L'épave de l'avion d'EgyptAir a été retrouvée

L'épave de l'Airbus A320 d'EgyptAir a été retrouvée, selon Ahmed Adel, le vice-président de la compagnie aérienne, qui s'est exprimé sur la chaîne américaine CNN. 66 personnes étaient à bord du vol.


Des débris qui sont ceux de l'avion d'EgyptAir qui avait disparu jeudi avec 66 personnes à bord ont été trouvés près de l'île grecque de Karpathos, a annoncé la compagnie aérienne sur son compte Twitter. 

"Le ministère de l'Aviation civile a reçu une lettre du ministère des Affaires étrangères égyptien confirmant la découverte de débris du vol MS804", indique EgyptAir, précisant que "des gilets de sauvetage et des morceaux de plastique" flottaient en mer.

Trois enquêteurs du BEA sur place
Le Bureau d'enquêtes et d'Analyses (BEA) va dépêcher trois enquêteurs au Caire accompagnés d'un conseiller technique d'Airbus afin de participer à l'enquête de sécurité autour de la disparition d'un A320 d'EgyptAir reliant Paris à la capitale égyptienne, a-t-il annoncé jeudi. 

"Conformément aux dispositions internationales", le BEA est compétent pour participer à l'enquête sur l'aéronef fabriqué en France, indique-t-il dans un communiqué. "Une équipe composée de trois enquêteurs du BEA accompagnée d'un conseiller technique d'Airbus se rendra en Egypte dans les prochaines heures", ajoute-t-il en précisant qu'il "pourra notamment conseiller les autorités égyptiennes pour l'organisation des recherches sous-marines en vue de localiser l'avion et les enregistreurs de vol." 

15 Français à bord, 30 Egyptiens, 2 Irakiens
Le secrétaire d'État chargé des Transports Alain Vidalies avait le premier fait cette annonce sur RTL. "Nous allons participer à l'enquête", a-t-il déclaré. Les enquêteurs quitteront Paris dans la soirée jeudi et sont attendus dans la nuit vers au Caire. L'appareil qui s'est abîmé avait 66 personnes à son bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français. Tout en restant extrêmement prudent, le ministre égyptien de l'Aviation civile a estimé que cette situation pouvait "laisser penser que la probabilité (...) d'une attaque terroriste est plus élevée que celle d'une défaillance technique" pour expliquer sa disparition. "Mais je ne veux pas tirer de conclusions hâtives", a précisé Chérif Fathy à l'AFP. 

Un peu plus tôt, François Hollande avait déclaré qu'"aucune hypothèse" n'était "écartée" ou "privilégiée". L'appareil d'Egyptair transportait 56 passagers, dont un petit garçon et deux bébés, ainsi que sept membres d'équipage et trois officiers de sécurité, selon la compagnie nationale égyptienne. 30 Egyptiens, 15 Français, un Britannique, un Canadien, un Belge, un Portugais, un Algérien, un Soudanais, un Tchadien, deux Irakiens, un Saoudien et un Koweïtien se trouvaient à bord. Il avait décollé de Roissy-Charles de Gaulle peu après 23H00 (21H00 GMT) et devait atterrir au Caire à 03H05 (01H05 GMT).
Jeudi 19 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :