DAKARACTU.COM

LA VERITE SUR L’AFFAIRE SUDATEL


LA VERITE SUR L’AFFAIRE SUDATEL
Se fondant sur une enquête de Abdou Latif Coulibaly de la Gazette, Bara Tall a initié une pétition pour réclamer la vérité sur les vingt milliards de francs Cfa supposés avoir curieusement disparu lors de la transaction portant sur l’octroi d’une licence au groupe soudanais Sudatel. La pétition qui rencontre un franc succès, notamment sur Internet, a reçu le soutien de plusieurs leaders de l’opposition encouragés sans doute par le cafouillage de la communication gouvernementale sur la question ainsi que par la nébuleuse entourant les commissions versées au cabinet de consultants qui a facilité la transaction.
 
Pourtant, j’ai l’intime conviction que le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, dit vrai lorsqu’il déclare, dans un communique largement diffusé dans la presse, que ‘Sudatel a réglé la totalité du prix de la licence par deux virements sur un compte du Trésorier général du Sénégal à l’Agence nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), pour un montant total de 200 millions de dollars’. Il a été très précis en indiquant que ‘le paiement a été effectué à travers un premier virement de 100 526 226,14 dollars Us crédité sur le compte du Trésorier général en date du 19 novembre 2007, d’un montant de 44 775 208 727 F Cfa soit 68 259 365,67 euros, et un second virement de 99 473 773,46 dollars Us toujours crédité sur le compte du Trésorier général d’un montant de 44 306 437 814 F Cfa soit 67 544 729,02 euros’, le taux de change appliqué par la Bceao étant, à la date du 19 novembre 2007, de 1 dollar Us américain pour 445,4082327 F Cfa. Ce qui correspond à un total d’environ 87 milliards.
 
Par conséquent, le Trésor public a entièrement perçu les 200 millions de dollars, puisque le ministre de l’Economie et des Finances, premier des comptables du pays, n’aurait jamais pris l’énorme risque, de faire des déclarations infondées concernant des comptes gérées à la Banque centrale, sous peine de perdre toute sa crédibilité devant les autorités monétaires et d’engager gravement sa responsabilité. Sans compter que le Fmi aurait sans doute condamné une éventuelle fausse déclaration du ministre en la matière, ce qu’il n’a jamais fait. Il est donc plus que temps d’arrêter la désinformation concernant un éventuel détournement de destination des 200 millions de dollars de la Sudatel. La rigueur intellectuelle et le sens de la mesure l’exigent.
 
Ce qu’on peut, en revanche, reprocher au ministre de l’Economie et des Finances, c’est de n’avoir pas été vigilant [1 ], de manière à ne pas supporter une perte de change, que j’estime entre 5 et 6 milliards de francs Cfa, entre le moment où le contrat a été signé avec Sudatel (le 7 septembre 2007) et le moment où la somme représentant le coût de la licence a été effectivement transférée (19 novembre 2007), le dollar ayant perdu dans l’intervalle près de 7 % de sa valeur vis-à-vis de l’euro et, par ricochet, du franc Cfa. En bon gestionnaire financier, il aurait pu éviter la perte de change en obtenant de Sudatel l’inscription sur le contrat de la valeur en euros et en F Cfa des 200 millions de dollars, en faisant mention d’un cours de référence pouvant être celui de la date de signature du contrat ou celui d’une date ultérieure retenue d’accord parties, sachant que le versement devait être en principe réalisé immédiatement (et donc dans un intervalle ne devant pas dépasser une semaine). Ce faisant, tout mouvement de change ultérieur serait supporté par Sudatel. En oubliant de faire figurer une telle disposition sur le contrat, l’Etat a fait preuve plus de naïveté que de culpabilité.
 
NOTE :
[1 ] Ce même manque de vigilance a été noté en 1994 dans le cas du transfert des ressources de la Banque africaine de développement (Bad) vers le Fonds de promotion économique, dans le sillage de la dévaluation de 1994, occasionnant plusieurs milliards de pertes de change.

Moubarack LO
(Article publiee dans le journal  Wal Fadjri du 7 juillet 2010)
Dakaractu2




Vendredi 7 Juin 2013
Notez


1.Posté par audio le 07/06/2013 10:05
C'est hallucinant de voir le manque de retenu des hommes politiques sénégalais. Ce Monsieur est le directeur de cabinet adjoint du président de la république et proche parmi les proches, il se permet de se prononcer sur un dossier en justice dont une personne est accusée et actuellement en prison !

