L'imam controversé de Brest condamné à mort par Daesh

Rachid Abou Houdeyfah, connu pour être l'imam de Brest, s'était fait connaître pour avoir encouragé les enfants à ne pas écouter de musique. Il est devenu une cible de l'Etat Islamique.


L'imam controversé de Brest se trouve à nouveau à la une des médias. Celui qui avait appelé l'an dernier les enfants à ne pas écouter de musique est désormais considéré comme un ennemi de l'Etat Islamique.

Comme l'évoque BFMTV, le groupe terroriste a cité Rachid Abou Houdeyfah dans le dernier numéro de son magazine de propagande "Dar al Islam" en publiant sa photo et diffusant l'adresse de sa mosquée. Il fait partie de la liste des condamnés à mort pour apostasie en étant accusé de "vendre sa mécréance" via l'une de ses dernières prêches publiée sur Facebook, dans laquelle il invite à "participer à la démocratie française en allant voter".

Stop au burkini
"Il ne faut pas se faire avoir avec ces paroles de la France ne m'a rien donné. Ce n'est que du pur mensonge. Il faut être reconnaissant", explique notamment l'imam. Dans une publication datant du 16 août dernier, il avait également appelé les femmes musulmanes à abandonner le burkini "afin de mettre fin aux problèmes économiques et sécuritaires en France". D'autres messages d'ouverture figurent également sur sa page Facebook.cPour le moment, les autorités françaises n'ont pas réagi aux menaces visant l'imam de Brest. 

Dans sa publication, l'Etat Islamique dresse régulièrement la liste de ses ennemis, à l'instar d'al-Qaïda qui, en 2013 via son magazine "Inspire", avait notamment fait figurer le nom de Stéphane "Charb" Charbonnier, directeur de publication à Charlie Hebdo.
Mardi 23 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :