LAYLATUL QADR 2106 - DOCTEUR CHEIKH GUÈYE : « L’introduction de l’enseignement religieux dans les écoles ne procède pas encore d’une réelle volonté de changement »


« Pour ou contre la laïcité- Lignes de fracture  d’un débat national »…Voilà qui a été le thème choisi par le comité d’organisation du magal du Laylatoul Qadr, dans la nuit du vendredi au samedi,  dans la cadre de son programme  intitulé «  les Grandes conférences ». Une conférence animée par le docteur Cheikh Guèye qui a abordé le sujet sous l’angle sociologique avec comme référence la cité religieuse. Il invitera dans sa phase de conclusion les autorités à faire preuve de plus de conviction dans cette introduction timide de l’enseignement religieux  dans les écoles françaises.
Amsatou Sow Sidibé qui a pris part à la rencontre interpellera les penseurs à méditer  la sourate «  Al Kâfiroun » qui établit, selon elle, l’actuel principe opératoire des sociétés modernes. Ce principe prend en compte, dit-elle,  les aspirations religieuses des croyants et des non-croyants. Le professeur de droit de convoquer la Constitution du Sénégal qui érige en principe la  non-confessionnalité de l’Etat. « Cette non-confessionnalité de l’Etat prescrit la liberté de conscience et de culte de chaque personne » dira-t-elle dans son intervention. Pour elle, la laïcité a, lors de la crise scolaire, montré toute sa splendeur lorsque les chefs religieux sont intervenus  pour apporter les solutions. Elle dira considérer que la laïcité est capable d’annihiler l’extrêmisme avant de marteler que c’est le meilleur système pour le Sénégal.​
Samedi 25 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :