LE POINT SUR LES 5 ANS DU PRÉSIDENT MACKY SALL AU POUVOIR : Bokk Gis Gis parle de bilan de fin de mandat

Là où la mouvance présidentielle se réjouit des cinq ans de règne de Macky Sall, les jeunes de Bokk Gis Gis demandent à l’opinion de parler de bilan de fin de mandat. Pour Abdoulaye Néné Mané et Cie, le Chef de l’Etat vient d’épuiser son premier mandat parce qu’avec les populations, ils s’étaient convenus à cette durée pendant sa campagne.


Le Mouvement des élèves et étudiants de la Convergence libérale et démocratique Bokk Gis Gis s’est rassemblé ce samedi pour communier avec les dirigeants du parti. Il s’agit entre autres de mener des actions sur le terrain pour pousser les jeunes à s’inscrire massivement sur les listes électorales mais aussi former les étudiants pour qu’ils puissent représenter leur parti dans les bureaux de vote pendant les élections.
« Quand on fait face à un régime qui se prépare pour truquer les élections, il faut se préparer en conséquence afin de palier à cette tentative. Les partis de l’opposition vont voir entre eux les perspectives qui se dessinent pour savoir s’ils vont aller ensemble aux élections ou cheminer en listes individuelles. En attendant, nous, on se prépare à sortir hauts les mains de ces élections », a fait remarquer Abdoulaye Néné Mané, président dudit mouvement.
Interrogé sur les cinq ans de Macky Sall au pouvoir, il déclare qu’il ne faut pas parler de bilan à mi-parcours mais d’un bilan de fin de mandat. Tout simplement parce que le Chef de l’Etat avait promis qu’il allait faire 5 ans. « Les Sénégalais savent faire partir un Président de la République mais ne savent pas choisir. En voulant faire partir Wade, on a fait un mauvais choix. La preuve, les Bourses de sécurité familiale augmentent chaque fois parce que le taux de pauvreté augmente », regrette-t-il.
Pour Abdoulaye Néné Mané, les populations, dans leur majorité, ont déploré le contexte dans le- quel le dossier Khalifa Sall a été géré. « Nous sommes pour la reddition des comptes, toute personne qui a eu à gérer des choses publiques doit rendre compte. Seulement, la manière dont le Président Macky Sall s’y prend est, à la limite, une tentative de liquidation des opposants », déplore-t-il.
Dans la même dynamique, Yemane Alviste, présidente des femmes de Bokk Gis Gis, par ailleurs marraine de la manifestation, affirme que les jeunes sont le fer de lance de ce parti et sont en train à jouer leur rôle.
« Ils rendent visibles les travaux du Président Pape Diop », déclare celle pour qui le prétexte est bien choisi d’autant que leur leader qui s’est senti opposant depuis fort longtemps a fait le tour du Sénégal et prépare les élections. « Nous sommes entrés de plain-pied dans la campagne électorale parce qu’une élection ne se prépare pas en une journée. Les jeunes ont montré qu’ils sont majoritaires et ils feront face », note-t-elle. Allant plus loin, elle assimile le bilan à mi-parcours du Chef de l’Etat à un bilan tout à fait négatif. « Il suffit de demander au Sénégalais lambda, aux hommes d’affaires ou aux intellectuels.
C’est visible dans tous les domaines, rien ne marche », mentionne Mme Alviste avant d’enfoncer : « Cela ne doit point surprendre, le Président Macky Sall n’avait pas de projet de société. Or, un Etat se gère dans la préparation. »
Lundi 27 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :