LA GAUCHE SÉNÉGALAISE SERA-T-ELLE AU RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE ?


LA GAUCHE SÉNÉGALAISE SERA-T-ELLE AU RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE ?
Cette contribution a pour but d’amener la gauche à se remettre en question car son comportement actuel n’augure aucun espoir pour la transformation de la société sénégalaise.
Avant-hier, elle se proclamait comme étant le porte-flambeau des masses laborieuses en critiquant vigoureusement les dérives du régime du parti unique UPS de Senghor. Ces hommes et femmes de gauche étaient à cette époque prêts à se sacrifier pour le bien-être du peuple. En outre, ils étaient au service du peuple et combattaient sans relâche l’injustice. C’est pourquoi ils ne pardonnaient aucune erreur du régime de Senghor. Lorsque le président poète céda le pouvoir à Abdou Diouf, ce fut également le même tempo.
Hier, avec Abdoulaye Wade, cette gauche vouait une haine viscérale au pape du Sopi. Pour preuve, c’est cette gauche qui l’ayant soutenu et porté sa candidature à la présidentielle en 2000, s’est opposée à son troisième mandat. Là également elle clamera partout dans le monde que nous assistons au Sénégal à une monarchie et que cela ne passera pas.
Cependant aujourd’hui sous le règne de Macky Sall, cette gauche a la bouche cousue. A-t-elle abdiquée ? ou, a-t-elle gouter aux délices du pouvoir ? ou comme le disait l’autre : « Bugnu Ken Yakkal Sunu Teranga » même si l’on voit les dérives du pouvoir et une dictature rampante. Avec pareil comportement pouvons-nous dire sans ambages que la gauche est au service de son peuple. En vérité, elle n’affiche rien qui montre qu’elle est l’avant-garde des masses populaires d’autant plus, pour beaucoup de questions sociales, elle est restée muette. Pire, s’agissant de la nébuleuse libération de Karim Wade, elle s’est contentée de nous dire que la traque des biens mal acquis allait se poursuivre. Foutaises, est-ce que cela était une préoccupation du peuple ? Entre autres par rapport à la question du pétrole, elle a peur de se prononcer. Quelle honte, a-t-elle une fois pensé à toutes ces personnes qui se sont sacrifiées et qui pensaient que la révolution allait arriver. Parmi elles on peut nommer Alfousseyni Cissé, Oumar Blondin Diop qui sont tombés dans les champs de l’honneur mais hèlas. Dans leur fort  intérieur, j’en suis persuadé, cette gauche en souffre énormément mais elle a peur de s’affirmer. C’est pourquoi, des hommes et des femmes comme Eugénie Rokhaya Aw, Boubacar Diop Buuba, Amadou Tidiane Wone et tant d’autres ne cesseront de se poser des questions si ce sont réellement les mêmes personnes qui animaient ces partis de gauche. Dommage, cette gauche là a vraiment raté le train de l’histoire et a pris celui qui l’amènera à l’aérogare de la bourgeoisie.

Kissouma DIEDHIOU
Agent de Développement
Mercredi 30 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :