L'odeur des poulets repousse les moustiques porteurs du paludisme


L'humain est l'une des proies favorites des espèces de moustiques porteurs de différentes formes de paludisme. Depuis l'an 2000, les avancées de la médecine ont permis de réduire la mortalité de la maladie de 60%, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais la résistance accrue de certains parasites responsables du paludisme aux traitements inquiète l'OMS et la communauté mondiale. 
«On s’inquiète de constater que le paludisme à Plasmodium falciparum est de plus en plus difficile à traiter au Cambodge et en Thaïlande et qu’une multirésistance pourrait se propager à d’autres régions, ce qui aurait des conséquences désastreuses en termes de santé publique», indique notamment l'OMS dans son dernier rapport. 

Une solution novatrice pourrait cependant venir d'Afrique. Des chercheurs suédois de l'Université suédoises des sciences de l'agriculture ont en effet démontré que l'odeur des poulets repoussait les moustiques de type Anopheles arabiensis, principal vecteur du paludisme dans le monde. Dans un article publié sur le site The Conversation, ils avancent qu'un composant chimique émis par les poulets est à l'origine de cet effet repoussoir. 
Un essai encourageant
L'étude porte sur trois villages d'Ethiopies où les volatiles composaient la troisième population derrière les hommes et le bétail. L'analyse du sang des moustiques capturés dans la zone a montré que les insectes ne piquaient pas les poulets. Pourquoi? 
«En analysant les odeurs dégagées par les différents animaux et en observant quels composants étaient capables de détecter les moustiques, nous avons identifié les composants qui chez les poulets agissent comme un anti-moustique. Nous avons synthétisé ces composants à l'effet repoussant et nous les avons testés dans des logements où dormaient des volontaires pour voir si cela pouvait éloigner les moustiques», peut-on lire sur The Conversation. 
Bilan: quatre des six composants identifiés étaient réellement anti-moustiques. «Nous pensions que les odeurs des poulets ont la capacité de repousser le moustique Anopheles arabiensis qui peuple une large part de l'Afrique», estiment les auteurs de l'étude. Mais des recherches doivent encore être menées pour savoir si l'odeur des volatiles peut également être efficace contre d'autres types de moustiques porteurs du paludisme. 
Lundi 26 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :