LA BRVM VEUT PASSER À LA VITESSE SUPERIEURE (DG)

La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) a l’ambition de passer à la vitesse supérieure en devenant un ’’meeting market’’, selon Directeur général Edoh Kossi Amenounve.


LA BRVM VEUT PASSER À LA VITESSE SUPERIEURE (DG)
’’Notre ambition n’est pas de s’arrêter là, mais de passer a la vitesse supérieur en devenant meeting market (....) Nous espérons rentrer dans le globe des marchés émergents en Afrique’’, a t-il soutenu.
 

Il s’exprimait, mercredi à Dakart, lors de l’ouvertue des journées de la bourse, organisée par la BRVM et l’Association professionnelle des sociétés de gestion et d’intermédiation (APSGI).


Edoh Kossi Amenounve a rappelé qu’en Afrique il n y’a que deux bourses qui peuvent se targuer d’avoir la qualité de marché émergeant : l’Afrique du sud et l’Egypte.
 
La BRVM, a t-il souligné, est passée de 193 milliards de valeurs de transactions en 2013 à 335 milliards de valeurs en 2015.

’’Nous sommes déjà à 344 milliards de valeurs de transaction à la BRVM, soit plus que ce que nous avons fait l’année dernière’’, a révélé M. Amenounve
 
Il a fait état d’une campagne de promotion engagée par la BRVM depuis 2013 à Paris à Londres, Londres, New-York et Doubaï.

’’Toutes ces actions de promotion ont permis à la BRVM d’être plus visible et de gagner en intérêt de la part des investisseurs régionaux et internationaux’’, a relevé le DG.
 
M. Edoh Kossi Amenounve a rappelé que le 14 novembre 2016, la BRVM a été confirmée ’’marché frontière’’ par le leader mondial de la recherche et de l’analyse sur le marché financier. 
 
’’La BRVM rejoint ainsi (le top) des 5 bourses africaines, qui sont maintenant sur le radar des investisseurs qui cherchent à investir sur le marché à fort potentiel de croissance et offrent une liquidité suffisante’’, a salué doh Kossi Amenounve.

Aps
Jeudi 17 Novembre 2016
Dakaractu




1.Posté par KPP le 18/11/2016 08:45
Bonjour, article intéressant. La BRVM est sur la bonne route. Je crois que la bourse en Afrique du Sud devrait être renforcé. Comme le cas de Madagascar, on est encore en cours de la mise en place du marché boursier. Pour le développement de l'Afrique, les pays africains devront effectuer une échange de compétences.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :