LE MAIRE DE PIKINE-NORD FACE A DAKARACTU : « Ces conseils décentralisés, c’est du bla bla… S’il pleut, des morts seront déterrés par l’eau… Si Karim n’est pas candidat en 2019, il me décevrait! »

Sa non-implication dans la préparation du conseil des ministres décentralisé que la banlieue a accueilli cette semaine lui restera, vraisemblablement pour longtemps, au travers de la gorge.

Amadou Diarra, le maire de Pikine Nord trouve que tout a été fait dans l’amateurisme et le tâtonnement. Ce qui justifie, selon lui, l’inefficacité certaine de ce qui aura été retenu et la certitude que sa commune continuera de souffrir les mêmes déboires.

Dans cet entretien avec Dakaractu, il a aussi abordé la question de la candidature de Karim Wade à la présidentielle de 2019.


« CES CONSEILS DES MINISTRES DÉCENTRALISÉ, C’EST DU BLA BLA »

« Je ne suis pas sorti accueillir le Président Macky Sall à l’occasion de son conseil des ministres décentralisé. Je n’ai pas été associé en tant que maire de commune. Je ne suis au courant de rien par rapport à cette visite. Je n’ai reçu aucun courrier. Un maire, démembrement de l’Etat devrait disposer de l’agenda du Président dans un cas pareil. Je suis resté chez moi parce que je sais qui je suis...» Telle est la réponse sèchement donnée par rapport à la visite du Président Macky Sall. Amadou Diarra de poursuivre : « des rencontres préparatoires étaient nécessaires avec les maires de la banlieue pour pointer du doigt les vraies difficultés de nos localités. Si je mourrai aujourd’hui, des os devraient être déplacés pour que je sois enterré car nos cimetières sont pleins… Nos difficultés n’ont pas été prises en compte…Ces conseils des ministres décentralisés, c’est du bla bla ». 

Pour lui, la scène proposée est regrettable : « le Premier ministre qui se fait rectifier en direct par le Président de la République », de plus il ne s’agit, selon lui, que de simples annonces. « Ils ont 1800 milliards. Certaines gens ne savent pas qu’il ne s’agit pas d’une enveloppe. Il s’agit de crédits. J’ai été député. Un franc ne peut entrer sans l’aval des députés par le canal d’une loi de finances rectificative. C’est de la politique ! »

 Amadou Diarra de s’attaquer à l’acte 3 de la décentralisation estimant que l’Etat n’arrive même pas à dégager 50 milliards pour les communes. « En Côte d’Ivoire, Alassane Ouatara a dégainé 300 milliards pour les mairies. Au Sénégal, la commune de Dakar n’a même pas eu droit à 200 millions. Des mairies peinent à payer leurs salaires ». Amadou Diarra de déclarer que l’acte 3 a augmenté ses dépenses inutilement. «  Je paie avec du retard, parfois, 16 millions 500 mille francs. Mon prédécesseur payait 3 millions 800 mille par mois. Ces dépenses m’empêchent de m’investir sur d’autres réalisations ».

S’IL PLEUT, NOS MORTS SERONT DÉTERRÉS

Interpellé sur les efforts fournis par l’Etat sur le plan de l’assainissement, Amadou Diarra a tenu à corriger. « Vous faites erreur. S’il pleut, nos morts peuvent être déterrés et emportés par l’eau. Nous nous rappelons la pluie de ce lundi mémorable du dernier hivernage. Nos morts ont surnagé. C’est moi qui suis allé dégager l’eau. Ils ont peut-être mystiquement agi pour nous éviter de grosses pluies. Je voudrais éviter d’être convoqué à la DIC. La corniche Abdoulaye Wade était engloutie. Aucune circulation automobile n’était possible ». Le maire de mettre en garde sur les dégâts collatéraux que pourrait causer l’arène nationale. «  Si cette arène contribue à accentuer les inondations, c’est l’Etat qui sera responsable ». Il listera ses réalisations pour montrer qu’il n’est pas resté les bras croisés (voir vidéo).

 C’EST LE PRÉSIDENT QUI A CHERCHÉ A NEGOCIER AVEC KARIM

Fervent souteneur de Karim Wade, Amadou Diarra soutient que l’emprisonnement du fils de Wade était comme « une patate chaude au travers de la gorge de Macky Sall ». D’ailleurs, précise-t-il « c’est le Président Macky Sall qui a cherché à négocier». Pour ce qui concerne la candidature de Karim en 2019, le  maire de Pikine-Nord est certain qu’elle se fera. « Si Karim Wade ne se présente pas, il me décevrait beaucoup et je serai très remonté contre lui. C’est notre candidat et lui-même nous demande de nous préparer en conséquence. Depuis qu’il est sorti, il m’a joint plusieurs fois au téléphone et m’a renforcé dans cette idée. Tous les Khalifes Généraux ont souhaité sa libération. C’est lui qui fait le buzz. Il est aimé. » 

Par rapport au refus du Président Sall de se prononcer sur le protocole de Rebeuss, le maire, malgré son appartenance au Pds, a salué estimant que les dossiers ayant précédé le dialogue national devraient être dépassés...
Vendredi 22 Juillet 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :