L’implantation de 10 usines de traitement des déchets et de production d’énergie solaire tarde : Le promoteur du projet dénonce un blocage de Mor Ngom


L’implantation de 10 usines de traitement des  déchets et de production d’énergie solaire tarde : Le promoteur du projet dénonce un blocage de Mor Ngom
Cela fera bientôt un an que le promoteur du projet Moussa Diouf et ses partenaires courent après le ministère de l’environnement et du développement durable pour disposer  d’un accord du gouvernement. Leur volonté est d’implanter  au Sénégal dix usines de traitement de déchets en  engrais, qui devraient voir le jour  dans dix régions différentes et une usine de production d’énergie solaire d’une capacité de 200Mws.
 
Président directeur général des ‘’ETS  Moussa DIOUF’’, le jeune (30ans) entrepreneur sénégalais en collaboration avec des partenaires français a depuis avril 2013, tenter par tous les moyens possibles d’approcher l’Etat nous dit-il, mais en vain. Et même si, reconnait M. Diouf, le 16 mai 2013, l’ex ministre de l’environnement Monsieur Aidar El ALI avait  répondu favorablement manifestant  son intérêt  pour le projet, il fustige cependant l’attitude de son remplaçant à ce poste, en l’occurrence M. Mor Ngom qui selon lui, a fait preuve d’une indifférence totale face à sa requête. « Depuis qu’il est là, nous avons introduit plus de cinq courriers et n’avons reçu aucune réponse de sa part ». Cette situation d’après les propos de M. Diouf reste déplorable quand on sait que les déchets ménagers constituent une véritable source de désagrément environnemental et que l’énergie solaire devient de plus en plus une nécessité face aux coûts exorbitants de l’énergie électrique.
 
Il a dans la foulée tenu à préciser que les projets sont entièrement financés par ses bailleurs et lui-même et qu’en plus de payer l’impôt, une part de 5 % devrait être remise à l’Etat. Mieux informe, M. Diouf après l’exploitation en PPP pendant 10 ans, les usines reviendront totalement à l’état du Sénégal. Compte tenu de tout cela, Moussa Diouf lance un appel au Président de la République et a tout le gouvernement  pour non seulement la réalisation du projet, mais aussi pour  surtout faciliter aux jeunes qui le désirent d’investir au Sénégal.
 
Vendredi 3 Janvier 2014




1.Posté par mohamed le 03/01/2014 11:52
qu'avive s’il an pays ou ceux qui dirige ne veulent pas l'avancement du pays
vu que les déchets qui nous envahisse les grèves des concessionnaires et les coupure qui juste à nos jours continus
aider nous a Développer notre pays

2.Posté par Mr Diallo le 03/01/2014 18:18
Ce n'est pas normal.
C'est ces projets bloqués qui continuent à hausser le taux de chomage dans notre pays.
Qu'ils profitent de ces belles opportunités pour creer des emplois

3.Posté par banieusard le 03/01/2014 18:19
félicitation a ce jeune et bonne continuation ces très bien de vouloir aidé les jeune de son pays



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016