LE PRESIDENT MACKY SALL EST IL DEGOUTE DE LA PRESSE SENEGALAISE ?


LE  PRESIDENT MACKY SALL EST IL DEGOUTE DE LA PRESSE SENEGALAISE ?
 De la communication gouvernementale tout le monde avait fini de faire le constat que le gouvernement avait un réel problème de communication en direction des populations. Sur instruction du Président de la République un comité de pilotage a été mis en place pour faire le diagnostic  pour situer où se trouve le dysfonctionnement de la communication gouvernementale et proposer des solutions idoines et adaptées à la hauteur de l’importance du sujet. Au sortir de deux jours de réflexion d’experts en communication invités de tous les bords de grands axes ont été dégagés et l’idée de créer un organe transversal orienté exclusivement à cet effet a été retenue.
Soit dit, je préfère de loin la communication du Président Macky SALL à la communication du gouvernement de Macky SALL.
Charité bien ordonnée commence chez soi.  Le Président Macky SALL devrait d’abord s’occuper à rendre plus efficace sa propre communication qui est et reste la principale de laquelle doit s’inspirer la communication gouvernementale. Mais aussi, pour des raisons sociologiques et culturelles. Par ailleurs, l’expérience a montré qu’au Sénégal la plus part des organisations corporatistes et les individus face à un problème pensent que seul le Président de la République est capable de le régler du fait de l’indifférence ou du mépris de l’administration hyper protégée et non soumise à une obligation de résultats. En somme, c’est après avoir essayé de régler le problème avec l’administration souvent indifférente, insensible et méprisante que la décision de marcher, de manifester  et d’occuper la voie publique est prise. L’administration publique n’étant pas soumise à une obligation de résultats de ce fait, elle devient sans le vouloir une machine qui empêche le développement.
En donnant instruction au gouvernement d’organiser ce séminaire de deux jours sur la communication gouvernementale, le Président Macky SALL s’est exclu  dangereusement du dispositif sauf s’il décide un jour de se rattraper.  Ce qui risque de devenir trop tard pour le temps politique qui lui est imputé par son mandat .Je ne dirai jamais assez que c’est Macky SALL qui est élu  Président de la République du Sénégal et non quelqu’un d’autre fut il son premier compagnon de parti membre du gouvernement ou pas. C’est lui que le peuple sanctionnera positivement ou négativement en votant pour ou contre le jour de la présidentielles de 2017.
La communication gouvernementale en termes simples c’est la communication mise en place et mise en œuvre par le gouvernement en tête le premier ministre et les ministres à travers le porte parole du gouvernement ou les ministres le composent.
En effet, le problème n’est pas propre au Sénégal. Presque tous les pays africains en Afrique au Sud du Sahara sont touchés par ce problème. Donc, le Sénégal n’est pas un cas d’exception. Cependant,  la communication gouvernementale est devenue plus compliquée pour les régimes politiques en place depuis la fin du monopole d’Etat des médiats. Avec ce monopole d’Etat des médiats, les citoyens n’avaient pratiquement aucun pouvoir de choix. L’Etat ayant le monopole ne disait  au peuple que ce qu’il avait envie de dire et ne montrait que ce qu’il  avait envie de montrer.
Au Sénégal, les années 90 ont été fortement marquées par un développement du paysage médiatique sous l’influence de l’approfondissement de la démocratie et  par l’acquisition de nouvelles libertés.
Ce développement du paysage médiatique s’est traduit par une pluralité et une augmentation du nombre de télévision, de radio et de titres de presse écrite.
À la lumière de la cacophonie observée au niveau du gouvernement résultante de la communication sur la traque des biens mal acquis, il faut reconnaitre que l’objectif du séminaire sur la communication gouvernementale est louable. Car il  va permettre ce qui est certain à éviter la production d’une nouvelle cacophonie au niveau du gouvernement.  Malgré toute l’importance et la noblesse de l’objectif visé par le biais de ce séminaire, en vérité, il ne pourra parer qu’à la naissance d’une nouvelle cacophonie mais  pas à satisfaire culturellement les attentes du peuple. Culturellement, le peuple s’attend  très souvent à ce que le Président de la République leur parle. Qu’il parle au peuple à travers la presse est une nécessité cultuelle et démocratique. Ainsi, en initiant un séminaire axé uniquement sur la communication gouvernementale nos experts en communication sont passés à coté du Président Macky SALL. Ils sont passés à coté de ce qui est culturellement,  démocratiquement et politiquement essentiels.
On est d’accord que le gouvernement doit parler d’une seule voix. On est également d’accord que c’est une nécessité que le gouvernement parle d’une seule voix pour être pris au sérieux. Cependant en considération de la nature de notre régime politique très présidentialiste, de la lourdeur  et de la lenteur de notre  administration à satisfaire les attentes et les besoins des citoyens réussir sa communication gouvernementale ne signifie pas avoir une bonne écoute et bénéficié de l’adhésion massive de la population au message délivré.
Le centre d’intérêt principal culturellement, démocratiquement et politiquement des populations a été  toujours le Président de la République. Car c’est lui  politiquement le commandant du bateau Sénégal !  C’est lui qui a la charge de le conduire à bon bord. En conséquence, en lieu et place d’une  communication gouvernementale, ou en plus de celle-ci il faut mettre en place un plan de  communication  globale  qui intègrerait la communication du Président de la République en tant que personne politiquement responsable devant le peuple sénégalais. Il est le premier politiquement responsable devant le peuple.
Ce qui abracadabrant, on a encore jamais rien dit sur la communication du Président Macky SALL. Et pourtant elle existe. Elle cloche ou elle ne cloche pas ? A mon avis, elle cloche. Elle cloche par ce qu’elle est réactive. Elle est agie. Elle n’agit pas. Elle est délégataire. Par ce qu’elle se décharge sur le porte parole du gouvernement et  sur les ministres qui composent le gouvernement. Qui a demandé aux sénégalais leur voix ? C’est Macky !  Qui a  demandé aux populations de l’élire ? C’est Macky ! Qui a été élu par les sénégalais en Mars 2012 ? C’est Macky !  Qui va se présenter  en 2017 devant les électeurs au terme de son mandat ? C’est Macky !  Celui là c’est le principal ! C’est Macky  qui a été  élu. C’est lui qui sera sanctionné positivement ou négativement ! C’est lui qui a délivré son programme « yonou yokute » c’est lui qui en expliqué le contenu à travers plusieurs plateaux de télévision.
 Et pour le faire, il  a usé de  tous les moyens légitimes et légaux que lui  a conférés  notre constitution nos lois et règlements pour se faire entendre et pour se faire comprendre. Il a été dans les profondeurs du Sénégal à la rencontre des paysans, des éleveurs. Bref, des sénégalais de tout bord pour les écouter et recueillir leurs doléances. Il a parlé au peuple sénégalais. Et  le peuple lui a fait confiance parmi tant d’autres candidats. Le peuple l’a élu Président de la République du Sénégal. Il est honorablement élu ! Etant Président de la République du Sénégal.  Il  travaille pour le Sénégal.  En tant que travailleur pour le Sénégal, pour des raisons politiques, culturelles et démocratiques, il doit s’adresser régulièrement au peuple pour se faire comprendre et obtenir de lui  son adhésion dans le cadre de la mise en œuvre de  sa politique et de son programme « Yonou Yokuté »
Depuis 2012, date son élection à la magistrature suprême, le Président Macky SALL n’a pas fait de plateau de télévision encore moins une émission à la radio. Il n’a pas accordé d’interview à la presse écrite nationale. Même la date du 26 Mars 2012 date anniversaire de son élection à la magistrature suprême, il n’a fait aucun plateau de télévision aucune radio, aucune interview. Je ne comprends pas cette telle attitude de fuite en avant du Président de la République. Qui a réussi à lui mettre une telle idée dans la tète. ? Qui lui aurait conseillé que c’est la meilleure attitude à prendre dans ce Sénégal d’au jour d’hui ?  On me dira que le Président de la République ne pourra pas s’exprimer sur tout. Ça on le sait voila pourquoi, il a un porte parole. On me dira s’il communique de trop cela entrainerait une overdose de communication qui ne lui sera pas profitable. Voila  ce qui justifie la mise en place d’un plan de communication présidentielle. Un plan avec des espaces réguliers de communication qui n’aura rien à voir  avec les discours lors des inaugurations et les réactions face à l’évolution de l’actualité qui exige son intervention.
 Et pourtant candidat cherchant le pouvoir, il a fait beaucoup de plateaux de télévision pour expliquer son projet politique aux fins que le peuple vote pour lui. Je crois de la même manière, il doit  se donner du temps pour expliquer pédagogiquement ce qu’il envisage de faire ou le sens des actes qu’il a posé pour le développement culturel, économique et social du Sénégal. Une fois qu’il est élu, le Président Macky SALL a-t-il eu le dégout de rencontrer la presse ? A-t-il un problème avec la presse ?  A-t-il préfère t’il se taire et travailler pour être jugé aux résultats ? Si telle est le cas par endroit c’est une bonne stratégie qui s’applique efficacement sur certains sujets mais elle ne l’est pas en politique.  Parce qu’une position ou une situation politique élective  n’est pas définitive. Elle n’est jamais définitive. Le capitale confiance entre l’élu et ceux qui l’ont élu est à alimenter et à renouveler en fonction suivant les réglés électives.
 En démocratie, si on veut être réélu, on est obligé d’aller devant les électeurs pour solliciter leur suffrage. En politique, on doit s’expliquer toujours et on doit expliquer tout le temps de façon pédagogique ses décisions et ses actes pour être compris, pour être soutenu, pour être accompagné par le peuple qui vous a élu. C’est de cette façon que l’on arrive à atteindre ses objectifs de développement social, économique et culturel  que l’on ambitionne  pour son pays.
Ventre affamé, n’a point d’oreilles. Communiquer ne donne pas à manger, ne donne pas non plus à boire. Elle ne paye pas la location et le transport. Elle ne prend pas en charge les frais médicaux et d’enseignement. Ce qu’elle peut réussi, c’est d’apporter un peu de compréhension et  de patience.  Elle peut aider  les populations à comprendre ce qui se passe, les tenants et les aboutissants d’une situation   mais elle ne satisfera jamais les besoins de manger, de boire et de dormir des sénégalais qui exigent  de l’emploi et l’acquisition d’un pouvoir d’achat important. L’intervention du Président de la République n’a pas la même valeur et la même légitimité au regard du peuple que celle de son porte parole ou du porte parole du gouvernement. C’est fatalement culturel ! C’est foncièrement politique !

Baba Gallé DIALLO / SNEIPS
Jeudi 18 Avril 2013
Dakaractu




1.Posté par XARAGNE le 18/04/2013 01:01
nous tous nous sommes dégoutés de la presse

presse nulle



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015