En matière de liberté de la justice, Macky SALL fait pire que Wade ! Ses collaborateurs n'ont aucun sens de retenue ! La Justice se fait au palais.

On blanchit certains, on emprisonne d'autres ! Y'en a marre de tout ça !

2.Posté par LOGIQUE POUR LOGIQUE le 07/06/2013 10:19
cet article a le mérite de poser le vrai débat!!! en conséquence ns voulons avoir toute la vérité sur cette affaire!! publiez le lien afin que l'on puisse signer cette pétition!!!

3.Posté par Foureul le 07/06/2013 10:44
Merci d'avoir ressorti cet analyse du conseiller économique de Macky.

4.Posté par Foureul le 07/06/2013 10:46
@audio
C'est un vieil article

5.Posté par Toubatoul le 07/06/2013 10:55
Article très decevant et franchement malhonnête. Monsieur Lô, vous êtes bien placé pour savoir que les vrais enjeux se situent au niveau de la date de réception de ces versements et moins sur le fait que ces versements ont été finaslement reçus ou pas. Quel est l'objectif de votre article?

6.Posté par donkasigui le 07/06/2013 10:59
Le probleme ne se trouve point sur le montant encaissé par le tresor public mais en amont. S'il y'a des commissions occultes cela voudrait dire que SUDATEL etait pret à debourser plus de 200 millions de $, ce qu'elle aurait fait en mettant à la disposition d'intermediaires les 20 milliards de Fcfa.

De ce fait, il y'a un manque à gagner de 20 milliards pour l'Etat.

7.Posté par donkasigui le 07/06/2013 10:59
Attention, vous autres!!!!

Cet article date de longtemps!!!!

8.Posté par mor mbaye le 07/06/2013 11:22
Attention cet article a été publié dans les colonnes de Walf en 2010 ,il traduisait la perception de M Moubarack Lo en son temps adversaire de Wade donc taclant Abdoulaye Diop MEF de l'époque . Mais le blem est ce qu'il maintient toujours cette position .

9.Posté par donkasigui le 07/06/2013 11:29
Merci de la precision sur la date de l'article, il fallait la mettre !!!

10.Posté par dekete le 07/06/2013 12:46
non sens deguerpisse la justice de Dieu est en train de frapper Cheikh tttidiane Sy et sa famille.....

11.Posté par barou le 07/06/2013 14:35
cc'est du mboubarack....un piètre statisticien économiste... 2010 il défendait d'une manière très démagogique du reste le pouvoir en place.....on parle de commission oculte obtenues sur des marchés....avec des traces de virement effectué 'un trvail fouillé t sérieux d'un journaliste latif (à décorer) lui il parlait de fonds virés dans un compte tresor d qui se moquait il...ce serait intéressant de le récouter now...merci la presse de ressortir des faits du genre...vous n'etes pas si mauvais que ça...faut juste arretter vs "il se dit que" il parait que etc

12.Posté par hott keinde faye le 07/06/2013 15:38
C'est VRAI.C'est pour cela qu'on a blanchit Hamadou Hott PCA de AIDB . En effet, Hamadou Hott, Keba Keinde et Cheikh faye, travaillenaient tous pour MFC, qui conseillait Zain le concurrent de Sudatel. Cf le communiqué de la présidence de la republique. Donc ces 3 n'ont rien a voir dans cette histoire de commissions occultes!!!!

13.Posté par momo le 07/06/2013 18:31
argumentaire mediocre....l auteur de ce torchon a une trop haute opinion de l ex ministre des finances.....abdoulaye diop est un criminel parce qu ayant autorise des transactions illegales

14.Posté par VILLAGEOIS DU PAYS le 08/06/2013 10:51
le dossier est publié en 2010 ? y'avait pas de dossier pendant à la justice sur l'affaire SUDATEL , abdoulaye diop est mélé à tous les dossiers actuellement en justice , il fait semblant alors que sans lui aucune operation financière de pouvait se faire IL EST IMPLIQUE DANS TOUT ET QUICONQUE LE BLOQUE , il avait sa methode pour ternir ton image , SOIT IL T ACCUSE DE DECOUVERT BANCAIRE OU DE DETOURNEMENT DOBJECTIF

15.Posté par diambar le 08/06/2013 23:18
le blem c'est les commissions et non l'argent versés au trésor



Dans la même rubrique :