LA « ROUTE DE LA MORT » CERNÉE : La DIC casse un trafic d’êtres humains

Libération révèle que la Division des investigations criminelles (DIC) a mis fin à un trafic d’êtres humains actif depuis cinq ans à partir du Sénégal. Deux agents de l’aéroport impliqués dans ce réseau qui a des ramifications au Maroc et en Espagne ont été interceptés et interrogés sous le régime de la garde à vue.


Il a fallu le témoignage d'un rescapé que pour que la Division des investigations criminelles (DIC) mette fin aux agissements d’un réseau international actif dans le trafic d’êtres humains.
Deux de ses membres, A. Seck et P. N. Padame, tous les deux agents à l’aéroport Léopold Sédar Senghor ont été interceptés pour interrogatoire sous le régime de la garde à vue dans les locaux de la DIC sis à la Rue Carde (Dakar).
En effet, les candidats au voyage versaient aux membres du réseau la somme de deux millions de FCfa pour espérer rejoindre l’Espagne. C’est ainsi que du Sénégal ils embarquaient dans un avion pour le Maroc avant d’être mis dans des zodiaques pour la traversée en direction de l’Espagne. Mais le dernier « voyage » a été une tragédie.
Selon les informations de Libération, le zodiaque transportant 43 candidats au voyage de diverses nationalités a chaviré. 3 Sénégalais sont morts sur le coup dont le nommé A. Dicko. C’est d’ailleurs le père de ce dernier qui a alerté les enquêteurs qui ont pu retrouver, sur ses indications, un des rescapés du drame qui a leur conté sa mésaventure avant de donner le nom des deux membres du réseau qui sont sous le coup d’une procédure pour association de malfaiteurs, trafic d’êtres humains et homicide involontaire. A noter que le réseau était actif depuis cinq ans.
Jeudi 13 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :