L'interdiction de l'immigration des musulmans ne figure plus sur le site de Trump

La proposition de Donald Trump émise lors de la campagne d'interdire l'accès au territoire américain à tous les musulmans a été retirée du site web de son équipe de campagne, rapporte jeudi la chaîne télévisée américaine ABC.


L'interdiction de l'immigration des musulmans ne figure plus sur le site de Trump
Donald Trump avait appelé en décembre 2015 sur son site web à interdire totalement l'accès du territoire américain aux musulmans pour "montrer aux responsables de notre pays ce qu'il se passe". Cela avait provoqué la colère de ses opposants qui l'avaient accusé de racisme et de xénophobie.

Lors de sa campagne, il avait changé sa position, selon ABC. L'interdiction ne devrait s'appliquer qu'à ceux qui proviennent de pays liés au terrorisme. En outre, il a promis en août dernier un examen plus rigoureux des migrants qui souhaitent rejoindre les Etats-Unis. La rhétorique d'une complète interdiction de l'immigration des musulmans a disparu à la fin de sa campagne électorale.

La proposition se trouvait encore sur le site web de Donald Trump le 5 novembre, selon ABC, soit quelques jours seulement avant l'élection.

L'équipe autour du nouveau président a désormais mis en ligne le site www.greatagain.gov, en référence à son slogan de campagne "Make America Great Again" ("Rendre à l'Amérique sa grandeur"), pour mettre en place la transition entre Barack Obama et Donald Trump.
Jeudi 10 Novembre 2016
Dakaractu




1.Posté par MAMADOU BDIAYE le 10/11/2016 17:53
DONALD TRUMP une autre lecture de son triomphe
La sérénité vient encore de prendre sérieux coup dans l’analyse des déterminants de l’élection inattendue de Trump pourtant déclaré perdant de tous les sondages ante-élections. Qu’est ce qui s’est donc passé ?
Le peuple Américain –dans son écrasante majorité-vient de dérouter, de dribbler presque tout le monde même les plus avertis en portant à sa tète celui que l’on attendait vraiment pas, selon les médias et instituts de sondage On ne peut-vraiment-pas en vouloir à Trump qui lui, n’a fait que des propositions. Maintenant ! la bonne question c’est de savoir si le peuple Américain l’a élu sur la base de ses propositions toutes jugées incongrues, scandaleuses donc sur son arrogance ou à partir d’autres critères. Rappelons qu’en 2008 et en 2012 Barak Obama-Noir, membre de la minorité la plus défavorisée du pays, minorité sur laquelle pèse le plus d’injustices, sur laquelle on porte le plus de préjugés-a été porté-pourtant- à deux reprises à la tète de l’exécutif Américain. Peut-on moins d’une décennie puisse passée d’une mentalité post raciale à une mentalité raciale et sectariste. On a beau affubler les Américains de toutes les mentalités négatives mais un changement idéologique-d’une telle radicalité ne peut survenir en si peu de temps. Il y a peut être une autre explication à ce courant massif de sympathie qui a porté Trump au sommet de l’état Américain
Aussi ma conviction est que cette réussite politique de Trump est à chercher dans sa réussite économique. J’irais même jusqu’à dire que ceux qui l’ont élu, la majorité qui l’a élu n’écoutait point les propos du candidat Trump mais regardait, admirait-plutôt - l’homme d’affaires, en tant que symbole de la réalisation du fameux rêve Américain. C’est cette fascination de l’homme qui a su réalisé son ambition, qui a réussi à se hisser au sommet de la strate sociale qui '-à mon avis- a fait pencher la balance de son coté. Maintenant peut on tenir rigueur d’un peuple qui adoube celui qui incarne sa raison de vivre, son idéal de vie ?
Il est rare en tout cas –s’il y en a jamais eu- de voir un magnat perdre une élection surtout au sommet de l’état. Le président de l’Ukraine, le président du Bénin en sont des exemples patents. C’est conscients de ce fait d’ailleurs que les militaires Nigérians avaient tôt fait de chambouler le cours de l’élection présidentielle en jetant le candidat milliardaire Abiola en prison (où il mourra d’ailleurs) sous prétexte que « le Nigéria n’était pas à vendre ».Ils sont difficile à battre ces candidats fortunés,du fait de l’admiration dont ils font l’objet et de la fascination qu’ils exercent sur les autres
Donald Trump est élu et comme le dit un adage bien de chez nous « inutile de rester à pleurer sur un verre renversé......» il faudra –dorénavant- compter avec Trump dans la gestion des affaires de ce monde sur les questions de Paix-de Stabilité-de sauvegarde de l’Environnement surtout.
Nous guettons l’équipe qu’il mettra en place et qui devra nous renseigner non plus en tant que candidat mais en tant que chef d’état, sur ses idées et sa vision de la société Américaine et de comment il contribuera à faire relever les défis majeurs sus cités qui se posent à l’humanité toute entière.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :