L'honorable député Fatou Thiam répond aux accusations de l'honorable député Aïda M'bodj.


L'honorable député Fatou Thiam répond aux accusations de l'honorable député Aïda M'bodj.
Bien entendu, le ridicule ne tue pas. Au lieu de répondre aux allégations graves d’un journal de la place, et qui fait état de plusieurs tonnes de riz, de kilos de sucre, de litres d’huile qu’elle aurait détournée pour le compte de sa propre famille, elle se verse encore dans l’excès de zèle, en essayant de porter un coup à l’honorabilité du Président du groupe Parlementaire des Libéraux et Démocrates Modou Diagne FADA.
De tels agissements sont inacceptables, surtout quand ils viennent d’une personne que les Sénégalais décrivent comme la championne olympique de la tortuosité, car étant à la poursuite permanente de privilèges et sinécures. En arguant d’un scandale financier  qui entourerait la gestion des cotisations des membres du groupe parlementaire, elle  fait encore parler ses fidèles compagnons que sont l’ignorance et la mauvaise foi.
En réalité, le mépris devrait être ma réponse, mais ma qualité de Vice-Présidente du Groupe Parlementaire des Libéraux et Démocrates m’oblige à apporter quelques précisions à l’endroit de l’opinion.
Dans notre groupe, 11 députés sur les 12  cotisent pour une somme globale mensuelle qui s’élève à 1.250.000f. Chaque mois, l’assistante du groupe parlementaire, Madame SENGHOR, donne à Monsieur Dib THIARE, permanent national, pour le compte de Monsieur Oumar SARR, coordonnateur du parti, la somme de 1.000.000f, montant destiné à la gestion des factures d’eau et d’électricité de la permanence Omar Lamine BADJI. Elle donne aussi 150.000f à Mayoro FAYE pour la communication, 50.000f au MEEL en guise de subvention mensuelle, et 50.000f de sursalaire à l’assistant parlementaire. Depuis 2012, nos cotisations ont servi à supporter ces charges susmentionnées.
Après les deniers renouvellements d’octobre 2015, engendrant la situation que tout le monde connait depuis deux mois, l’assistante du groupe parlementaire, Madame SENHOR, remet à Monsieur Dib THIARE la rondelette somme de 700.000 FCFA, représentant les cotisations des (députés frondeurs) sous la conduite d’Elle.
Le reste du 1.250.000 FCFA  à savoir 550.000 FCFA est gardé par le groupe parlementaire pour prendre en charge les assistants parlementaires, le secrétariat du groupe parlementaire et le MEEL. Les cotisations depuis 2 mois d’un collègue démissionnaire du groupe, sont jalousement gardées dans une enveloppe à part.
Je suis absolument convaincue, qu’elle maitrise parfaitement «le comment» nos cotisations sont utilisées. Sinon pourquoi attendre 3 ans et quelque après, et à la suite d’une crise due à sa boulimie et traitrise pour demander la destination des cotisations. En 2012, on a assisté à l’arnaque du siècle avec  « ma carte, ma caution ». Plusieurs dizaines de millions ont été ramassées.
Pouvez-vous éclairer l’opinion sur l’utilisation de cet argent?
Son   attitude envers le président FADA, Président du groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates, est due à la raclée subie durant le renouvellement du groupe parlementaire.
 Sa tortuosité et ses prétentions illégitimes ont fini par l’isoler au sein du PDS et dans l’arène politique en général.
Vous avez  joué et perdu, vous n’avez qu’à vous prendre à vous-mêmes.

Madame Fatou THIAM,
Vice-Présidente du Groupe Parlementaire des Libéraux et Démocrates.
Lundi 18 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :