LE SENEGAL : un pays exempt de société civile et d’opposition


LE SENEGAL : un pays exempt de société civile et d’opposition
Durant les périodes sombres, le peuple s’est toujours rangé derrière le M23, Y’en a marre et d’autres ténors de la société civile pour mener plusieurs combats, des combats physiques nous ayant opposé même des fois a  des  lutteurs recrutes par des ministres de la république pour nous attaquer et saboter nos activités. Nous avons toujours porté en vous cette flamme d’espoir qui nous avions poussé  à choisir la société civile comme bouclier contre les dérives du  pouvoir lapidaire de Wade. La société civile a été toujours ce Moteur de la Démocratie tant prisé car une démocratie ne se maintient pas du fait qu’elle soit une machinerie d’institutions et de rituels politiques : Les êtres humains qui y vivent, doivent vivre la démocratie et pouvoir vivre aussi. Ils doivent participer et affirmer leurs intérêts. La société civile a toujours joue le rôle, dans la situation idéale, de contrepoids face à l’Etat, en tant qu’acteur neutre et indépendant. En tant que contrepoids, elle a toujours jugé de manière critique, aussi bien les actions que les décisions politiques générales du gouvernement, pour finalement prendre position. Mais malheureusement après la défaite de Wade, les nobles de la société civile ont tous trahi leurs convictions et sont emportés par ces vagues remplies de prostitués politiques qui inondent la présidence.
Ils sont devenus  des corrompus jusqu'à la moelle épinière et le président Macky sall les a coupé leurs langues en leur distribuant des postes prolifiques. On vit dans un pays exempt de société civile et partis d’opposition, on observe souvent que, même suite à une décision politique du gouvernement, aucun jugement ou simple réaction n’est émis, Ainsi, aucune force équivalente capable de s’opposer à l’Etat ne peut se former. Sa craint vraiment !
Les dignitaires de la société civile ont fait acte d’allégeance à  Macky sall, les vieux démons de l’ancien régime qui devaient se constituer en parti potentiel d’opposition  sont balkanisés et terrorisés par le président Macky sall : certains sont traqués par la CREI et d’autres ont rallié ou sont entrain de le faire pour sauver leur tête au-dessus de laquelle planaient les rapports d’audit et le refrain de leur chanson reste : (sauve qui peut, la CREI arrive).
Le peuple est esseulé comme une gazelle entourée de lions affamés et mène un combat difficile contre un gouvernement qui ne le prend point au sérieux.
Le peuple n’espère plus l’aide de cette société civile opportuniste et corrompue jusqu'à la moelle épinière, cupide et avide de postes prolifiques.
Le peuple n’espère plus l’aide de cette opposition de pacotille terrifiée par le président Macky sall et enrichie par l’ancienne dictature de Wade.
Vous avez perdu votre crédibilité aux yeux des fervents militants et disciples de la Justice impartiale et partisans de la Vérité immuable. Le peuple restera toujours debout pour faire face au président Macky sall qui ne cesse de manœuvrer pour s’offrir moins d’adversaires politiques possibles.
Dans l’intérêt suprême du peuple, au nom de la patrie, j’exhorte le peuple à garder l’espoir. C’est une étape à franchir, un moment difficile, il est possible que les politiciens nous trompent, mais l’avenir appartiendra au peuple.
 
                                                                                                               
Malick Ndiogou Diaw  
l’analphabète du Djoloff
                                                                                                                         
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jeudi 18 Juillet 2013
Dakaractu




1.Posté par baba le 18/07/2013 19:12
C'étaient des politiciens cachés. Ils ont menti au peuple pour leurs intérêts.
aujourd'hui ils sont de l'autre côté. Certains ont même pris la carte de l'APR.



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015