LE DÉPUTÉ SADAGA LIVRE SA PART DE VÉRITÉ : « Nos vies étaient en danger à un moment donné »


De la défaite du « Oui » à Touba, le député Abdou Lahad Seck Sadaga n’avait encore, à ce jour, livré aucun commentaire. Aujourd’hui qu’il sort de son silence, il a pointé du doigt les Imams et l’utilisation de l’Islam comme les véritables causes de la débâcle du camp présidentiel lors du référendum. 
Pour Abdou Lahad Seck Sadaga, « les choses se sont, en effet, compliquées avec l’implication des Imams qui ont servi des sermons réfractaires au projet de révision constitutionnelle du Président Macky Sall ». « Nous avons essayé, dit-il, de contourner ces attaques en allant directement rendre visite à des chefs religieux comme Serigne Amsatou Mbacké, mais le document final du projet nous est parvenu très tardivement. C’était notre parole contre celle des Imams qui ont utilisé l’argument de la religion pour embobiner toute la population de Touba. En un moment donné, nos vies étaient en danger parce que les gens voyaient en nous Satan personnifié. » Le député de préciser que « malgré tout cela, la coalition Benno Bokk Yaakar a évolué positivement en termes de voix entre les dernières élections et le référendum avec un vote additionnel de 7 000 voix ». Il rappelle aussi avoir battu ses adversaires dans plusieurs bureaux de vote de la cité religieuse.
 
Sadaga de regretter, par ailleurs, que l’argent de la campagne ait atterri très tardivement entre les mains  des responsables. « Tous les responsables de l’Apr ont mouillé le maillot. Et ce, sans exception! Le manque de moyens financiers et ou leur arrivée tardive nous a, tout de même, beaucoup pénalisé ». Pour ce qui concerne les futures joutes, le député, « certain que Touba porte dans son cœur le Président Macky Sall » annonce un retournement de situation exceptionnel...










Jeudi 14 Avril 2016
Dakaractu




1.Posté par abo le 14/04/2016 08:51
RETOURNEMENT. IL FAUT ARRETER DE TROMPER MACKY POUR DES QUESTIONS DE POSITIONNEMENT



Dans la même rubrique :