DAKARACTU.COM

LA MORT DE WADE DANS UN RÊVE


Malgré tout ce qu’ils lui reprochent les Sénégalais l’aiment

LA MORT DE WADE DANS UN RÊVE
Jeudi 06 octobre 2011

Le 05 octobre 2011 un homme vint me voir pour me raconter un rêve dans lequel le Président, notre Président légalement élu, quittait ce monde, laissant l’ensemble de ses concitoyens dans une tristesse sans précédents.
Cet homme vaquait, dit-il, à ses occupations lorsque subitement un écran de télé lui apparut. Il eut du mal à reconnaitre le fils de WADE, en l’occurrence Karim, qui, avec une voix enrouillée semblait annoncer une triste nouvelle. Sentant intuitivement qu’il pourrait s’agir de son père, « je priai, meurtri par ce que j’allais apprendre, affirme-t-il, pour que Karim parla d’autre chose ». Malheureusement, la nouvelle tomba. Le troisième chef d’État sénégalais venait de rejoindre SENGHOR dans le « ventre de la nuit noire ». « Je pleurai, à chaudes larmes en même tant que Karim qui ne pouvait retenir sa douleur. Ses yeux était indescriptibles ».
D’autre part, comme doté d’un pouvoir d’ubiquité, continua-t-il, « Je me sentis propulsé loin, au milieu d’une réunion diplomatique qui me semblait être tenue à l’ONU. Autour de la table, plusieurs personnalités de nationalités diverses se relayaient la parole. Invisible et suspendu à leur tête, je constatai qu’un silence subit s’empara de la salle. L’on venait de leur annoncer le « malheur » qui s’était abattu sur le Sénégal. Le coordonnateur qui reçut en premier la nouvelle informa son voisin. Et ainsi de suite l’événement fit le tour de la table. Un diplomate, qui jusque-là avait la tête entre les mains, piqua une crise. Avant son évacuation, je pus savoir qu’il s’agissait d’un diplomate asiatique, probablement un Chinois ».
L’homme se tut un instant et poursuivit. « Ne voulant pas croire qu’un tel drame nous était tombé dessus avant même les élections de 2012, je décidai de constater personnellement les faits en me rendant au domicile du « défunt ». Lorsque j’arrivai, j’aperçus deux personnes. L’un est mon frère et est enseignant à Tivavouane, l’autre, un bon ami, conseiller du maire de sa localité et un inconditionnel de l’AFP de Moustapha NIASSE. Tous deux étaient si abattus, si tristes que le doute que je voulus nourrir sur le « décès », pour ne pas en souffrir, se dissipa. Me vint en mémoire avant d’entrer dans la chambre mortuaire, les critiques et reproches que les Sénégalais lui faisaient de son vivant. Je cherchai dans mon esprit à comprendre, à comparer ces « virulentes invectives » à cette tristesse nationale qui, sporadiquement, dépassait nos frontières ».
Mais ces questionnements nombreux et confus s’arrêtèrent aussitôt qu’il pénétra dans la chambre mortuaire, là où était allongé notre regretté président. Couvert d’un tissu blanc très fin, peut-être un linceul, « je pus voir quand même son visage, contait-il. Il était si claire, si reluisant qu’on aurait cru qu’il dormait. L’éclat de son visage me rassura quelque peu sur sa destinée future. Au moment où j’admirais douloureusement sa dépouille, j’entendis des voix lointaines d’hommes, peut-être d’anges, témoignant de sa bonté, mais également de sa piété. Ils racontaient que WADE bénéficieraient des largesses divines parce qu’étant décédé dans la nuit du Vendredi, c’est-à-dire entre jeudi soir et vendredi à 4 heures du matin. Le vendredi est un jour saint dans l’islam, soutenaient ces créatures ».
Après la capture de ses discussions mystérieuses par ses radars auditifs, c’est au tour de ses yeux d’aller poser un coup de phare à l’État-major, sis à Dial DIOP. « Les militaires, travaillaient, tranquilles, et semblaient n’être nullement concernés par ce triste événement. D’ailleurs, je trouvai cela assez bizarre. Quelle froideur, quelle insensibilité, me disais-je interloqué ! »
