LE DEPUTE PRESIDENT DE LA COMMISSION DES LOIS A L’ASSEMBLEE NATIONALE CORRIGE MONSIEUR SEYDI GASSAMA, PRESIDENT DE LA SECTION SENEGALAISE D’AMNESTY INTERNATIONAL.


LE DEPUTE PRESIDENT DE LA COMMISSION DES LOIS A L’ASSEMBLEE NATIONALE  CORRIGE MONSIEUR  SEYDI GASSAMA, PRESIDENT DE LA SECTION SENEGALAISE D’AMNESTY INTERNATIONAL.
S’il voulait tirer deux leçons essentielles de la sortie de l’ honorable député et non  moins Président de la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale maître Djibril WAR, le Président d’Amnesty International Section Sénégalaise aurait vraiment intérêt à faire siennes ces deux sagesses : «  Qu’il vaut mieux remuer sa langue sept fois avant d’ouvrir sa bouche. ». « Que s’il est facile de voler un tam tam, il est plus difficile de trouver l’endroit où le jouer ».L’ honorable député a profité du point de presse de la rencontre de l’Ecole du Parti de l’Alliance pour la République,   hier vendredi au siège du dit parti  pour déverser sa bile sur le Président de la Section Sénégalaise d’Amnesty International. Il avait du mal à trouver les mots exacts pour qualifier l’attitude et le comportement de monsieur Seydi Gassama qu’il trouve inqualifiables. Le député était  plus consterné par le procédé du mis en cause qu’il trouve très lâche que par  le caractère surtout mensonger, crapuleux et diffamatoire de ses propos, plutôt des insanités selon ses termes, qui relèveraient de délires d’un psychopathe. Pour  faire comprendre son état d’âme, l’homme très meurtri dans sa chair, trahi,  a exposé la genèse des faits. Voilà des mois, poursuit -il que le chantre proclamé des droits de l’homme, plutôt « négrier », selon ses termes le poursuivait d’une cour assidue pour lui proposer un séminaire à l’intention des députés, membres de la Commission des Lois. C’est ainsi qu’il l’avait reçu à plusieurs reprises lui et sa délégation dans son bureau à l’Assemblée, malgré un calendrier très chargé de sa Commission des  Lois. Maître WAR s’était finalement résolu après plusieurs reports  à inviter ses  collègues députés avec la bienveillance de la  secrétaire  générale de l’Assemblée Nationale à retenir les journées du 21 et du 22 Mai pour la tenue du Séminaire. Il convient de rappeler que ces dates coincidaient avec celles des séances de l’Inter commission de l’Assemblée Nationale. Ainsi pendant deux jours plusieurs députés, représentants de ministères, dont celui de la Justice, d’organismes, d’associations s’étaient réunis dans un hôtel de la place, pour échanger et prendre des résolutions sur la question des droits de l homme à travers deux thèmes : «  Le Protocole facultatif relatif au Pacte International  portant sur les droits civiques, économiques et culturels » et le « Protocole Facultatif relatif à l’abolition de la peine de mort ». L’on se rappelle que la question de la peine de mort, du moins son rétablissement a été au centre de l’actualité ces derniers jours, suite à une prétendue proposition de loi déposée à l’Assemblée Nationale par un député de la majorité. Il convient de rappeler que si  le Sénégal avait aboli la peine de mort depuis 2004 par la loi 2004 – 38 du 28Décembre 2004, il n’avait pas encore à ce jour ratifié le traité international qui consacre l’engagement définitif à sa suppression  et le verrouillage de l’abandon de la peine de mort, la supériorité de la convention sur la loi nationale au regard de l’article 98 de La Constitution Sénégalaise, poursuit le député.  Est-ce  la crainte de l’adoption probable de la supposée proposition de loi visant à rétablir la peine de mort devant la prétendue progression des crimes ayant fini de provoquer l’ exaspération des citoyens et de certains  mouvements religieux, musulmans qui réclament l’application de la « Charia » qui  expliquait l’empressement de monsieur Gassama, qui ne se retenait plus pour multiplier ses appels , ses supplications ? selon les termes, s’interrogeait le député, très remonté. C’est après avoir senti la volonté des députés présents au séminaire déterminés à voter la résolution de l’abolition de la peine de mort et de rejeter toute proposition visant à rétablir la peine de mort, que monsieur Gassama, rassuré, a attendu la fin du séminaire et le départ des députés pour faire son point de presse . Ce qui a surtout blessé maître Djibril WAR, c’est le mépris caractérisé de monsieur Gassama des règles de courtoisie et de noblesse qu’il s’est gardé d’observer, ne serait ce que par respect au  principe du contradictoire élémentaire  de tenir ses propos inexacts, orduriers et mensongers en l’absence des députés ou même des militants ou responsables politiques du camp du Président Macky SALL.  Le Président de l’Amnesty International , Section Sénégalaise,  Seydi  Gassama  pour jouer au fanfaron,  s’est permis  sans frisson citoyen pour ne pas dire sursaut  patriotique devant l’opinion nationale et internationale de soutenir : Qu’en matière de Droits de l’Homme, en un an « le Président Macky SALL a fait pire  que le Président Abdoulaye WADE en douze ans de règne . »     C’est de manière délibérée et intéressée que monsieur GASSAMA  à travers des rapports truqués a voulu jeter le discrédit et l’opprobre sur les institutions et sur ceux et celles qui les incarnent, comme le Président de la République, en imputant au magistère du Chef de l’Etat Macky SALL, des faits criminels, mort d’hommes commis sous le règne du Président WADE. Le député républicain va prochainement saisir l’Assemblée Nationale pour  demander la création prochaine d’une commission d’enquête sur les agissements de cette funeste personne et compagnies, pour qui la fin justifie tous les moyens, et au besoin même entreprendre à leur encontre une procédure de déchéance et d’inéligibilité pour prise de parti, chantage, tentative de  déstabilisation.   Sans tarder, Il compte  saisir d’abord le représentant régional monsieur Andréas  ORI, avant de saisir les instances supérieures d’Amnesty. Toute fois,  le député maître Djibril WAR met en garde ces faux sapeurs pompiers,  tapis dans l’entourage du Président, qui excellent dans l’art  d‘allumer des feux entretenus  par leurs intrigues mesquines  et leurs congrégations oisives quotidiennes, pour faire peur  et  ensuite  jouer aux médiateurs, en  invitant à la table des négociations du Président ce genre de personnes, ces parasites et ces oisifs qui comme ce bouffon des revues de presse qui n’amuse plus, ne sont en fait que de vulgaires  escrocs  doublés de maîtres chanteurs.  

A suivre
 
Dimanche 26 Mai 2013




1.Posté par Expert en bla-bla le 26/05/2013 16:19
Seydou GASSAMA tu nous emmerdes
Voilà un monsieur qui prend toutes les contre-valeurs et en fait un cheval
de bataille. La défense de l'homosexualité,
les insultes et autres insanités ne sont pas des valeurs de démocratie.
Cette prestigieuse organisation dénommée Amnesty International est en
train de régresser terriblement faute de trouver les ressources humaines susceptibles
de la représenter dignement.
Pauvre connard des que tu ouvres ta gueule de rebelle
j'ai envie de gerber

2.Posté par papefall le 26/05/2013 17:03
Bravo Maître WAR tu es présent pour le parti en tant que député pour le Sénégal. Fidèle et loyal a l endroit du Président, tu es son bouclier et celui du parti. Tu es dans les débats à la radio, la télé pour croiser le fer avec les ennemis du Peuple pendant que les nullards et poltrons du service de communication du gouvernement et du Président bien payés rasent les murs. En tout cas nous les jeunes de l'APR nous te considérons comme le numéro 2de l'APR. Tu en as la légitimité la compétence. Que le Bon Dieu te protège. Nous sommes derrière vous

3.Posté par mame aramel le 26/05/2013 17:10
Je ne fais pas de la politique. Mais je suis ce monsieur depuis longtemps depuis l histoire de la génération du concret à travers dinee ak diamono où il avait fit passer des moments très durs a ses adversaires même avec sidy lamine niass. Ce qui me charme chez ce monsieur, c 'est que en plus de son courage sa franchise, il est très éloquent et a un joli style dans l expression. Il faut des gens comme maître WAR pour ramener ces opportunistes, ces larbins escrocs qui vivent de l honneur et de la dignité du Peuple

4.Posté par seydina le 26/05/2013 17:19
Des gens comme Gassama devraient être mis en taule. Ce sont des maîtres chanteurs. Me War a bien raison de mettre en garde les fumiers de la Présidence, les latif coulibaly, les dansokho, les bathily, et ceux de la com du president. Macky ne se fait il pas enterrer par des comme me war? Je me pose toujours cette question,

5.Posté par Niang le 26/05/2013 18:12
Comment Seydi Gassama peut comparer les 12ans de Wade au pouvoir et l'an 1 du nouveau régime en place? Il est important que l'assemblée par une commission d'enquête découvre le vrai visage de ces espèces d'individus qui sont des fossoyeurs, manipulateurs et chasseurs de prime qui ont pour mission de mentir aux sénégalais et les mettre en mal avec leurs gouvernants. Je rappelle à Gassama que le président prône pour une gouvernance vertueuse et jusque la il n'a pas posé d'acte à l'encontre de ça. Toutes nos félicitations à Me War, toujours égal à lui même

6.Posté par idy.seck le 26/05/2013 18:17
seyedou gassama dafa beugeu géne daganale seuyou goor djigéne bamacky sall wakhéné lifécke maye nécke djitou rewemi doufi amé balégui amatouniou diamou ndakh niome nionéwone tobapeyi daniouthi diapou baniou yonaleko

7.Posté par Niang le 26/05/2013 18:54
Comment Seydi Gassama peut comparer les 12 ans de Wade à l'an 1 du nouveau régime? Cet espèce d'individu est un fossoyeur, mal intentionné qui roule pour je ne sais qui? je rappelle que le président Sall prône pour une gouvernance vertueuse et jusque la il n'a pas posé d'acte à l'encontre de ça

8.Posté par Niang le 26/05/2013 18:55
Comment Seydi Gassama peut comparer les 12 ans de Wade à l'an 1 du nouveau régime? Cet espèce d'individu est un fossoyeur, mal intentionné qui roule pour je ne sais qui? je rappelle que le président Sall prône pour une gouvernance vertueuse et jusque la il n'a pas posé d'acte à l'encontre de ça

9.Posté par Etienne le 27/05/2013 10:07
je Cite : Le Président de l’Amnesty International , Section Sénégalaise, Seydi Gassama pour jouer au fanfaron, s’est permis sans frisson citoyen pour ne pas dire sursaut patriotique devant l’opinion nationale et internationale de soutenir : Qu’en matière de Droits de l’Homme, en un an « le Président Macky SALL a fait pire que le Président Abdoulaye WADE en douze ans de règne . » ...... en imputant au magistère du Chef de l’Etat Macky SALL, des faits criminels, mort d’hommes commis sous le règne du Président WADE. Le député républicain va prochainement saisir l’Assemblée Nationale pour demander la création prochaine d’une commission d’enquête sur les agissements de cette funeste personne et compagnies,

N'as ton plus dans ce pays la liberté d'expression, nous somme dans la même tentative de musellement du Pouvoir aue sur le cas Bara GAYE

10.Posté par SIDIBE YAHYA le 27/05/2013 14:08
Amnesty International est un mouvement mondial composé de plus cinq millions de membres et de sympathisants actifs dans au moins 150 pays et territoires. Ces hommes et ces femmes ont choisi de consacrer une partie de leur temps et de leur énergie afin de promouvoir le respect des droits humains Universellement reconnus et inscrits dans la Déclaration Universelle des droits de l'homme (DUDH) et dans d'autres instruments internationaux et régionaux.

Organisation indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique ou croyance religieuse, Amnesty International a pour unique préoccupation de contribuer à la protection des droits humains universels et indivisibles tels que consacrés par le préambule de la DUDH.

" La reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde."

Attentif aux évolutions, ruptures et avancées de notre monde, pour nous la sécurité ne s'oppose pas à la liberté. Le respect des droits humains est une condition nécessaire à une société paisible où chacun se sent en sécurité, y compris relativement à son État. Défendre les droits humains, c'est donc aujourd'hui plus qu'hier devoir défendre le droit international des droits humains pour qu'il puisse continuer de servir à " libérer de la terreur et de la misère.

J'ai lu avec beaucoup d'importance les réactions de certains membres du parti APR du président de la République du Sénégal son excellence Macky SALL par rapport à la sortie annuelle du rapport d'Amnesty International. Je suis sidéré par ces intimidations, ces injures, ces menaces et autres à l'encontre d'Amnesty International et au Directeur d'Amnesty International Sénégal Monsieur Seydi Gassama.

Nous nous opposerons au banditisme d’État et nous continuerons à œuvrer pour la protection et la promotion des droits humains partout dans le monde. Ces menaces et intimidations ne prospéreront pas. Nous ne reculerons pas face à ces menaces et intimidations il faut que cela soit très claire. Nous ferrons notre travail de veille, d'alerte et de réaction face aux violations des droits fondamentaux de la personne humaine au Sénégal et ailleurs.

J’avertis les auteurs de ces menaces et intimidations en vers Amnesty International et en vers le Directeur d'Amnesty International de prendre toutes leurs responsabilités de tout ce qui peuvent arriver à Amnesty International Sénégal et à son Directeur exécutif . Nous prenons l'opinion Nationale et Internationale à témoin de vos menaces. Nous exigeons que la personnalité juridique de Seydi Gassama Directeur exécutif d'Amnesty International Sénégal soit respecter. S'il arrive quoi que ce soit à Seydi Gassama vous le regretterez.

11.Posté par faxapenda le 27/05/2013 14:47
Gassama est un crétin voilà tout !

12.Posté par faxapenda le 27/05/2013 14:47
Gassama est un crétin voilà tout !

13.Posté par zoe le 27/05/2013 18:29
seydi ferme ta gueule,tu es un militant du pds.tu né pas sérieux............................................................

14.Posté par ami le 27/05/2013 19:40
Amnesty I doit plutot voir ce qui se passe dans les autres pays africains! sans etre loin qu'ils aillent voir la Guinée ou la Gambie



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016