LE DG DE AGIR IMMO JUGÉ AUJOURD’HUI : 2,5 milliards volés à plus de 700 victimes

Après quatre renvois, l’affaire Agir Immo sera appelée devant le tribunal correctionnel ce jour. A la barre, le Directeur général de l’agence immobilière, l’ancien greffier en chef Abdoulaye Youssou Diagne. Face à lui, 700 victimes à qui 2,5 milliards de FCfa ont été volés.


LE DG DE AGIR IMMO JUGÉ AUJOURD’HUI : 2,5 milliards volés à plus de 700 victimes
L'affaire Agir Immo est sans doute, avec celle de Namora dont le patron est détenu au Pavillon spécial, l’une des plus grosse escroquerie foncière que le Sénégal a connue. Après des années de combat médiatique, de procédures judiciaires tous azimuts..., les victimes seront face à leur bourreau ce jour. Dans les liens de la prévention pour une... autre affaire d’escroquerie, l’ancien greffier en chef Abdoulaye Youssou Diagne aura sans doute du mal à se défendre puisqu’il est clair qu’il a vendu du toc à tous ces pères et mères de famille. Et il est fort à craindre que la salle du tribunal ne soit trop petite pour contenir les victimes qui étaient au nombre de 700.
Ce nombre a augmenté puisque d’autres victimes se sont signalées, ce qui a fait que l’affaire a été renvoyée à quatre reprises pour formaliser les constitutions de partie civile.
«Quand la plainte a été déposée, les victimes étaient au nombre de 400. Là, sur la fiche, nous sommes 700. Mais chaque jour, d’autres victimes se signalent. C’est sûr qu’il y en a au moins 800 puisqu’à côté de cette plainte collective, il y a d’autres plaintes individuelles, c’est-à-dire des citations directes et des procédures en instruction. Normalement, il y a près de 800 plaintes dans cette affaire», renseigne une des victimes.
Par exemple, Abdoulaye Youssou Diagne a été presque inculpé par tous les juges des cabinets d’instruction du tribunal de Dakar. Rien qu’au 9e cabinet, l’ancien greffier en chef a été inculpé et placé sous mandat de dépôt à deux reprises pour escroquerie foncière.
La même source ajoute que le préjudice provisoire est estimé à 2,5 milliards de FCfa rien que pour les 700 victimes.
«Mais si on totalise tous les montants en cause dans les différentes procédures, on en arrive à au moins 3 milliards de FCfa. Le parquet veut faire d’une pierre d’un coup et joindre tous les dossiers à notre plainte collective», précise la même source.
Jeudi 23 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :