LE KHALIFE DE TANZIL: " Un disciple de Serigne Touba ne peut vivre comme un païen...La transhumance doit être interdite...Notre opposition est parfois insolente...Terme aux pratiques kafkaïennes '


LE KHALIFE DE TANZIL: " Un disciple de Serigne Touba ne peut vivre comme un païen...La transhumance doit être interdite...Notre opposition est parfois insolente...Terme aux pratiques kafkaïennes '
.Les rideaux viennent d’être tirés sur la 19è édition du magal de Darou Tanzil commémorant la venue au monde de feu Serigne Moustapha Abdou Aziz Bara Mbacké. Mais l'attraction demeurera ce discours '' pétaradant '' de Serigne Abdou Aziz Mbacké. En effet, le Khalife de Tanzil  a ouvert le feu d'abord sur les disciples Mourides et certains de ses parents qui outrepassent les recommandations de Dieu et méconnaissent les enseignements de Serigne Touba, ensuite sur les gouvernants et enfin sur l'opposition qu'il juge parfois très insolente.

Dans son discours de clôture, Serigne Abdou Aziz Mbacké a démarré en invitant ses disciples à préparer le mois de Ramadan. ''Dans moins d’une dizaine de jours, le Ramadan va débuter. C’est un mois de Bénédictions, de Grâces et de Pardon. Il renferme un nombre illimité de bienfaits pour ceux qui s’astreignent à respecter scrupuleusement le jeûne qui n’est pas seulement la privation de nourriture; le jeûne, pour être vraiment complet devra aussi se faire avec les autres parties du corps que sont la langue, les yeux, les oreilles et surtout le cœur. Je recommande vivement à mes talibés ainsi qu’à tous mes frères dans l’Islam à saluer la venue de Ramadan et à se consacrer entièrement aux recommandations de Dieu, surtout en ce mois béni où les bonnes actions sont plus grandement rétribuées. De manière plus générale, je voudrais rappeler que notre Guide, notre espoir, Cheikh Ahmadou Bamba n’a jamais failli aux prescriptions divines, quelles que fussent les conditions dans lesquelles ils se trouvait, et Dieu sait que ces conditions étaient très souvent inhumaines! " Le Mbacké-Mbacké de se désoler des comportements qui n'ont rien à voir avec la religion musulmane et qui sont pourtant adoptés par des musulmans et des Mourides, surtout. ''Comment peut-on dès lors se réclamer de lui et vivre comme un païen ? '' Une question qu'il posera comme pour jeter un pavé dans la marre.

AUX POLITIQUES

Aux hommes politiques, le Khalife de Darou Tanzil dira ses quatre vérités. Pour lui, rien n'a véritablement bougé depuis plusieurs années. '' Il faut absolument un renouvellement de la classe politique. Depuis plus de trente ans, ce sont les mêmes qui nous gouvernent avec plus ou moins de bonheur." Il s'attaque ainsi à la transhumance qu'il qualifie d'acte indigne.'' N’est-il pas temps de mettre en place des dispositions légales interdisant formellement la transhumance ? Comment accepter que des individus sanctionnés par la volonté populaire puissent revenir dans les sphères du pouvoir par le biais de reniements, de traîtrise et de spectaculaires retournements de veste ? Nos politiciens ne sont-ils donc mûs que par leurs égoïstes intérêts personnels ?''

Serigne Abdou Aziz dénoncera, par ailleurs, les '' pratiques kafkaïennes '' notées, selon lui, dans les opérations d'inscription sur les listes électorales.
'' Laissez-moi vous révéler le véritable scandale que constituent les nouvelles inscriptions sur les listes électorales et les cartes d’identité dites de la CEDEAO. 
 Au niveau de Touba, les observateurs les plus neutres ont tous admis que derrière l’insuffisance des bureaux d’inscription (et la totale désorganisation qui y règne) se cache la peur pour le pouvoir en place d’y perdre les élections.
Des situations totalement kafkaïennes comme la mienne y sont notées avec mon inscription dans un bureau de vote d’un quartier lointain de Touba, alors que j’avais bien spécifié ma domiciliation à Darou Tanzil, le véritable parcours du combattant que constitue le retrait des cartes… On a l’impression qu’une main invisible met tout en œuvre pour perturber le bon déroulement des opérations. '' Il dira ''  rappeler à l’Etat que l’organisation correcte des inscriptions sur les listes électorales lui incombait totalement et qu’il s’agit d’un droit fondamental pour le citoyen.
Aucune basse manœuvre, aucun stratagème, aucune stratégie élaborée dans de noires officines ne peuvent décourager les populations qui ont fini de comprendre le véritable pouvoir que constituent pour elles leurs cartes d’électeur. Nous sommes des sénégalais d’égale dignité, et c’est une insulte à notre intelligence que de penser que ces pratiques surannées, obsolètes et improductives peuvent de quelque manière que ce soit décourager nos concitoyens."

Le Mbacké-Mbacké ne se privera non plus de démonter l'opposition Sénégalaise qui ''  se signale , confie-t-il, quant à elle par son insolence et sa naïveté : Penser que la violence dans les propos et le rabâchage de la « théorie du complot » peuvent faire oublier la vacuité de leur programme alternatif, relève d’une méconnaissance abyssale de l’éveil des consciences que connaît le pays.
La violence est contre-productive,  nos compatriotes l’ont parfaitement compris.
L’opposition ne redeviendra crédible qu’après avoir élaboré un programme clair, réaliste, chiffré et bien au fait des véritables préoccupations des sénégalais qui n’accepteront plus jamais d’être sacrifiés sur l’autel d’intérêts crypto-personnels. Revenons aux grands principes qui ont toujours guidé notre pays; abhorrons l’éthnicisme, la distribution de prébendes et de situations de rente. Redevenons Sénégalais ! ''

Cette déclaration survient à quelques semaines des élections législatives pour lesquelles Touba demeure encore une fois un enjeu de taille
Lundi 22 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :