L’ouverture officielle de l’AIBD prévue en décembre 2017 (ministre)


L’ouverture officielle de l’AIBD prévue en décembre 2017 (ministre)
L’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) devrait être officiellement mis en service en décembre 2017, a annoncé la ministre du Tourisme et des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, lundi, à l’issue d’une visite du chantier.
 
Un an après sa dernière visite qui remonte à août 2015, Mme Seck, accompagnée du gouverneur de Thiès (ouest), Amadou Sy, du 
directeur général de l’AIBD, Abdoulaye Mbodji, entre autres personnalités, était venue s’enquérir de l’état d’avancement des travaux restés longtemps à l’arrêt.
 
Une situation débloquée avec l’arrivée de Summa Limak, une entreprise turque désignée sous-traitant général par le groupe Saudi Ben Laden, avec qui l’AIBD a contracté.
 
De 85%, la société turque a porté à 88 pour cent le taux de réalisation des travaux "en seulement 45 jours de travaux", ce qui amène la ministre à dire que les délais arrêtés pour l’ouverture de ce nouvel aéroport "seront respectés".
 
 "Aujourd’hui, je termine cette visite avec beaucoup d’espoir, puisqu’on s’est rendu compte que tous les chantiers qui étaient à l’arrêt ont redémarré avec plus de 1500 travailleurs dont 1000 Sénégalais qui, aujourd’hui, travaillent sur ce site", a-t-elle déclaré.
 
"D’après ce qui est prévu, nous espérons que l’ouverture officielle de cet aéroport devrait intervenir au mois de décembre 2017", a-t-elle indiqué.
 
"Les travaux restants vont durer huit mois à compter du paiement de l’acompte intervenu au début du mois de septembre dernier. De ce fait, les travaux devraient se terminer au mois d’avril 2017’’, a noté la ministre.
 
Mais la mise en service va prendre un certain temps avec les certifications et autres", a dit Mme Seck, avant de réitérer l’ambition des autorités de faire du Sénégal "un hub sous-régional et régional".
 
"Ceux qui ont eu la chance de visiter les nouveaux aéroports construits dans certains pays de la sous-région savent qu’il n’y a pas de comparaison possible entre ce que le Sénégal est en train de mettre en place et ces aéroports", a-t-elle insisté.

"Nous n’avons aucune crainte par rapport à l’ambition de faire du Sénégal un hub sous-régional et régional en termes de transport aérien", a poursuivi la ministre du Tourisme et des Transports aériens.
Mardi 18 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :