qu’ils aiment c’est se sentir exister à travers les autres, car en eux-mêmes il n’y a pas de vie, il n’y a rien d’autre que du vide. C’est pour cela lorsque qu’ils voient une personne pleine de joie de vivre , de bonté et d’autres qualités similaires, leur jalousie se manifeste et ils agissent tels des vampires en s’attaquant à cette personne dans l’objectif de la détruire, et rien d’autre. Ils sont hypocrites manipulateurs et savent se servir de leur langue ». Pour terminer, Il me renvoie à un verset de la sourate Al  Mounafiqoun qui dit ceci : «  Et quand tu les vois, leurs corps t’émerveillent ; et s’ils parlent tu écoutes leurs paroles. Ils sont comme des buches  appuyées (contre des murs) et ils pensent que chaque cri est dirigé contre eux. L’ennemi, c’est eux. Prends-y garde. Qu’Allah les extermine ? Comme les voilà détournés du (Droit Chemin) » Sourate 63, Verset 1 à 4.
 
Depuis cette rencontre, j’ai décidé d’arrêter mes investigations et je prie pour qu’Allah nous préserve de ces pervers, menteurs et manipulateurs et veille sur notre Président qui œuvre inlassablement pour l’émergence de notre cher pays.
 
 
                                                                                                                      Madame  Fatou Faty
                                                                                                                      Responsable politique APR Mbour
Lundi 1 Août 2016
Dakaractu





Dans la même rubrique :