Aussitôt qu’il finit de me « ra-conter » son songe, cette personne, sortie de nulle part, me supplia de le lui interpréter. Qui lui a dit que j’étais un onirocrite ou un onirologue, moi qui ne prétends même pas me réclamer sociologue, tant je suis conscient de l’ésotérisme de cette discipline que mes limites intellectuelles, malgré des années d’études de sociologie, ne m’aident pas à percer ? Vu son insistance d’une part, et d’autre part pour ne pas décevoir cette folle confiance qu’il portait à mes compétences que j’ignorais moi-même, je lui promis que j’essaierai.
C’est alors, avec beaucoup d’audace, que je commençai mes chaotiques interprétations.
Je lui confirmai que le décès d’un musulman pendant la nuit du vendredi est un signe d’élection divine et que mon père nous a quitté dans ces mêmes circonstances. Audacieusement encore, je lui dis que l’élection de toute Autorité repose non seulement sur un choix des hommes, mais aussi et surtout sur la volonté divine. Ainsi, quelle que soit l’attitude de WADE, les Sénégalais le mérite de par sa légitimité institutionnelle, mais également spirituelle. En ce qui concerne la souffrance de Karim, l’on doit y voir la complicité, l’étroitesse des liens qui unissent un père à son fils. La douleur de Karim est un signe d’amour, un amour que tous les sénégalais portent d’ailleurs à leur président. Mais c’est aussi parce qu’ils l’aiment qu’ils le « châtient » bien. Même ceux qui réclament son départ, exprime à leur façon l’admiration qu’ils éprouvent pour sa personne. Aujourd’hui, certains disent être prêts à mourir pour le faire partir, mais en même temps ils inhibent la souffrance qu’ils ressentent à l’idée de savoir que WADE, biologiquement parlant, peut nous quitter à tout moment. Est-il nécessaire de dire que sa longévité, quoiqu’il advienne, ne fait aucun doute. Selon nos représentations sociales la vision onirique de la mort d’une personne est souvent l’expression d’une longévité dont jouira cette dernière.
Le conseiller de l’AFP dont il est question plus haut, représente l’Opposition. Les opposants sont ses adversaires et non ses ennemis, il faut qu’il le comprenne ainsi. Ils souhaitent son départ mais pas son malheur et sont prêts à tout lui pardonner. D’autre part, la référence aux diplomates étrangers montre clairement que WADE, au niveau des instances internationales, possède un réseau d’amitié sérieux.
Pour ce qui concerne l’armée, beaucoup sont dans l’erreur en pensant que celle-ci pourrait nourrir l’intention de prendre un jour le pouvoir. Cela ne fait aucunement partie de ses équations. Nous avons une armée républicaine exemplaire et nous devrions nous en enorgueillir. Des militaires qui vaquent tranquillement à leurs occupations dans une atmosphère morbide, cela traduit que la succession au Sénégal ne se fera pas comme en Guinée et que la constitution sera bel et bien respectée. Mieux, les suspicions sur la dévolution monarchique du pouvoir ne sont plus d’actualité car, s’il est vrai que WADE y pensait, il y a totalement renoncé dans le cadre, du moins, des échéances électorales futures. Ainsi tout opposant qui utiliserait en ce moment l’argument inquisiteur de la confiscation du pouvoir par sa transmission sur la base du lien de sang pour contrecarrer WADE, n’est vraiment pas de bonne foi ou ignore que ce dernier l’a exclu de ses calculs avenirs.
« Merci, me dit l’homme, en m’interrompant, c’est tout ce que je voulais savoir ». Il me paraissait rassuré tandis que moi je pensais encore aux sottises que je venais de lui raconter.
Si cette histoire est un présage, il est important que chacun commence à bien y réfléchir, à approcher les onirocrites, s’il en existe encore, afin de saisir mieux que moi son sens véritable. Je terminerai en félicitant à la fois le pouvoir et l’opposition (surtout Abdoulaye BATHILY) pour l’excellent travail qu’ils mènent en tant qu’animateurs de la vie politique. Je voudrais que l’on me permette de dire à WADE qu’il a TROIS ENNEMIS véritables : d’abord ses options politiques qui ne sont pas toujours orientées dans l’intérêt immédiat de son peuple, ensuite certains membres de son entourage, arrogants et malhonnêtes, et, enfin le TEMPS. Lui seul sait la décision à prendre dans un tel contexte.

Très très Longue Vie à Abdoulaye WADE !

Le Sociologue Rebelle »
mactko@yahoo.fr
Le Sociologue Rebelle




Mercredi 6 Février 2013
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par Ibnou le 06/02/2013 23:30
Si tu aimais vraiment Abdoulaye Wade comme tu le prétends, tu allais garder ton rêve-fiction pour toi même. Tu pourrais exprimer ton opinion sur la vie politique du Sénégal autrement que de simuler la mort de quelqu'un, c'est vraiment indécent, insultant et irrespectueux envers lui, sa famille et tous les sénégalais. Si tu étais courageux comme tu dis, tu devais t'identifier clairement au lieu de se cacher dans un pseudonyme. Drole de sociologue!

15.Posté par Le Sociologue Rebelle le 06/02/2013 20:57
Finalement, vous me faites Pitié ! Heureusement que mon éducation ne me permet pas d'insulter comme c'est le cas des jeunes du Sénégal qui passent leur temps à insulter leur mère entre amis. C'est comme un jeu pour vous, les injures.

J'ai passé la grande partie de ma vie hors du Sénégal. Mais sén saagantè ndèy yi gissumako fen si aduna bi. Ba yèboo niu kholaat sunu bopp. Tè aussi s'il vous plait lisez waay avant de réagir. Ngir Ylla je vous le demande, au nom de vos croyance, au nom de nos mère que vous passer à insulter dans les quartiers, sur internet.

Ayez des idées ! Arrêtez avec ces conneries d'injures. Lèn laa si khamm. Ku koy deff, dina dée dée matti sakh tè ddèy trokh si kaw suuf. Ay moroomom yep koy dépasser


14.Posté par Le Sociologue Rebelle le 06/02/2013 20:39
Quelqu'un a dit que j'avais la plume de S B DIAGNE. Il me fait beaucoup d'honneur quoiqu'il n'ait rien compris. Puisque ajoute-t-il : " car à bien lire l'article on sent immédiatement la plume de Souleymane Bachir cad la méthode du discours philosophique . le style est bien de Souleymane Bachir. "

C'est à vous de présenter vos excuses au professeur souléyman Bachir DIAGNE. C'est de la pure ignorance et un mensonge abjecte !

13.Posté par Le Sociologue Rebelle le 06/02/2013 20:35
La plupart d'entre vous préfère se cacher derrière leurs ordinateurs pour vociférer. Comment est-ce des Sénégalais peuvent se permettre de brûler leur drapeau à cause d'un minable match de football. Vous êtes passionnés pour la lutte, le foot. Le savoir, c'est le dernier de vos soucis.

Il est vrai que je ne sais rien du tout, mais au moins je cherche à acquérir la connaissance. Et des gens comme Le professeur Souléymane Bachir DIAGNE sont une fierté pour moi. c'est un philosophe. Il saura me comprendre. Il ne me jugera pas sous l'effet de la passion.

Il n'y a que des âmes négatives qui pense comme vous le faites. Quand Sérigne Mansour est allé rejoindre le monde de la vérité, vous vous êtes précipité à exiger que Al maktoum se prononce. Vous l'avez fait car vous êtes des ignoants et cela vous suivra toute votre vie.

Pour les quelques personnes qui n'avaient pas compris et qui s'en sont pris à moi par mégarde ou par erreur, je leur pardonne leurs fautes et leur demande de me pardonner. Pour les haineux, leur coeur et leur âme n'aura jamais de repos.

Mais puisqu'à Dieu appartient tout, c'est lui finalement que je demande pardon si je suis dans l'erreur et peut-être à la famille de Wade. Pourtant dans le texte je donne un belle exemple de l'amour que Karim Wade porte à son père et de l'amour que tous les Sénégalais ressentent à l'égard de Wade. Malgré tout vous osez dire ces insanités sur un texte qui est d'exprimer la vue de vos sales pensées.

Que Dieu bénisse le Sénégal !

12.Posté par Le Sociologue Rebelle le 06/02/2013 20:21
Non je n'arrive pas à digérer vos bêtises. Encore une dernière fois, lisez avant de vous lancer dans la critique. Ce texte a été écrit depuis le six octobre 2011, dans un seul but : Dire au Sénégalais de rester serein, de pardonner, et d'avoir en notre armée qui est une armée républicaine. Car beaucoup de gens que j'interrogeais pansaient que si Wade "s’agrippait" au pouvoir, c'est l'armée qui irait le déloger. Ils ont pensé ainsi car ils ne connaissent pas notre armée, parce qu'ils ne connaissent pas Wade.

11.Posté par Le Sociologue Rebelle le 06/02/2013 20:14
Attention chère frère. Cet article est de moi et non de l'éminent professeur à qui je n'oserais pour rien au monde me comparé. Je vois que beaucoup d'entre vous sont des "titrologues". Je voulais, en tant que petit sociologue crétin, nul, qui déshonore l'université comme vous le dites, me rendre compte de la bassesse de vos esprits et de votre paresse intellectuelle. je termine le texte en exprimant mon amour pour Wade. Je me rends même compte ici, à travers vos saletés de "phrasets" que je mesure sa valeur hautement mieux que vous tous.

Je suis même sûr, vous faites partie des gens qui l'ont insulté de son vivant et qui le loueront après sa mort. Je voulais vous préparer à ça afin que vous vous rendiez compte de votre hypocrisie.

Je m'appelle Malick et je ne me cacherai pas. Alors laissez le professeur Souleyman Bachir Diagne tranquille. Autant dire que chaque fois qu'un texte qui parle de l'homosexualité et qui est illustré par le photo d'Elton jhon est donc écrit par ce dernier.

Arrêtez d'être des hypocrites. Je vous ici proposer, moi Le Sociologue Rebelle, une issue heureuse à l'affaire de la traque des biens dits mal acquis.

Arrêtons la chasse aux sorcières et travaillons. Faisons tout dans le respect des personnes et ne politisons pas ces genres d'histoire.

La seule chose que nous pouvons faire pour Wade, c'est laissez Karim tranquille et discuter avec tous ceux qui sont soupçonnés de malversations financières afin qu'ils rendent ce qui peut être rendu. c'est tout et on avance. Trvailler, Prière, Patriotisme.

10.Posté par KILIFA le 06/02/2013 14:06
Qui ne sera pas un jour mort? Seul Dieu peut dire exactement le jour cependant, Président WADE est un homme comblé qui a eu une longue vie, une carrière hors du commun. DONC RENDONS GRACE A ALLAH!!!
ARRETEZ DE DIRE DES CONNERIES!!!!
Peut être que macky partira en premier qui sait!!!

9.Posté par alde le 06/02/2013 11:52
arrêtez de vous plaindre de l'illustration du texte; car à bien lire l'article on sent immédiatement la plume de Souleymane Bachir cad la méthode du discours philosophique . le style est bien de Souleymane Bachir.

8.Posté par Berlinois le 06/02/2013 11:38
Mais il est complètement dingue ce connard de 'sociologue'. J'ai même pas lu son si long post, mais me demande comment il peut etre débile au point donc d' oser mettre la photo d'un autre que lui sur un article qui vraisemblablement n'a mais absolument rien n'a voir avec Bachir Diagne ! C'est donc ce genre de crétins qu'on nous forme maintenant dans les universités du Sénégal et avec nos impôts ? Autant fermer alors l'Ucad et essayer autre chose, si même apres un bac, on ne comprend pas qu'un truc pareil, mais ca se fait pas !

7.Posté par mouslim le 06/02/2013 11:36
je me demande pouquoi il utilise la photo du professeur diagne ????? THIEY SENEGALAI MOO GRAV!

6.Posté par Observateur le 06/02/2013 10:29
C quoi cette saleté d'article. Meme ci on apprécie pas wade et ses acolites. c'est monstrueux de parler de la mort de quelqu'un.

C'est dommage. qui disait qu'on a des télés poubelles. voici un site "poubelle"

5.Posté par Dionny Ndiaye le 06/02/2013 10:26
Franchement je ne comprend pas le but de cet article et son utilité.

4.Posté par Deug rék le 06/02/2013 10:10
@ Barou

J'ai meme pas le temps de lire ce long charabia! Tu as parfaitement raison comment cet apprenti sociologue a osé mettre la photo de l'illustre Souleymane Bachir Diagne dans son article???

Il n'a pas de photo? J'ai ouvert cette page uniquement parce que j'y ai apercu la photo du professeur et je pensais qu'il était l'auteur du texte dont le titre résume l'etroitesse d'esprit ce ce speudo...socio-machin.

3.Posté par st le 06/02/2013 09:34
Franchement. comment un site internet serieux se permet t-il de publier une chose aussi satanique. je hais et wade et aime macky mais wade a ete un president pour nous. on doit le respecter comme diouf et senghor car il fait deja et a jamais partir de notre histoire. sa c'est jeux qui la fait. Je deteste la photo de l'illustre professeur Bachir sur ces insanites. cette auteur et arrogant et a voir la photo il est hautain.

2.Posté par nade le 06/02/2013 09:25
vous êtes tous des fanatique vu que le président est toujours vivat tu devais te rendre compte que votre réve né rien d'autre qu'un reve et tu te tais. il fallé même pas nous fatigué avec ce bouquin si c'etait un de de té parent tu l'allé jamais le raconté a kelk1 tu te dira ke cé un reve tout cour est cé fini vous nous emmerdé laissé wade en paix ce reposé

1.Posté par barou le 06/02/2013 08:30
.......je n'apprécie pas et pas du tout.....c'est une profanation que vous faites de la photo du professeur Souleymane B D.....c'est monstrueux et inéléguant...concernant votre article.....je suis mahheureux pour vou au niveau du style sur le fond et sur la forme.....par contre tout le monde est conscient qque wade est soufrant et agé.........et vous spéculez sur sa mort histoire d'en tirer de rentes c'est abjecte

1 2


Dans la même rubrique :